Catégories
News

Un peu de votre attention !

© Jeremiah

On n’a pas d’ami comme lui. Et on ne peut dire non aux amis. Avec Ne Me Dites Pas Non, Stephan Eicher fête allègrement nos retrouvailles avec un titre simple, joyeux, plein d’entrain, un chasse spleen pétillant qui nous fait réécouter ses Homeless songs et lire ces quelques mots.

« Bonjour,

Je voulais vous donner de mes nouvelles.
Fin février, j’ai eu le plaisir de participer à un spectacle assez fou dans le prestigieux KKL de Luzern où j’ai rassemblé autour de moi des amis musiciens (Sophie Hunger, Bonaparte, KT Gorique, le Traktorkestar, etc.). C’était le début d’une série de concerts qui devait marquer mes 40 ans de carrière.
Quelques jours après cette soirée, j’étais sur scène à Carcassonne, un lieu rempli de beaux souvenirs.
Après le concert, on s’est retrouvé avec des amis fidèles et merveilleux dans un restaurant bondé et bruyant, festif…La belle vie… vous vous souvenez ?

De là, notre tour-bus a pris le chemin vers Paris pour présenter notre tournée actuelle à l’Olympia… Si vous venez de Münchenbuchsee, de Bern, de Katwijk aan Zee, de Luzern, de Schaffhausen, d’une banlieue de Lyon ou de Hyères, vous pouvez imaginer ce que cette salle représente pour nous…

Et là, arrêt brusque !

Plus de concerts, plus de voyages, plus d’échanges entre musiciens et public.Un vide étourdissant. On a essayé de partager notre art vainement à travers des streaming, de chanter dans nos téléphones. Mais ne pas sentir l’humain en face et rendre Zuckerberg encore plus puissant, hmmmmm, non…

Je ne vous cache pas qu’une mélancolie insistante a commencé à m’envahir. Comme toujours la réponse fut musicale. Je me suis souvenu des mots simples et profonds de mon ami Philippe Djian qui m’ont redonné envie de chanter:

Si tu veux que je chante
Ne sois pas infidèle
Ne me crois pas si fort
Ne me crois pas si faible

Alors que mon équipe et la scène me manquaient profondément, j’ai eu envie de donner une suite à ces phrases. Les paroles sont toujours de Philippe Djian :

Après tous ces efforts
Après toutes ces peines
Pour avoir un peu de vous
Un peu de votre attention
Ne me dites pas non…

J’ai travaillé avec mes autres artistes complices, ensemble mais chacun chez soi : moi depuis ma cuisine en Camargue, Martin Gallop depuis son studio à Berlin, Heidi Happy depuis Luzern et Reyn Ouwehand et Jan Van Duikeren depuis la Hollande.

Une envie de sentir à nouveau mon corps ; une envie d’étincelles mélodiques, d’oiseaux s’amusant dans les cieux si bleus, sans blessure blanche laissée par des avions qui ont nulle part où aller ; une envie de percussions qui sautillent, d’arpèges de guitares, de chœurs qu’on veut entendre dans les rues, de trompettes. Oui, encore des trompettes, ces instruments de guerre devenus de joyeux compagnons des fêtes populaires… Oui, fêter l’existence, hasardeuse, incertaine… Bien entendu… Mais… Aussi une envie de dire « que ce n’était pas tout ! … Non ? »

Et voilà Ne Me Dites Pas Non pour vous dire qu’on a la chance d’être là, maintenant, même au milieu d’un présent bordélique et aveuglé par des jours incertains. Pour vous dire : On arrive !
Ne nous dites pas Non ! »

Stephan Eicher

Stephan Eicher – Ne Me Dites Pas Non

Après tous ces efforts après toute cette peine
Pour avoir un peu de vous, un peu de votre attention
Après tout ce que j’ai fait, toutes ces heures ces semaine
À me parler d’amour
Mais j’ai rien gagné de bon

Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non (ne me dites pas non)

J’ai enduré mille maux pour effleurer vos lèvres
Pour baiser votre cou j’ai écrit des chansons

Je vous ai tout donné, toutes ces heures, ces semaines
Mais j’ai rien en retour
Aucune compensation

Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non (ne me dites pas non)

Allons, tendez vos bras, prenez-moi sous vos ailes
Ayez pitié de moi employez tous vos dons
Pour me guérir de vous sinon souffr’ et querelles
Entraîneront pour toujours la plus grande confusion

Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non (ne me dites pas non)

Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non

Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Après tous ces efforts après toute cette peine (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non (ne me dites pas non)

Stephan Eicher - Homeless Songs


Tracklist : Stephan Eicher - Homeless Songs
  1. Si tu veux (que je chante)
  2. Homeless song
  3. Prisonnière
  4. Niene dehei
  5. Je n'attendrai pas
  6. Monsieur - je ne sais pas trop
  7. Broken
  8. Gang nid eso
  9. Haiku - papillons
  10. Né un ver
  11. Toi et ce monde
  12. Still
  13. La fête est finie
  14. Wie einem der gewissheit hat

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Stephan Eicher - Homeless songs

Stephan Eicher – Homeless songs

Il y a des disques qui vous prennent par surprise, qui vous étreignent. D’artiste dont on n’attendait plus grand-chose. Ils touchent peut-être parce qu’il y a une connexion physique et mentale qui s’opère.
Stephan Eicher - Si tu veux (Que je chante)

Vidéo : Stephan Eicher – Si tu veux (Que je chante)

Alors évidemment c’est très subjectif. Comparaison n’est pas raison comme le dit si bien la philosophe Sophie Marceau. Mais on va oser, on préfère le sincère Eicher au religieux claudiquant et grave Cave. Les SDF acoustiques aux clochards certes célestes en-nappés de synthé.

Homeless songs aux petits oignons

C’est une chanson bleue que propose le barde suisse Stephan Eicher. Si tu veux (Que je chante) est une ode à la simplicité écrite par le fidèle ami Djian, une Love song en creux, un aveu intime extrait de son nouveau disque, Homeless Songs sorti le 20 septembre.
Eicher_peu d'amour

Cher Eicher

Six ans après L’envolée, des concerts magiques avec des machines et récemment à Musilac Mont Blanc avec le Traktorkestar pour une vraie fête populaire, notre helvète préféré revient avec un titre inédit, ce peu d’amour qui figurera sur un disque en octobre revisitant les titres marquants de son répertoire.
musilac-mont-blanc

Musilac Mont-Blanc, Premier de cordée !

Musilac en hiver ? On aurait vu le dahu voir le yéti ? On aurait abusé du génépi ? Pas du tout ! Musilac Mont-Blanc aura lieu du 19 au 21 avril avec une programmation à faire trembler la montagne !

Plus dans News

Le grand saut des Strawberry Seas

On oublie tout, c’est les vacances. On oublie tout, sauf de partir avec le nouveau single des Strawberry Seas qui sera notre tube de l’été.
Sylvie Simmons - Blue on blue

La décadanse avec Sylvie Simmons

Dance me to your beauty with a burning violin, Dance me through the panic till I’m gathered safely in, Lift me like an olive branch and be my homeward dove, Dance me to the end of love chante Leonard Cohen dont Sylvie Simmons a écrit la biographie de référence, I’m your man.
Systema Solar - Guaguancore

Aux confins de Systema Solar !

Systema Solar c’est la joie, la bonne humeur, le syncrétisme musical qui fait la part belle à l’Afrique, composante essentielle de la culture colombienne, la tradition qui danse avec la modernité et vice versa !
PJ Harvey Dry Demos Vignette

Au sec avec Polly Jean !

Quand on réécoute Dry sorti en … 1992, on continue à se prendre la même claque, l’enchaînement Oh My Lover, O Stella, Dress, Victory continue à nous foudroyer les tympans et Sheela-Na-Gig demeure un hymne imparable. Alors l’annonce des Dry Demos nous fait mouiller d’impatience.

[EXCLU] Renaud Gabriel Pion – Lush

Polyinstrumentiste, compositeur et chercheur, Renaud-Gabriel Pion a collaboré avec Gavin Friday (sur l’album Shag Tobacco), Hector Zazou ou les britanniques Bomb the Bass (Tim Simenon) avant de penser à lui. Après Spiritus l’an passé, Pion a publié il y a quelques semaines Hinterwelt in silico, un album électro et sensoriel. SK* vous propose de découvrir…
Keep Dancing Inc

Jamais assez de Keep Dancing Inc

Les amoureux de la grisaille mancunienne et les fanatiques de Nikolai Fraiture devraient trouver leur compte en écoutant Long Enough, le nouveau single des Keep Dancing Inc.
Mark Kozelek

The Sun Kil Moon Trail

Bill Callahan ouvre son prochain disque, Golden Records avec ses mots, « Hello, I’m Johnny Cash… » Qu’à cela ne tienne. Mark Kozelek aka Sun Kil Moon revient lui aussi à la rentrée avec Welcome to Sparks, Nevada dont le titre phare s’intitule The Johnny Cash Trail.