Catégories
News

Un peu de votre attention !

© Jeremiah

On n’a pas d’ami comme lui. Et on ne peut dire non aux amis. Avec Ne Me Dites Pas Non, Stephan Eicher fête allègrement nos retrouvailles avec un titre simple, joyeux, plein d’entrain, un chasse spleen pétillant qui nous fait réécouter ses Homeless songs et lire ces quelques mots.

« Bonjour,

Je voulais vous donner de mes nouvelles.
Fin février, j’ai eu le plaisir de participer à un spectacle assez fou dans le prestigieux KKL de Luzern où j’ai rassemblé autour de moi des amis musiciens (Sophie Hunger, Bonaparte, KT Gorique, le Traktorkestar, etc.). C’était le début d’une série de concerts qui devait marquer mes 40 ans de carrière.
Quelques jours après cette soirée, j’étais sur scène à Carcassonne, un lieu rempli de beaux souvenirs.
Après le concert, on s’est retrouvé avec des amis fidèles et merveilleux dans un restaurant bondé et bruyant, festif…La belle vie… vous vous souvenez ?

De là, notre tour-bus a pris le chemin vers Paris pour présenter notre tournée actuelle à l’Olympia… Si vous venez de Münchenbuchsee, de Bern, de Katwijk aan Zee, de Luzern, de Schaffhausen, d’une banlieue de Lyon ou de Hyères, vous pouvez imaginer ce que cette salle représente pour nous…

Et là, arrêt brusque !

Plus de concerts, plus de voyages, plus d’échanges entre musiciens et public.Un vide étourdissant. On a essayé de partager notre art vainement à travers des streaming, de chanter dans nos téléphones. Mais ne pas sentir l’humain en face et rendre Zuckerberg encore plus puissant, hmmmmm, non…

Je ne vous cache pas qu’une mélancolie insistante a commencé à m’envahir. Comme toujours la réponse fut musicale. Je me suis souvenu des mots simples et profonds de mon ami Philippe Djian qui m’ont redonné envie de chanter:

Si tu veux que je chante
Ne sois pas infidèle
Ne me crois pas si fort
Ne me crois pas si faible

Alors que mon équipe et la scène me manquaient profondément, j’ai eu envie de donner une suite à ces phrases. Les paroles sont toujours de Philippe Djian :

Après tous ces efforts
Après toutes ces peines
Pour avoir un peu de vous
Un peu de votre attention
Ne me dites pas non…

J’ai travaillé avec mes autres artistes complices, ensemble mais chacun chez soi : moi depuis ma cuisine en Camargue, Martin Gallop depuis son studio à Berlin, Heidi Happy depuis Luzern et Reyn Ouwehand et Jan Van Duikeren depuis la Hollande.

Une envie de sentir à nouveau mon corps ; une envie d’étincelles mélodiques, d’oiseaux s’amusant dans les cieux si bleus, sans blessure blanche laissée par des avions qui ont nulle part où aller ; une envie de percussions qui sautillent, d’arpèges de guitares, de chœurs qu’on veut entendre dans les rues, de trompettes. Oui, encore des trompettes, ces instruments de guerre devenus de joyeux compagnons des fêtes populaires… Oui, fêter l’existence, hasardeuse, incertaine… Bien entendu… Mais… Aussi une envie de dire « que ce n’était pas tout ! … Non ? »

Et voilà Ne Me Dites Pas Non pour vous dire qu’on a la chance d’être là, maintenant, même au milieu d’un présent bordélique et aveuglé par des jours incertains. Pour vous dire : On arrive !
Ne nous dites pas Non ! »

Stephan Eicher

Stephan Eicher – Ne Me Dites Pas Non

Après tous ces efforts après toute cette peine
Pour avoir un peu de vous, un peu de votre attention
Après tout ce que j’ai fait, toutes ces heures ces semaine
À me parler d’amour
Mais j’ai rien gagné de bon

Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non (ne me dites pas non)

J’ai enduré mille maux pour effleurer vos lèvres
Pour baiser votre cou j’ai écrit des chansons

Je vous ai tout donné, toutes ces heures, ces semaines
Mais j’ai rien en retour
Aucune compensation

Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non (ne me dites pas non)

Allons, tendez vos bras, prenez-moi sous vos ailes
Ayez pitié de moi employez tous vos dons
Pour me guérir de vous sinon souffr’ et querelles
Entraîneront pour toujours la plus grande confusion

Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non (ne me dites pas non)

Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non

Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Après tous ces efforts après toute cette peine (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non (ne me dites pas non)
Ne me dites pas non (ne me dites pas non)

Stephan Eicher - Homeless Songs


Tracklist : Stephan Eicher - Homeless Songs
  1. Si tu veux (que je chante)
  2. Homeless song
  3. Prisonnière
  4. Niene dehei
  5. Je n'attendrai pas
  6. Monsieur - je ne sais pas trop
  7. Broken
  8. Gang nid eso
  9. Haiku - papillons
  10. Né un ver
  11. Toi et ce monde
  12. Still
  13. La fête est finie
  14. Wie einem der gewissheit hat

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Partager cet article
2 réponses sur « Un peu de votre attention ! »

Je te suis depuis longtemps et habite à Crans-Montana et Zurich et depuis mon opération de la main j’écoute bcp tes chansons Cher Stéphan et ça me soulage.Je t‘ai écrit avec une amie à Augurs-Mortes en voyant l’émission faite par Alexis Favre mais depuis un escroc se prend pour toi et m’écrit.aimerais bien que tu fasses un communiqué sur Fb ou Instagram car cet escroc fera bcp de mal aux personnes naïves.je parle aussi anglais et italien et Zürideutsch.Su tu as reçu ma carte et lettre et celle de Mimi,réponds-nous stpl.Tschüss und bis bald Doris

Merci Stéphan et te suis depuis longtemps et connais toutes tes chansons.j‘ai été opérée de la main et tes chansons soulagent mes douleurs mais un escroc m’écrit depuis l’émission de ta cuisine avec Alexis Favre et je ne voudrais qu‘il nuise à des amies naïves.tu pourras faire un communiqué sur Fb ou Instagram stpl et Tschüss bis bald,Doris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Stephan Eicher - Homeless songs

Stephan Eicher – Homeless songs

Il y a des disques qui vous prennent par surprise, qui vous étreignent. D’artiste dont on n’attendait plus grand-chose. Ils touchent peut-être parce qu’il y a une connexion physique et mentale qui s’opère.
Stephan Eicher - Si tu veux (Que je chante)

Vidéo : Stephan Eicher – Si tu veux (Que je chante)

Alors évidemment c’est très subjectif. Comparaison n’est pas raison comme le dit si bien la philosophe Sophie Marceau. Mais on va oser, on préfère le sincère Eicher au religieux claudiquant et grave Cave. Les SDF acoustiques aux clochards certes célestes en-nappés de synthé.

Homeless songs aux petits oignons

C’est une chanson bleue que propose le barde suisse Stephan Eicher. Si tu veux (Que je chante) est une ode à la simplicité écrite par le fidèle ami Djian, une Love song en creux, un aveu intime extrait de son nouveau disque, Homeless Songs sorti le 20 septembre.
Eicher_peu d'amour

Cher Eicher

Six ans après L’envolée, des concerts magiques avec des machines et récemment à Musilac Mont Blanc avec le Traktorkestar pour une vraie fête populaire, notre helvète préféré revient avec un titre inédit, ce peu d’amour qui figurera sur un disque en octobre revisitant les titres marquants de son répertoire.
musilac-mont-blanc

Musilac Mont-Blanc, Premier de cordée !

Musilac en hiver ? On aurait vu le dahu voir le yéti ? On aurait abusé du génépi ? Pas du tout ! Musilac Mont-Blanc aura lieu du 19 au 21 avril avec une programmation à faire trembler la montagne !

Plus dans News

François Morel

François Morel chante Yves Marie Le Guilvinec

Pour partir en mer et attendre en musique le film sur les Pogues (Crock of Gold), on se doit d’écouter François Morel qui chante Yves-Marie Le Guilvinec. Placé sous la direction d’Antoine Sahler et accompagné de Juliette et de Bernard Lavilliers, François Morel donne vie à des textes silencieux depuis trop longtemps.
Dominique A

Les contes d’automne de Dominique A

Dominique A sort le 6 novembre Vie étrange chez Cinq7 pour rendre la notre un peu plus supportable. Quatre morceaux figuraient sur l’EP sorti cet été, six autres qui nous font entrevoir peut être la lumière.

[Exclu] Virginia Wing – I’m Holding Out For Something

Alice Merida Richards, Sam Pillay et Christopher Duffin sont donc de retour. Ces Mancuniens, hébergés par Fire Records (The Lemonheads, The Chills), ont décidé que 2020 serait aussi un tournant pour eux. Un peu comme tout le monde. Mais eux, ce sera en musique. SK* vous propose en exclusivité, I’m Holding Out For Something, le…
cross2020

Again on the Crossroads

La cinquième édition du Crossroads Festival, le Festival européen de découvertes musicales a eu lieu en ligne du 8 au 11 septembre, chaque soir, en direct et les 26 sessions individuelles sont à revivre ci-dessous.
LAETITIA SHERIFF

Se lever avec Laetitia Shériff

Power to the trio. Laetitia Shériff revient enfin avec les essentiels Thomas Poli (Dominique A) et Nicolas Courret (Eiffel). Stillness est une claque magistrale comme on en fait peu en France rance. Un brûlot qui ravive la flamme et rassure (un peu) sur l’avenir qui fait culbuter The Mamas and the Papas et PJ Harvey.…

The Besnard Lakes est le meilleur groupe du monde

Enfin une bonne nouvelle en 2020 ! Après l’impeccable A Coliseum Complex Museum et surtout après quatre années de silence, les Besnard Lakes sont de retour. On peut ranger ses compilations de My Bloody Valentine et prévenir les voisins… Le gros son est de retour.
Jî Drû

La douce musique de Jî Drû

Filmé par Jean-Baptiste d’Enquin, le flûtiste Jî Drû revient avec ses acolytes dans un western halluciné.