Catégories
Chroniques d'albums

Pantha du Prince : Black Noise

Pantha du Prince : Black Noise

Plénitude et sérénité sont deux mots que doit tout particulièrement apprécier Hendrick Weber aka Pantha du Prince. « Black Noise » sort le 8 février prochain, non plus chez Dial comme ses précédents travaux mais chez les anglais de Rough Trade.
Pantha du Prince : Black Noise

Pantha du Prince : Black Noise

Histoire de toucher un plus large public sans doute, le teuton a invité Noah Lennox (Animal Collective, Panda Bear) et Tyler Pope (!!!). Pas sûr que ces guests (l’un aux vocaux sur « Slick to my side », l’autre à la basse sur « The Splendour ») apportent quoi que ce soit de plus à l’univers bien particulier de Pantha du Prince. La transe et l’hypnose font toujours partie de ses aspirations premières à grand coup de mélodies cristallines. « lack Noise » est nettement moins calibré dancefloor que son précédent E.P. « Thiss Bliss ». Non qu’il ne soit pas possible de danser sur la musique du germain mais ce sera une danse au ralenti, en apesanteur.

Pantha du Prince – Behind The Stars

Discographie

Certains pourront reprocher à Pantha du Prince, une trop grande méticulosité voire une une certaine préciosité dans l’application avec laquelle chaque son est choisi.
D’autres, comme moi, se diront que finalement Hendrick Weber rejoint là la grande tradition des musiciens romantiques allemands plus de deux siècles après. Si comme moi, vous avez vu Pantha du Prince en première partie de Animal Collective et avez regretté qu’une plus large place ne lui soit pas accordé, il sera en France le 6 février à Saint-Brieuc et le 6 mars au Rex à Paris. A consommer sans modération pour un voyage immobile.

Pantha du Prince – The Splendour

Vous avez aimé ? Partagez !
1 réponse sur « Pantha du Prince : Black Noise »

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Pantha Du Prince - Carillon

Ring the bells

La musique électronique vous barbe, vous en avez assez des pousses boutons ou des samples de James Brown, alors il faut absolument écouter et voir sur scène Pantha Du Prince et Elements of Light, le nouveau projet de l’allemand Hendrik Weber.
Pantha Du Prince & The Bell Laboratory : Elements Of Light

Pantha Du Prince & The Bell Laboratory : Elements Of Light

Pantha Du Prince, ne pas se fier en ce nom un rien précieux, après trois L.P. tout empreints de délicatesse comme cisaillés dans l’or le plus pur, nous revient en ce début d’année en compagnie de copains norvégiens The Bell Laboratory.

Plus dans Chroniques d'albums

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur. Vestale évanescente au milieu des villes mélancoliques, de territoires sauvages, fauves même… Et puis des ombres, des […]
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.
Tar - Tar Box

Tar – Tar Box

En 1991, Nirvana décrochait le jackpot avec Nevermind, leur deuxième album. En 1991, Tar ne décrochait pas le jackpot avec Jackson, leur deuxième album. Passée à l’époque sous les radars de la presse européenne, la musique de Tar revient sur le devant de la scène avec un élégant coffret.
The Killers - Pressure Machine

The Killers – Pressure Machine

Entouré par Springsteen et par John Steinbeck, Brandon Flowers poursuit sa quête de la chanson parfaite et nous emmène dans les terres de son enfance.
Vikken

Vikken – Joie

Vikken et sa Joie ont tous deux le sens de la débâcle. Un côté Charlie Chaplin de la folle déprime, face à une grosse machinerie bête et informe, qui fixe, qui normalise, qui nécessairement finit par s’emballer, et qui ne s’arrête plus, et qui envoie valser en l’air à grands coups de beats électro tout […]
Francis Lung - Miracle

Francis Lung – Miracle

L’ex-membre de WU LYF a bien fait de nommer son nouveau disque Miracle. Les 13 (tiens tiens, ce nombre..) chansons font de nouveau croire en lui.