Catégories
Chroniques d'albums

Bachar Mar-Khalifé – On​/​Off

Vous cherchez un seul disque pour votre reconfinement ? On​/​Off de Bachar Mar-Khalifé pourrait être celui qu’il vous faut pour les longues après-midi sous la couette, un verre d’Aloxe-Corton et un Houellebecq à portée de main.

Ecouter Bachar Mar-Khalifé, c’est assurément bon pour le cœur. On​/​Off est une caresse auditive, une rêverie où l’on est emporté tantôt par un piano céleste tantôt par des motifs électro répétitifs hypnotiques avec cette voix aux milles facettes. On​/​Off est un voyage immobile inclassable, en français, en arabe. A trop vivre le présent on se dévalorise, à trop vivre le passé on se sacralise. Pour Bachar dormir n’est plus une option quand on aime à la folie dans cette jungle qu’est la vie. Les mots de Khalil Gibran résonnent étrangement sur Prophète, ode à la liberté, au libre arbitre qui percute et culbute cette reprise de ce titre incroyable de 1971, L’amour à plusieurs du trio Ann Sorel, Frédéric Botton (Barbara, Juliette Gréco) et Jean-Claude Vannier (Serge Gainsbourg). Mais c’est la fin du disque qui nous terrasse d’émotion avec un duo avec le funambule Christophe et le Ya Hawa Beirut chanté originellement par Fairuz et qui sonne comme un double hommage à cette immense artiste et à la ville meurtrie. Le dernier accord vibre encore dans notre corps mais c’est la sérénité qui nous envahit, à l’image de Bachar Mar-Khalifé sur cette pochette les yeux clos vers le ciel.

Bachar Mar – Khalifé – L’amour à plusieurs

Des amis sont venus prendre un verre une heure
Et nous avons fait l’amour à plusieurs
Sans chercher pourquoi sans autre raison
Que d’aimer un peu à la déraison

L’amour à plusieurs
C’est bon pour le cœurf
Sur le canapé j’étais près de toi
Oui mais dans mes bras ce n’était pas toi
Quand tu t’es penché pour me regarder
Juste à cet instant je t’ai désiré

L’amour à plusieurs
Est-ce bon pour le cœur ?

Puis tu t’es glissé tout contre mon corps
Et je sens ta peau qui me brûle encore
Ainsi j’ai compris n’aimer plus que toi
Et que nous faisions là n’importe quoi

L’amour à plusieurs
C’est pas bon pour le cœur

Et puis un à un m’avez caressée
Et puis un à un j’ai su vous aimer
Des amis sont venus prendre un verre une heure
Et nous avons fait l’amour à plusieurs
L’amour à plusieurs
L’amour à plusieurs
L’amour à plusieurs

Bachar Mar – Khalifé & Christophe – Jnoun

Bachar Mar - Khalifé - On / Off

Bachar Mar-Khalifé - On​Off

Tracklist : Bachar Mar-Khalifé - On / Off
  1. Zakrini
  2. Insomnia
  3. Chaffeh Chaffeh
  4. On/Off
  5. Lira
  6. Je t'aime à la folie
  7. L'amour à plusieurs
  8. Ma Fi Chi
  9. Prophète
  10. Jnoun (avec Christophe)
  11. Ya Hawa Beirut

Bachar Mar-Khalifé – On​/​Off4.0
8/10
Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Bachar Mar-Khalife

Bachar Mar-Khalife : Le calife de l’electrojazz

Fils de Marcel Khalifé, musicien oudiste libanais, et petit frère de Rami Khalifé du groupe Aufgang, on ne présente plus Bachar Mar-Khalifé dont la world musique aux influences éclectiques aussi bien jazz qu’électroniques, est toujours d’une grâce, d’une puissance et d’une portée sans équivoques.
Bachar Mar Khalifé @ Fnac Live 2016

Entre Bachar et Balthazar, Paris (se) balance !

Ça y est, le Fnac Live, c’est terminé ! Quatre belles soirées de concerts gratuits, une foule au rendez-vous tous les soirs, et une programmation bien garnie. Retour sur celle d’hier soir, qui aura clôturé le festival.
Bachar Mar-Khalifé - Lemon

Vidéo – Bachar Mar-Khalifé – Lemon

Dans une lettre à son frère Théo, Vincent Van Gogh écrit : « Un soleil, une lumière que faute de mieux je ne puis appeler que jaune, jaune soufre pâle, citron pâle or. Que c’est beau le jaune ! » Et il avait bien raison.

Plus dans Chroniques d'albums

Mansfield.TYA – Monument Ordinaire

Sans vraiment savoir pourquoi, dans Monument Ordinaire, on s’attendrait à voir des trucs. Et rien ne nous surprendrait. En écoutant, vaguement, comme ça, quelques minutes au hasard. Peut-être déjà parce que Mansfield. TYA ça ne respire pas toujours follement la joie, ça a même quelques fois une tête de sonnerie aux morts. Ou bien celle…
Mogwai - As The Love Continues

Mogwai – As The Love Continues

Sorte de bizarrerie électrique à ses débuts, Mogwai s’impose aujourd’hui comme un grand fournisseur de chansons et endosse le statut de meilleur groupe écossais.
Brisa Roché & Fred Fortuny - Freeze Where U R

Brisa Roché & Fred Fortuny – Freeze Where U R

A ma gauche, Brisa Roché, chanteuse américaine installée à Paris depuis quelques années. A ma droite, Fred Fortuny, musicien ayant travaillé avec une kyrielle d’artistes dont Da Silva. Au milieu, ce disque, Freeze Where U R, qui réchauffe les cœurs et qui a le parfum des notes de Carole King.
Kiwi Jr. - Cooler Returns

Kiwi Jr. – Cooler Returns

Pour les radins qui ont refusé de débourser une vingtaine d’euros pour Strum & Thrum : The American Jangle Underground 1983 – 1987 (Captured Tracks), les Kiwi Jr. représentent la solution de secours et l’ultime chance de se rattraper. Pour une dizaine d’euros, Cooler Returns, le nouveau disque de ces Canadiens promet beaucoup et donne……
Chevalrex - Providence

Chevalrex – Providence

Écrit en partie l’hiver dernier sur l’île de la Désirade (Guadeloupe), Providence prend élégamment la suite d’Anti Slogan et nous fait espérer des jours meilleurs avec des chansons puissantes et tenaces.
Strum & Thrum

Strum & Thrum : The American Jangle Underground 1983​-​1987

Attention. Grande compilation. Concoctée par Mike Spiner, le patron de Captured Tracks, Strum & Thrum : The American Jangle Underground 1983​-​1987 soulève le couvercle d’un passé riche mais totalement oublié. En effet, dans les années 80, le rock indépendant américain avait des têtes de pont formidables mais avec toute une tripotée de seconds couteaux tout…