Catégories
Chroniques d'albums

Doves – The Universal Want

Après des escapades en solitaire fort peu concluantes, les Doves ont décidé de refaire de la musique ensemble. Et le constat est le même qu’en 2000 quand Lost Souls est arrivé dans les bacs des disquaires anglais : ce groupe est le plus doué de sa génération.

Au début des années 2000, la prolifique écriture de Noel Gallagher n’est plus (elle n’est d’ailleurs toujours pas revenue…) mais les trois premiers disques d’Oasis ont été un tel raz-de marée qu’il va être impossible aux Doves de s’imposer. En 2000 et en 2002, Oasis sort des albums catastrophiques. Les Doves sortent deux petites merveilles qui se vendront dix fois moins que les disques des Gallagher.
Piliers de la scène de Manchester depuis des lustres, ce trio sait manier comme personne les mélodies lancinantes dopées aux acides. Premier disque depuis Kingdom of Rust (2009), The Universal Want est une faille spatio-temporelle. En 2002, acheter The Last Broadcast, c’était faire un pari et confier son sort dans les mains de trois inconnus. En 2020, écouter The Universal Want, c’est se la jouer nostalgique à l’heure digitale.
Hantée par des paroles sombres, ce nouveau Doves est une avalanche de chansons d’une solidité à en faire déprimer un certain Noel Gallagher.

Nom artiste - Titre

Doves – Cathedrals of the Mind

In the bar room, in the back room
I hear you calling out my name
Automatic reaction
As I hear your footsteps in the hallway

Everyday I see your face
Everywhere I see those eyes
But you’re not there

Cathedrals of the mind
Searching for a sign
And you’re never lost in mine
In cathedrals of the mind

In the back room, in the ballroom
I hear the crowd going insane
I hear them talking, I see their faces
I hear them calling out your name

Everywhere I see your face
Everywhere I see those eyes
But you’re not there

Cathedrals of the mind
Waiting for a sign
You’re never lost in mine
In cathedrals of the mind

You’re never lost in mine
And I hear voices lost in time

Cathedrals of your mind

Doves - The Universal Want

The Universal Want des Doves est disponible chez Virgin.

Doves - The Universal Want

Tracklist : Doves - Universal Want
  1. Carousels
  2. I Will Not Hide
  3. Broken Eyes
  4. For Tomorrow
  5. Cathedrals of the Mind
  6. Prisoners
  7. Cycle of Hurt
  8. Mother Silver Lake
  9. Universal Want
  10. Forest House

Doves – The Universal Want4.0
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

[2000 – 2020] Boxing Doves

Manchester – Février 2000 : Standing on the Shoulder of Giants vient confirmer ce que tout le monde craignait : Noel Gallagher est à sec et il va falloir faire sans lui. Le Nord a la gueule de bois. Après 6 ans de règne sans aucun partage, Oasis se saborde mais tente de rester tout…

Plus dans Chroniques d'albums

idles-ultra-mono

Idles – Ultra Mono

Plus finaud que Brutalism et Joy As An Act Of Resistance, Ultra Mono devrait (enfin) consacrer les Idles et leur permettre d’étendre un peu plus leur empire qui n’a de cesse de s’étendre depuis leurs débuts.
Bob Mould - Blue Hearts

Bob Mould – Blue Hearts

2020 est une année terrible. Elle aura même réussi à (re)mettre Bob Mould en colère. Le résultat s’appelle Blue Hearts et fait écho à Zen Arcade, le grand disque d’Hüsker Dü.

Thurston Moore – By The Fire

Enregistré à Londres avec Debbie Googe de My Bloody Valentine, Steve Shelley de feu Sonic Youth, Jon Leidecker aka ‘Wobbly’ de Negativland, James Sedwards et Jem Doulton, By The Fire rappelle à qui l’aurait oublié que Thurston Moore reste le patron quand il s’agit de faire mumuse avec des pédales de distorsion et de tresser…
The Apartments - In and out out the light

The Apartments – In and Out of the Light

In and Out of the Light est donc le nom du nouvel album des The Apartments. L’oxymore guette la phrase d’ouverture de cette chronique… Chaque chanson des Apartments est un coût pour son auteur, l’australien Peter Milton Walsh qui ne sait pas tricher et qui écrit des chansons en clair-obscur qui illuminent nos journées.
Whitney - Candid

Whitney – Candid

Julien Ehrlich et Max Kakacek de Whitney nous avaient séduit en 2016 avec l’impeccable Light Upon The Lake et nous avaient passablement ennuyé avec Forever Turned Around en 2019. Pour son troisième album, ce duo américain ne prend aucun risque avec un disque composé uniquement de reprises. Et on s’ennuie encore.