Catégories
Chroniques d'albums

Doves – The Universal Want

Après des escapades en solitaire fort peu concluantes, les Doves ont décidé de refaire de la musique ensemble. Et le constat est le même qu’en 2000 quand Lost Souls est arrivé dans les bacs des disquaires anglais : ce groupe est le plus doué de sa génération.

Au début des années 2000, la prolifique écriture de Noel Gallagher n’est plus (elle n’est d’ailleurs toujours pas revenue…) mais les trois premiers disques d’Oasis ont été un tel raz-de marée qu’il va être impossible aux Doves de s’imposer. En 2000 et en 2002, Oasis sort des albums catastrophiques. Les Doves sortent deux petites merveilles qui se vendront dix fois moins que les disques des Gallagher.
Piliers de la scène de Manchester depuis des lustres, ce trio sait manier comme personne les mélodies lancinantes dopées aux acides. Premier disque depuis Kingdom of Rust (2009), The Universal Want est une faille spatio-temporelle. En 2002, acheter The Last Broadcast, c’était faire un pari et confier son sort dans les mains de trois inconnus. En 2020, écouter The Universal Want, c’est se la jouer nostalgique à l’heure digitale.
Hantée par des paroles sombres, ce nouveau Doves est une avalanche de chansons d’une solidité à en faire déprimer un certain Noel Gallagher.

Nom artiste - Titre

Doves – Cathedrals of the Mind

In the bar room, in the back room
I hear you calling out my name
Automatic reaction
As I hear your footsteps in the hallway

Everyday I see your face
Everywhere I see those eyes
But you’re not there

Cathedrals of the mind
Searching for a sign
And you’re never lost in mine
In cathedrals of the mind

In the back room, in the ballroom
I hear the crowd going insane
I hear them talking, I see their faces
I hear them calling out your name

Everywhere I see your face
Everywhere I see those eyes
But you’re not there

Cathedrals of the mind
Waiting for a sign
You’re never lost in mine
In cathedrals of the mind

You’re never lost in mine
And I hear voices lost in time

Cathedrals of your mind

Doves - The Universal Want

The Universal Want des Doves est disponible chez Virgin.

Doves - The Universal Want

Tracklist : Doves - Universal Want
  1. Carousels
  2. I Will Not Hide
  3. Broken Eyes
  4. For Tomorrow
  5. Cathedrals of the Mind
  6. Prisoners
  7. Cycle of Hurt
  8. Mother Silver Lake
  9. Universal Want
  10. Forest House

Doves – The Universal Want4.0
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

[2000 – 2020] Boxing Doves

Manchester – Février 2000 : Standing on the Shoulder of Giants vient confirmer ce que tout le monde craignait : Noel Gallagher est à sec et il va falloir faire sans lui. Le Nord a la gueule de bois. Après 6 ans de règne sans aucun partage, Oasis se saborde mais tente de rester tout…

Plus dans Chroniques d'albums

The Bats - Foothills

The Bats – Foothills

Les Bats viennent de publier Foothills, leur dixième album. Comme pour les neuf premiers, le verdict sera le même : les Bats sont le meilleur groupe du monde.
J.E. Sunde - Love

J.E. Sunde – Love

Désormais hébergé chez Vietnam (Chevalrex, H-Burns), J.E. Sunde poursuit la quête qu’il a débutée une décennie plus tôt ; à savoir écrire la chanson folk parfaite. Avec ce nouvel album, Love, Sunde démontre qu’il va falloir compter sur lui en 2020. Et pour le reste de votre vie.
The Moons - Pocket Melodies

The Moons – Pocket Melodies

Très actifs au début des années 2010, The Moons s’était assagi en devenant silencieux depuis quelques années. Andy Crofts, l’homme qui se cache derrière ce groupe, avait été accaparé par son travail avec Paul Weller. 2020 nous réserve son lot de surprises tous les jours. The Moons est de retour avec un disque et s’est…
Bachar Mar-Khalifé - On​Off

Bachar Mar-Khalifé – On​/​Off

Vous cherchez un seul disque pour votre reconfinement ? On​/​Off de Bachar Mar-Khalifé pourrait être celui qu’il vous faut pour les longues après-midi sous la couette, un verre d’Aloxe-Corton et un Houellebecq à portée de main.
Juanita Stein - Snapshot

Juanita Stein – Snapshot

Troisième disque solo de Juanita Stein, Snapshot nous renvoie au début des années 2000, une époque où le Royaume-Uni avait le chic pour exporter une kyrielle de bons groupes.
Jeff Tweedy - Love Is The King

Jeff Tweedy – Love is the King

Intimement lié au livre How to Write One Song, Love is the King prouve une fois de plus que Jeff Tweedy fait partie des très grands. Et si certains ont perdu le fil avec la discographie de Wilco, ce nouveau disque solo est un excellent prétexte pour se rabibocher avec son patron.

Laura Veirs – My Echo

Accompagnée de Jim James, Bill Frisell, Karl Blau et de Matt Ward, Laura Weirs sort un onzième impeccable album.