Crystal Castles – Crystal Castles (II)

On connaît tous l'histoire. Coup de bol pour Alice Glass et son compagnon d'infortune : un technicien a enregistré par mégarde (ou méchanceté...) un test micro de la belle et voilà l'affaire dans le sac grâce (ou à cause) de Myspace.


Carton pour le premier album. Et voilà la deuxième livraison de Crystal Castles.

Déjà qu’ils n’avaient pas grand chose à dire et à faire sur le premier album en 2008. En 2010, c’est pire. Rien que le titre de l’album. Enfer et damnation…

Crystal Castles

On ne sait pas ce qui s’est passé dans leurs vies mais ces gens ne vont vraiment pas bien. Et encore on ne parle pas de ceux qui les écoutent. Avec le premier album, la bulle des fans cherchait les qualificatifs : emo-électro, synth-punk, etc… Pas la peine de se prendre la tête (ou les oreilles) pour cette chose : pénible-horreur. Comment peut on être crédible en balançant un étron comme Doe Deer ? Ou encore en infligeant un truc comme Baptism ? Ils ont des traites à payer sur la baraque et espère avoir des royalties des fêtes foraines de l’Aisne et de la Sarthe réunies?

Ils arrivent même à rendre pénible Sigur Ros sur Year of Silence (ou comment ne pas suivre la sacro sainte indication de ce titre).  Ces gens ne  respectent vraiment rien. Même pas l’auditeur car passé tous ces obstacles, les titres les plus acceptables font leur apparition. Le séduisant et entêtant Vietnam et ses boucles argentées, l’espiègle Birds arrive à séduire nos sens bien mis à mal depuis le début de ce carnage. Not in love et ses nappes successives parviennent à créer une parenthèse des plus attrayantes avant que l’auditeur, médusé, retombe dans les symphonies de l’horreur avec le final de cet album franchement agaçant.

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Vous avez aimé ? Partagez !
5 réponses sur « Crystal Castles – Crystal Castles (II) »

Je n’ai pas écouté l’album mais j’étais à leur concert au Nouveau Casino le mois dernier, j’ai eu la même impression que toi, est-ce que ce qu’ils font me dépasse ou est-ce juste très mauvais ?

Heureusement Louis, t’as pas choisi le single le + moche pour illustrer ce billet ! J’étais entrain de me dire : voyons… j’aime ces premières images, ce son aussi… bon OK, je les écoute parce qu’ils sont mis en lumière sur Soul Kitchen, mais quand même… serais-je un dangereux psychopathe ? ;-)

Et puis je suis allé écouter les 2 morceaux précédemment incriminés sur YouTube… et j’aime pas non plus ! Comme toi, je suis frappé par une aussi faible qualité acoustique pour une version album…

ma première impression fut la meme… mais apres 3 écoutes je n’entend plus ce disque de la meme maniere ! Je dirais meme que c’est devenu un gros coup de coeur. Si ce n’est pas encore fait, je ne peut que vous conseillé de vous repenché sur ce petit diamant noir, qui pour ma part est vraiment trippant à souhait ! (P.S. quand je lis cet article, j’ai l’impression qu’il a été écrit par une vieille bourgeoise catholique….)

C’est toi le psycho et c’est ton commentaire l’étron. T’écris pas des articles pour l’Association Familiale Familles de France ? Faut sauver la jeunesse de la perversion musicale hein !!!! Non mais sort de ton pays Louis ! Tu vois pas que tu te fais du mal ?

Vieille bourgeoise catholique. lmao :D

Oulah! Quel mauvais pamphlet.
Crystal Castles, on aime ou on aime pas. On a leur sensibilité ou on ne l’a pas. Je l’ai, et je le vis très bien :) Les voir en concert, c’est comme prendre un cachet d’exta’. On est dans un autre monde, supérieur au notre.

Et non je ne suis pas en trentenaire droguée et complètement con, je suis un jeune homme de 17 ans en 1ère S qui aime VIVRE la vraie musique ;)

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Cabaret Vert 2013

Cabaret Vert 2013, le programme

La programmation est maintenant complète pour la 9éme édition pour l’éco-festival Cabaret Vert se déroulant sur 4 jours – 22,23,24 et 25 août – à Charleville Mézières. Fort du succès de l’édition précédente qui a réuni 75000 festivaliers, l’organisation semble bien décidée à jouer dans la cour des grands avec une affiche fort complète et […]

Rock En Seine, 3e journée, Arcade Fire ne jette pas l’éponge

Le nombre de festivalier semble avoir doublé dans la nuit. On me souffle que c’est l’effet Beirut + Arcade Fire. Ça se tient. DiscographiesArcade Fire ★ Beirut ★ Eels ★ Roxy Music ★ Success ★ The Black Angels ★ The Ting Tings ★ Wallis Bird

Plus dans Chroniques d'albums

Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.
Tar - Tar Box

Tar – Tar Box

En 1991, Nirvana décrochait le jackpot avec Nevermind, leur deuxième album. En 1991, Tar ne décrochait pas le jackpot avec Jackson, leur deuxième album. Passée à l’époque sous les radars de la presse européenne, la musique de Tar revient sur le devant de la scène avec un élégant coffret.