Jana Horn – Optimism

Jana Horn © Jen Lee Rachid
On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.

Il faut être culottée pour sortir un premier album (bon le précédent est allé à la poubelle) avec pour titre Optimism. On ne peut pas dire que c’est dans l’air du temps. Pourtant le disque s’ouvre sur un Friends Again déchirant. Un frotti de guitare, le souffle d’une trompette, la susurrement de la voix nous bouleversent tant la douleur est prégnante, profonde Ad libitum. You didn’t just push me out, you dug me out, deep. Puis la lumière vient avec Time Machine et sa guitare pétillante. Le chant est plus confiant, on est caressé par les balais de la batterie et transporté par une onde de douceur réparatrice. Mais c’est Optimism qui nous emporte, comme les rayons de soleil matinaux qui nous inondent quand on ouvre sa fenêtre pour s’aérer le cerveau. Jana Horn dit apprécier Raymond Carver et ses chansons sont comme des vitamines du bonheur. Tout est calme, fluide, profond même sur l’impressionnant Jordan, long poème symbolique et dilemmatique. Le disque se clôt sur un morceau, When I Go Down Into That Night presque A capella d’une renversante beauté. On peut alors refermer sa fenêtre, revigoré.

Jana Horn – Optimism

Asking you what’s on your mind, can’t tell if you’re quiet or tired.
Staying up all night to find out what’s left to find out.
If the sun comes up we’ll know…

Baby, there ain’t no clouds ! Baby,
There ain’t no crying, or figuring this thing out, or really,
Really trying to.
You’ve got to tell me how you feel,
I’ve got to tell you how I feel.

Baby, there ain’t no doubt! Baby,
There ain’t no thinking about how to go from here,
Or how to be being untied.

Jana Horn - Optimism

Jana Horn – Optimism

Tracklist : Jana Horn - Optimism
  1. Friends Again
  2. Time Machine
  3. Optimism
  4. Changing Line
  5. Man Meandering
  6. Tonight
  7. A Good Thing
  8. Jordan
  9. Driving
  10. When I Go Down Into That Night

Jana Horn – Optimism
10/10
Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Mattelliott-januaryssong

Vidéo : Matt Elliott – January’s Song

En Janvier, on voudrait du repos. Oublier les amours défuntes, les décès prématurés, les vœux hypocrites, les réformes iniques. Alors on écoute l’immense Matt Elliott avec désormais un saxophone envoûtant.
Richard-dawson---pc-kuba-ryniewicz--13---300-dpi

Dawson craque

Notre peasant préféré de Newcastle Richard Dawson chevauche une monture imaginaire pour mieux nous dépayser avec Horse and Rider extrait de son génial dernier album, The Ruby Chord.

Plus dans Chroniques d'albums

Guilhemvalay-aubrac

Guilhem Valayé – Aubrac

Le français est une belle langue. C’est une évidence. Mais il faut l’écrire, la manier, la chanter avec honnêteté, simplicité et pureté. Guilhem Valayé livre à l’ancienne le plus bel EP de cette année avec son voyage en Aubrac et ses terres rêches comme nos cœurs.
Nickwheeldon-gift

Nick Wheeldon – Gift

Nick Wheeldon nous a fait cette année un beau cadeau avec Gift, un classique instantané dès la première écoute pour les Fragile Minds dont on fait partie.
Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?