Niandra Lades – Triangle, square, circle, animals

chronique : Niandra Lades – Triangle, square, circle, animals Niandra Lades c'est encore une pépite brute du Klondike musical auvergnat, cette terre de son aux 500 groupes en tous genres entre Garciaphone, Dempster Highway, Leopold Skin ou Zak Laughed.

Niandra Lades

Les six mercenaires de ce gang sont plus ou moins menés à la baguette (de sourcier) par un farfadet rigolard du nom de Costuche, sorte de Didier Wampas clermontois travaillant pour une grande société française de chemin de fer. Le groupe n’a à son actif pour l’instant qu’un EP autoproduit en 2009, Triangle square, circle, animals mais vient d’enregistrer leur ‘début’ album au studio Palissy sous la houlette de Pascal « power » Mondaz (alias Galaktyk Kowboy). Comme beaucoup de groupes de la région, c’est le concert du regretté Eliott Smith à la Coopérative de Mai qui fut le déclencheur de la traversée du Styx comme la révolution du Velvet pour d’autres en leur temps. Smith a montré la « voix », donnant enfin de l’assurance à ceux qui étaient effrayés de leur voix freluquette.

Discographie

Le patronyme Niandra Lades est emprunté au premier album psyché de John Frusicante en liberté des Red Hot Chili Pepper ce qui pourrait donner une indication quant à la musique pratiquée par le sextet auvergnat, de la musique de franc-tireur, en totale liberté, souvent proche du happening musical, le groupe affectionnant les concerts en appartement. Les cinq titres plus un bonus caché de ce EP maison sont sussurrés mezzo vocce entre Eels, Notwist, Sparklehorse mais ne dédaigne pas l’électricité façon Girls in Hawaï. Difficile de coller un sticker musical, peut être du post folk sincère et ombrageux, organique et mélodieux (Yo-Yo), entre balade et contemplation (Birds et son crescendo d’émotions cristallines, valse de sentiments, bande son d’une vie à la Morricone), plein de gaité et d’humour (D.Guetta wrote this song, lui qui n’a jamais écrit le moindre mot, Canadian night et son entêtant ‘we feel like jesus now’) ou de passion pâtissière (Strawberry cake). Une piste cachée clôt cet EP révélant une comptine rieuse, enjouée, voyageuse et au final très kinksienne tendance Village Green. Un groupe à suivre assurément dans les mois qui viennent.

Niandra Lades sera en première partie de Peter, Bjorn and John le 2 mars à l’International à Paris.

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Vous avez aimé ? Partagez !
1 réponse sur « Niandra Lades – Triangle, square, circle, animals »

Pas mauvais du tout ce gâteau aux fraises !!

Pourtant, avec un artwork et un intitulé de leur EP si enfantins, on pouvait tout craindre… « Croix croix carré »… lol ;-) ;-)

Et merci pour ton bon plan du 2 mars, Professeur Guimauve ! Qui consolera assurément le jour J bon nombre de mélomanes frustrés, dans l’impossibilité d’assister à quelques encablures de là, comme disait notre ami belge Sylvestre Defontaine la semaine dernière sur le Mouv’, à une prestation d’anthologie des Maroon 5 ;-)

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Niandra Lades - Where is your smile

[EXCLU] Vidéo : Niandra Lades – Where is your smile ?

Encore un morceau à écouter très fort chez soi pour Niandra Lades avec ce Where is your smile ? qui a défaut de vérifier l’adage Femme qui rit, à moitié dans ton lit vous provoquera une érection tonique des oreilles.
Niandra Lades - # untitled w bass

Vidéo : Niandra Lades – # untitled w/ bass

15 jours enfermés et l’on se retrouve transporté 30 ans en arrière avec les clermontois de Niandra Lades et leur sombre untitled w/ bass aussi noir et rugueux que de la pierre volcanique.
Niandra Lades - You drive my mind

Vidéo : Niandra Lades – You drive my mind

Quand on écoute ce You drive my mind de Niandra Lades, youtube nous propose de poursuivre par Debaser des Pixies, une filiation logique pour les lutins auvergnats qui dilatent le temps et son confinés dans les 90′.
Niandra Lades

Le temps de Niandra Lades

Il est l’heure de retrouver la pépite la mieux cachée du Klondike musical auvergnat, Niandra Lades, auteur en 2017 d’un disque majeur, Night Funeral injustement ignoré dans nos pages. Alors on est bien à l’heure pour leur retour avec It’s time, premier extrait de You Drive My Mind dans les bacs le 16 avril.

Plus dans Chroniques d'albums

Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.
Tar - Tar Box

Tar – Tar Box

En 1991, Nirvana décrochait le jackpot avec Nevermind, leur deuxième album. En 1991, Tar ne décrochait pas le jackpot avec Jackson, leur deuxième album. Passée à l’époque sous les radars de la presse européenne, la musique de Tar revient sur le devant de la scène avec un élégant coffret.