Catégories
Chroniques d'albums

Pearl Jam – Live on Ten Legs

2011. Pearl Jam sort un nouveau live. La belle affaire…

Pearl Jam - Live on Ten Legs

C’est vrai qu’on ne les attendait peut être pas en 2011 ceux là. Gentiment à coté de la plaque, Pearl Jam avait déboulé sans crier gare au début des années 90 avec des albums un peu surchargés avant de balancer deux disques costauds, les bien nommés Vitalogy et No Code.

Pearl Jam

Et puis la routine s’est installée. Non pas qu’ils soient devenus mauvais. Mais on achète un album de Pearl Jam presque machinalement. Malgré quelques bonnes surprises, l’ennui s’est quelque peu emparé de ce groupe. Pour preuve leur dernière livraison. Pas franchement excitante, on a vite viré le disque et remis Vitalogy. Des réactionnaires on vous dit. Faut dire que Vedder a eu la mauvaise idée de rester en vie et de ne pas rejoindre Staley et Cobain. Et quand on scrute leurs amis, que les médias de l’époque avaient mis dans le même sac, on se dit qu’ils sont relativement talentueux… Soundgarden and co ont carrément tourné au vinaigre.

Donc des morceaux tirés des tournées qui ont eu lieu entre 2003 et 2010. Parce qu’ils tournent les pépères. Et ils n’ont pas attendu la crise du disque. Des réactionnaires ont vous dit.

On débute les hostilités avec Arms Aloft. Pas la meilleure reprise du groupe. Enfin bon. Comme les gaziers enchaînent sur Word Wide Suicide, peut être le dernier single bien burné des types aux cheveux gras, on pardonne l’erreur de casting.
Évidemment, on ne coupe pas aux traditionnels morceaux de la sacrosainte trilogie que constitue les premières livraisons du groupe. Jeremy, en mode sniper. Qui déboule. Évidemment, l’un des intérêts des concerts de Pearl Jam, c’est d’entendre ce morceau débarrassé de son horrible production. Si Vedder n’envoie plus le refrain comme autrefois, on se retrouve face un hymne nineties bien vivant. Animal, Alive, Spin The Black Circle sont aussi de la partie. Comme d’habitude….

Les meilleurs moments de cet énième live du groupe ne sont pas les grosses cylindrées. Got Some, échappée belle d’Ament sur Backspacer et son héritière Nothing As It Seems offrent une vraie valeur à ce disque. Dehors les grosses cylindrées. Place au très discret bassiste.
Les Pearl Jam ont mis le paquet sur les morceaux de Backspacer. Ce dernier s’était bu comme un cru déclassé. Ces nouvelles versions replacent ces compositions à leur juste valeur.
La conclusion, Yellow Ledbetter, trop prévisible, lasse. Malgré quelques erreurs de casting, les Pearl Jam mettent une branlée à pas mal de monde en ce qui concerne les prestations scéniques. Pourtant ce n’était pas gagné. En effet,  ils ont un handicap de première catégorie: les goûts vestimentaires de Stone Gossard…

Il en faut pour tous les goûts… Reste à savoir qui va acheter ce disque ? La horde de fans qui collecte religieusement le moindre live du groupe. Sûrement.Une place de moins dans le grenier. Un aller retour chez Ikea. Après ? Qui ? Peut être quelques réactionnaires…

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article
4 réponses sur « Pearl Jam – Live on Ten Legs »

Je rebondis sur ton « évidemment, l’un des intérêts des concerts de Pearl Jam, c’est d’entendre ce morceau débarrassé de son horrible production. ». As-tu jeté une oreille à la version redux de Ten sortie en 2009 ? Te la conseille, l’album est nettoyé de cette horrible production ― horrible, oui, suis d’accord avec toi ― et l’on peut enfin l’apprécier.

Pour ce qui est de leurs enregistrements live, je les ai toujours trouvé vides et secs ― pourtant j’en achète plein. Les disquaires d’occase débordent de ces bootlegs qui sortent depuis 2000, au prix où on les trouve, on les engrange presque par réflexe ―, pour moi ils ne restituent en rien ce qu’on voit en vrai. Je sais pas pourquoi. Impression générale. Qui ne m’empêchera pas de choper celui-là à sa sortie, comme j’ai chopé les autres. On ne se refait pas :)

Dans l’ère ou Justin Bieber, Lady Gaga et tous ces autres artistes sans talent font des ravages, je pense qu’on ne peut pas passer à côté d’un album (que ce soit live ou non) de Pearl Jam. J’étais à la porte barrée d’un HMV ce matin, attendant impatiemment qu’on ouvre les porte pour être le premier à me procurer le coffret de Live on Ten legs. Je viens de terminer la 1ere écoute, et comme toujours, Pearl jam livre la marchandise.
Je vous invite tous à aller voir ce groupe mythique en concert pour comprendre et apprécier le talent et la puissance de Pearl Jam.
Un album live vous ramène et vous rappelle les spectacles mémorables de Pearl Jam, leurs  »Jam » justement en concert. Des musiciens pleins de talents (du vrai).
Procurez-vous cet album et vous serez grandement satisfait….

J’ai juste lu le début de votre cronique et vraiment g pas pu finir « gentillement a coté de la plaque » , mais d’ou tu sors mec ? Pearl Jam a coté de la plaque ? L’un des plus grand groupe de l’histoire du rock , l’un des groupe les plus populaire au monde , on compte plus leur fans , c un phénoméne ! Pearl Jam c’est plus qu’un groupe c’est une religion ! vraiment faut que tu te fasse un lavage d’oreilles , je sais pas comment on peu publier des choses pareil sur le net ! trop decu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Pearl Jam - Gigaton

Pearl Jam – Gigaton

Au début des années 1990, Pearl Jam faisait la passe de trois avec ses trois premiers albums (Ten, Vs. et Vitalogy). Trois albums, trois grands disques de rock américain. Depuis l’arrivée des années 2000, Pearl Jam a réussi l’exploit de sortir des disques plus que corrects mais enrubannés dans des pochettes giga laides. Le dernier…

La clairvoyance de Pearl Jam

Pearl Jam met fin à sept ans de silence avec une nouvelle tournée mondiale et surtout un album. Fait-il toujours aussi bon à Seattle ?
Skip The Use @ Stereolux, Nantes | 29.11.2012

Top photos 2012

Une année de plus pour Soul Kitchen, une année riche en photos, découvertes musicales, chroniques et vidéos. Cet article est le premier de nos trois « Top 2012 » et cette année nos photographes ne sont pas restés dans les salles de concert, ils sont également allés à la rencontre des artistes pour leur tirer le portrait.
Programmation Main Square Festival 2012

Programmation Main Square Festival 2012

Affiche Main Square Festival 2012 Du 29 juin au 1er juillet se déroulera l’édition 2012 du Main Square Festival, toujours à Arras, avec une programmation équilibrée entre les têtes d’affiche et les groupes moins grand public, même si on reste sur notre faim : pour les découvertes, ce n’est pas le bon festival. On note…

Pearl Jam – Live on Ten Legs

Ils sont toujours aussi mignons les Pearl Jam. Pearl Jam a toujours eu ce coté paternaliste avec ses fans. En 2000, ils avaient déclenché une petite révolution en sortant les séries des official bootlegs. Le groupe sortait, pour chaque concert donné, le cd. Fini le temps où les fans achetaient chez des revendeurs moribonds ou…

Pearl Jam – Backspacer

Quand j’ai entendu le premier single de Backspacer à la radio, « The Fixer » ressortait par rapport à la grisaille de la programmation de septembre. J’ai même eu du mal à croire que c’était Pearl Jam tellement c’était péchu ! Pour ma part, j’avais l’impression que ça faisait une éternité qu’on les avait pas entendus… Pourtant leur…

Plus dans Chroniques d'albums

The Mariners - The Tides of Time

The Mariners – The Tides Of Time

Appréciés par les Coral, The Mariners devraient être, si tout va bien, les nouveaux héros des fanatiques des La’s ou de Cast. Cerise sur le pudding, ces quatre gredins vouent un culte certain à John Power, l’homme qui a supporté Lee Mavers pendant des années et qui a enregistré de sacrées chansons avec Cast.
Giant Sand - Ramp

Giant Sand – Ramp

Certains ont pour loisir la pêche, d’autres la pétanque. Le patron de Fire Records préfère laisser les boules aux autres et se concentre sur les rééditions de ses disques préférés. Après avoir ressorti le catalogue de Television Personalities et celui de Bardo Pond et avant de s’attaquer aux beaux disques des Chills et des Lemonheads,…
Nadine Shah - Kitchen Sink

Nadine Shah – Kitchen Sink

Après avoir traité des problèmes géopolitiques mondiaux sur Holiday Destination, l’anglaise Nadine Shah change de braquet et décide de s’occuper d’elle et de la société anglaise. Sur ce quatrième et nouvel album, elle passe à la moulinette les défauts de la société anglaise et a écrit, inconsciemment, ses meilleures chansons.
Lane - Pictures of a Century

LANE – Pictures of a century

Le coup de poing musical de la semaine (ou du mois, voire de l’année) est signé LANE (pour Love and Noise Experiment). Avec dans ses rangs des anciens Thugs et des anciens DARIA, on savait que le niveau serait relevé. Il l’est tellement que les chansons de ce premier disque débordent dans notre salon et…

Manopolo – Billie

Premier EP pour le duo amiénois. Premier EP avec quatre morceaux qui allie la soul et le blues. Quatre morceaux écrits pendant le premier confinement. Quatre morceaux qui sont autant de rêves éveillés.
Built to Spill - Built to Spill plays the songs of Daniel Johnston

Built To Spill – Built To Spill Plays the Songs of Daniel Johnston

Doug Martsch a toujours été un immense fan de feu Daniel Johnston. Il reprenait, dès 1994, les chansons de ce dernier avec la première version de Built To Spill. En 2017, l’agent de Daniel Johnston proposa à Martsch que BTS soit son backing band. L’affaire fut conclue. En trois ans, beaucoup de choses se sont…

Jehnny Beth – To love is to live

Et entre les deux, la rage. Entre un S et le verbe aimer. La rage, en forme d’apostrophe impossible, quand les deux ne veulent pas se coller. S’aimer, pourtant. To love is to live, comme l’annonce Jehnny Beth. Vivre. Aimer. Vivre et puis aimer. S’aimer peut-être, s’aimer enfin, tant ses chansons prennent la forme d’un…