clip : 49 Swimming Pools – Hopi, looking at the waves

Clip : 49 Swimming Pools – Hopi, looking at the waves En attendant le 6ème clip en 6 mois pour Emmanuel Tellier et sa bande qui viennent de sortir l'un des meilleurs albums de l'année avec pourtant deux écueils majeurs, un double CD conceptuel et un titre (The Violent life and death if Tim Lester Zimbo) à traverser le bassin en apnée, voici la cinquième vidéo réalisée en stop motion, un bijou de chanson pop portée par une mélodie imparable et des arrangements délicatement Pennylaniens qui évoquent des vacances ensoleillées. On reparle ici très vite de l'album.

49 Swimming Pools

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
4 réponses sur « clip : 49 Swimming Pools – Hopi, looking at the waves »

J’étais super fan de leur premier (?) disque, mais finalement cette musique me parait tirer toujours sur les mêmes ficelles, et la délicatesse finit par lasser !

Avez-vous écouté le disque en entier ? après si la délicatesse lasse, forcément ;-) mais bon je la préfère aux bourrins ;-)

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

The Apartments - No Song, No Spell, No Madrigal

Et Pascal Blua exposa

Pascal Blua exposera du 3 au 22 février dans le cadre du festival Hibernarock à Aurillac une sélection de ses travaux graphiques pour la musique.
Melville

[1998 – 2018] Notre amour pour Melville

Il y a des disques qu’on a beaucoup écoutés et qui ne comptent pas. Il y a aussi des disques qu’on a écoutés au final assez peu mais qui ont beaucoup compté. Est-ce que l’amour restera ? fait partie de la seconde catégorie. Ce disque, enfant prodige des Melville, combina le sens du détail des […]
49 Swimming Pools @ Le CentQuatre, 02/11/2017

Have You Seen the 49 Swimming Pools ?

Les 49 Swimming Pools ont investi pendant deux soirs une des scènes du CentQuatre, le centre d’art parisien dirigé d’une main de maître par José-Manuel Gonçalvès, pour jouer leur dernier album, How The Wild Calls To Me .
49 Swimming Pools - How The Wild Calls To Me

49 Swimming Pools – How the Wild Calls to Me

« La géographie, ça sert, d’abord, à faire la guerre » écrivait Yves Lacoste en 1976. On lui rétorquera qu’elle sert aussi à faire de bons disques voire d’excellents. La preuve en est avec le nouvel album des 49 Swimming Pools intitulé How the Wild Calls to Me qui nous emmène à la recherche d’Everett Ruess.

Plus dans Son du jour

Chassol-ludi

Vidéo : Chassol – Ludi

Il y a peu de concert où l’on ressort différent. Ceux de Chassol en font partie. C’est une expérience musicale et humaine qui change notre regard sur le monde. Avec Ludi, Chassol est au sommet de son art de l’Ultrascore, les mélodies se nourrissent des images, des voix, des dialogues, des bruits, au final de […]
Jadepappagallo-rienfoutreici

Vidéo : Jade Pappagallo – Rien à foutre ici

Alors que vient de sortir l’excellent film de Blandine Lenoir, Annie Colère, formidable piqûre de rappel dans une France qui serre plus les cuisses qu’elle ne les écarte, Jade Pappagallo balance un bon jab qui reveille les consciences.
Grandblanc-pilulebleue

Vidéo : Grand Blanc – Pilule Bleue

On ignore ce que contient cette pilule bleue, mais elle provoque des hallucinations. Mad – Camille – Max joue de la harpe et un robot bringuebalant l’accompagne à la recherche d’un lieu secret.