« La géographie, ça sert, d’abord, à faire la guerre » écrivait Yves Lacoste en 1976. On lui rétorquera qu’elle sert aussi à faire de bons disques voire d’excellents. La preuve en est avec le nouvel album des 49 Swimming Pools intitulé How the Wild Calls to Me qui nous emmène à la recherche d’Everett Ruess.

Emmanuel Tellier est un auteur géographique. Au cours des années 90, il a parcouru le monde et a interviewé la crème des membres de l’indie rock. A chaque fois, il a réussi à nous plonger dans l’univers des artistes tout en nous décrivant à la perfection leurs espaces et leurs territoires. Lisez son interview de Lawrence Hayward pour la sortie du premier Denim et vous vous retrouverez projeté dans un quartier sombre de Londres, coincé entre un dealer de fish and chips et deux mods. Dévorez son papier sur R.E.M. pour la tournée de Monster et vous aurez le nez collé à la porte de la loge de Peter Buck. Découvrez les lignes de son voyage en Écosse pour rencontrer les Trash Can Sinatras et vous humerez la bonne odeur des Highlands. Évidemment, la rencontre avec Everett Ruess, poète disparu dans l’état de l’Utah en 1934, ne pouvait donner que du bon après la fictive biographie de Tim Lester Limbo. Tellier a son cadre géographique et surtout sa muse.

49 Swimming Pools – Have You Seen Our Son

Sur How the Wild Calls to Me, il chante peut-être comme jamais il n’a chanté. Conter l’histoire de Ruess le bouleverse au plus profond de lui-même… Et nous aussi. La production de ce nouveau chapitre est impeccable et propulse les 49 Swimming Pools sur le toit de l’Utah. Fruit d’un énorme travail, How the Wild Calls to Me se savoure aussi bien dans un siège du théâtre du 104 sous la forme d’une pièce de théâtre que dans un siège d’une 205 sous la forme d’un album qui vous fait quitter les embouteillages pour un rêve américain éveillé mis en valeur par l’artwork de l’ami Blua. Projet syncrétique, Everett Ruess révèle les 49SwP sous leur meilleur angle.

https://vimeo.com/200477930

How The Wild Calls To Me des 49 Swimming Pools sera disponible le 27 octobre 2017.
Les 49 Swimming Pools seront en concert les 31 octobre et 2 novembre 2017 au théâtre du 104.
L’artwork est signé Pascal Blua.

49 Swimming Pools - How The Wild Calls To Me

Tracklist : 49 Swimming Pools - How The Wild Calls To Me
  1. Song For Waldo
  2. When I Go I Will No Trace
  3. Wandering Boy
  4. How The Wild Calls To Me
  5. The Thousand Year Long Road
  6. Stella Alone With The Sky
  7. Walking Walking Walking
  8. Escalante (Tell The World)
  9. Have You Seen Or Son?
  10. Juniper
  11. Sundown
  12. The Letters;1934
  13. Risk And Danger (A Celebration)
  14. It’s A Long Way Home

49 Swimming Pools – How the Wild Calls to Me4.5
9/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Vibrer avec Mel Bowen !

Mel Bowen donne enfin une suite à son EP Everyday’s A Holiday ! L’ex Mercury 13 revient avec un nouvel EP qui devrait adoucir l’été et nous faire rêver de la Mersey.

Passionnant Johan Asherton

Et un nouveau beau disque de Johan Asherton ! L’ex-The Froggies, qui a eu le chic de ne jamais enregistrer un mauvais disque depuis ses débuts solo en 1988 avec God’s Clown, revient avec Passiontide, une collection de dix chansons sombres et élégantes.
December-Square

Back To December Square

Deux ans après sa création, la maison de musique December Square peut s’enorgueillir d’avoir fait un sans-faute. Possédant désormais un catalogue d’une dizaine d’artistes, DS a eu le chic de prendre des risques en publiant des disques que personne d’autre n’aurait publié. Car l’addition des chansons de Matthew Edwards et du piano d’Emmmanuel Tellier donnent…
The Apartments - No Song, No Spell, No Madrigal

Et Pascal Blua exposa

Pascal Blua exposera du 3 au 22 février dans le cadre du festival Hibernarock à Aurillac une sélection de ses travaux graphiques pour la musique.
Studio Electrophonique

Stupéfiant Studio Electrophonique

Auteur du premier ELP chez Violette Records, James Leesley (Studio Electrophonique) était de passage à Paris le temps de deux concerts. Compte-rendu à chaud.
Nesles © Thomas Salva

Nesles Île en mer

Nesles fait sa rentrée avec un clip et un festival. On ne s’ennuie jamais avec Nesles.
Studio Electrophonique

En studio avec Studio Electrophonique

Premier EP, premier coup de maître. Très discrètement, Studio Electrophonique vient de renouveler la recette du slowcore en y injectant bien astucieusement une philosophie pop anglaise.

Plus dans Chroniques d'albums

Kiwi Jr. - Cooler Returns

Kiwi Jr. – Cooler Returns

Pour les radins qui ont refusé de débourser une vingtaine d’euros pour Strum & Thrum : The American Jangle Underground 1983 – 1987 (Captured Tracks), les Kiwi Jr. représentent la solution de secours et l’ultime chance de se rattraper. Pour une dizaine d’euros, Cooler Returns, le nouveau disque de ces Canadiens promet beaucoup et donne……
Chevalrex - Providence

Chevalrex – Providence

Écrit en partie l’hiver dernier sur l’île de la Désirade (Guadeloupe), Providence prend élégamment la suite d’Anti Slogan et nous fait espérer des jours meilleurs avec des chansons puissantes et tenaces.
Strum & Thrum

Strum & Thrum : The American Jangle Underground 1983​-​1987

Attention. Grande compilation. Concoctée par Mike Spiner, le patron de Captured Tracks, Strum & Thrum : The American Jangle Underground 1983​-​1987 soulève le couvercle d’un passé riche mais totalement oublié. En effet, dans les années 80, le rock indépendant américain avait des têtes de pont formidables mais avec toute une tripotée de seconds couteaux tout…

Half Japanese – Crazy Hearts

Fondé en 1975 par les frères Fair, Half Japanese est une créature artistique singulière qui possède un répertoire totalement biscornu. Adulée par Kurt Cobain, adorée par les soeurs Deal et aimée par tous les grands noms de la pop écossaise, la discographie de ce groupe s’enrichit d’un dix-neuvième disque cette semaine. Et comme depuis 1975,…
The Smashing Pumpkins - Cyr

The Smashing Pumpkins – CYR

Revenus à un son décent avec Shiny and Oh So Bright, Vol. 1 / LP: No Past. No Future. No Sun en 2018 grâce à Rick Rubin, les Smashing Pumpkins prennent tout le monde à contre-pied en laissant Billy Corgan voguer vers son groupe préféré, New Order et donc changer d’identité sonore.
The Bats - Foothills

The Bats – Foothills

Les Bats viennent de publier Foothills, leur dixième album. Comme pour les neuf premiers, le verdict sera le même : les Bats sont le meilleur groupe du monde.