Tom Waits - Bad As Me
Bad As Me est le premier album studio de Tom Waits depuis 7 ans (Orphans étant une compilations de raretés, rush de studios et inédits), mais le chanteur n’est pas resté silencieux pour autant puisque Tom Waits multiple dans l’intervalle les rôles au cinéma. On notera son apparition dans le poétique Wirstcutters et dans le dernier Terri Gilliam au coté d’Heath Ledger.

Tom Waits

Des balades de Hobos avinés (Pay Me, New Year’s Eve), des mélodies déchirantes à la mélancolies profondes (Face To The Highway) à la hauteur d’un Burma-Shave (Kiss Me), ou les deux à la fois (Last Leaf). Tom Waits n’oublie pas ces derniers amours et on retrouve des morceaux déglingués, tout en énergie et en percus, Satisfied, Hell Broke Luce, Get Lost, Bad As Me comme on pouvait en trouver sur Swordfishtrombones ou sur ses albums plus récents.
Avec Talking At The Same Time, Tom Waits montre une nouvelle facette de sa voix dans un morceau langoureux au piano fantomatique.
Parlons en de cette voix emblématique, presque devenu un adjectif qualificatif, tellement elle est reconnaissable entre mille. Elle est toujours la même, probablement encore un peu plus cassé. Il en sort un chant moins en force, plus naturel, direct, qu’il alterne avec des touches de spoken word.

C’est un Tom Waits complet qui exécute ce Bad As Me. On y retrouve tout ce qu’on aime du chanteur : un sens de la mélodie aiguë, un créateur d’ambiance hors pair capable de passer de la mélancolie la plus crasse aux arrangements minimalistes à une rage énergique et bouillonnante.
Avec ce dernier album, on retrouve le personnage que Tom Waits construit à travers les décennies et les couleurs esthétiques, depuis Closing Time en passant par Small Changes, Rain Dogs et Swordfishtrombones. Un Tom Waits dans les règles de l’art.

Télécharger l’album

Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

clip : Tom Waits - Hell Broke Luce

clip : Tom Waits – Hell Broke Luce

L’humanité entière (oui, oui) attendait une tournée. Ou un nouvel album. A cause de cette communication pleine de teasing qui gravitait autour de Tom Waits depuis plusieurs jours. Nous devrons nous contenter d’un clip.
Programmation Nuits de Fourvière 2011

Nuits romaines à Fourvière

C’est l’été depuis longtemps à Lyon selon le thermomètre et l’on attend avec impatience les douces nuits câlines de Fourvière pour participer dans une torpeur toute romaine à une orgie de mélopées éclectiques et de coussins volants.

Plus dans Chroniques d'albums

The Bats - Foothills

The Bats – Foothills

Les Bats viennent de publier Foothills, leur dixième album. Comme pour les neuf premiers, le verdict sera le même : les Bats sont le meilleur groupe du monde.
J.E. Sunde - Love

J.E. Sunde – Love

Désormais hébergé chez Vietnam (Chevalrex, H-Burns), J.E. Sunde poursuit la quête qu’il a débutée une décennie plus tôt ; à savoir écrire la chanson folk parfaite. Avec ce nouvel album, Love, Sunde démontre qu’il va falloir compter sur lui en 2020. Et pour le reste de votre vie.
The Moons - Pocket Melodies

The Moons – Pocket Melodies

Très actifs au début des années 2010, The Moons s’était assagi en devenant silencieux depuis quelques années. Andy Crofts, l’homme qui se cache derrière ce groupe, avait été accaparé par son travail avec Paul Weller. 2020 nous réserve son lot de surprises tous les jours. The Moons est de retour avec un disque et s’est…
Bachar Mar-Khalifé - On​Off

Bachar Mar-Khalifé – On​/​Off

Vous cherchez un seul disque pour votre reconfinement ? On​/​Off de Bachar Mar-Khalifé pourrait être celui qu’il vous faut pour les longues après-midi sous la couette, un verre d’Aloxe-Corton et un Houellebecq à portée de main.
Juanita Stein - Snapshot

Juanita Stein – Snapshot

Troisième disque solo de Juanita Stein, Snapshot nous renvoie au début des années 2000, une époque où le Royaume-Uni avait le chic pour exporter une kyrielle de bons groupes.
Jeff Tweedy - Love Is The King

Jeff Tweedy – Love is the King

Intimement lié au livre How to Write One Song, Love is the King prouve une fois de plus que Jeff Tweedy fait partie des très grands. Et si certains ont perdu le fil avec la discographie de Wilco, ce nouveau disque solo est un excellent prétexte pour se rabibocher avec son patron.

Laura Veirs – My Echo

Accompagnée de Jim James, Bill Frisell, Karl Blau et de Matt Ward, Laura Weirs sort un onzième impeccable album.