Tom Waits – Bad As Me

Bad As Me est le premier album studio de Tom Waits depuis 7 ans (Orphans étant une compilations de raretés, rush de studios et inédits), mais le chanteur n'est pas resté silencieux pour autant puisque Tom Waits multiple dans l'intervalle les rôles au cinéma. On notera son apparition dans le poétique Wirstcutters et dans le dernier Terri Gilliam au coté d'Heath Ledger.


Des balades de Hobos avinés (Pay Me, New Year’s Eve), des mélodies déchirantes à la mélancolies profondes (Face To The Highway) à la hauteur d’un Burma-Shave (Kiss Me), ou les deux à la fois (Last Leaf). Tom Waits n’oublie pas ces derniers amours et on retrouve des morceaux déglingués, tout en énergie et en percus, Satisfied, Hell Broke Luce, Get Lost, Bad As Me comme on pouvait en trouver sur Swordfishtrombones ou sur ses albums plus récents.
Avec Talking At The Same Time, Tom Waits montre une nouvelle facette de sa voix dans un morceau langoureux au piano fantomatique.
Parlons en de cette voix emblématique, presque devenu un adjectif qualificatif, tellement elle est reconnaissable entre mille. Elle est toujours la même, probablement encore un peu plus cassé. Il en sort un chant moins en force, plus naturel, direct, qu’il alterne avec des touches de spoken word.

C’est un Tom Waits complet qui exécute ce Bad As Me. On y retrouve tout ce qu’on aime du chanteur : un sens de la mélodie aiguë, un créateur d’ambiance hors pair capable de passer de la mélancolie la plus crasse aux arrangements minimalistes à une rage énergique et bouillonnante.
Avec ce dernier album, on retrouve le personnage que Tom Waits construit à travers les décennies et les couleurs esthétiques, depuis Closing Time en passant par Small Changes, Rain Dogs et Swordfishtrombones. Un Tom Waits dans les règles de l’art.

Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.

Cela pourrait vous intéresser

clip : Tom Waits - Hell Broke Luce

clip : Tom Waits – Hell Broke Luce

L’humanité entière (oui, oui) attendait une tournée. Ou un nouvel album. A cause de cette communication pleine de teasing qui gravitait autour de Tom Waits depuis plusieurs jours. Nous devrons nous contenter d’un clip.
Programmation Nuits de Fourvière 2011

Nuits romaines à Fourvière

C’est l’été depuis longtemps à Lyon selon le thermomètre et l’on attend avec impatience les douces nuits câlines de Fourvière pour participer dans une torpeur toute romaine à une orgie de mélopées éclectiques et de coussins volants.

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.