Julia Lanoë et Carla Pallone, telles Sybille et Circé exhortent la nuit, elles s'opposent et se complètent, elles nous font la NYX, dans ce disque conçu comme un opéra de poche, sombre et lumineux.


Tu vas [écouter le nouveau disque de Mansfield. TYA, NYX.] Détends-toi. Concentre-toi. Écarte de toi toute autre pensée. Laisse le monde qui t’entoure s’estomper dans le vague. La porte, il vaut mieux la fermer ; de l’autre côté, la télévision est toujours allumée. Dis-le tout de suite aux autres : « Non, je ne veux pas regarder la télévision ! » Parle plus fort s’ils ne t’entendent pas : [« J’écoute !] Je ne veux pas être dérangé. » Avec tout ce chahut, ils ne t’ont peut-être pas entendu : dis-le plus fort, crie : « J’écoute le nouvel album de Mansfield. TYA » Ou, si tu préfères, ne dis rien ; espérons qu’ils te laisseront en paix.

Qu’Italo Calvino me pardonne cet emprunt au début de son roman Si par une nuit d’hiver un voyageur, mais il y a des albums qui vous envoûtent : NYX hypnotise et ensorcelle. On voyage dans les ténèbres sans bouger de chez soi, on franchit la Loire comme on traverse le Styx, Charon vous prend par l’oreille pour vous guider dans les méandres d’un disque en quatre parties, bande son d’un rêve ou d’un cauchemar. On pense pèle mêle au révérend Harry Powel et son love & hate, à Rosemary sans son bébé, à Lynch, à Lautréamont, à François Villon forniquant avec Gilles de Rais et Nosferatu tenant la chandelle. Bref un disque qui ne laisse pas indifférent. Hargneux, baroque, expérimental, on n’est pas loin des madrigaux du moyen âge, les arpèges de violons sont enivrants, les glissando sont inquiétants, l’absence de guitare est salvatrice pour une pop minimaliste et animal, un sabbat musical en quête de lumière dans cette nuit inquiétante et pourtant protectrice. Mais « après minuit commence la griserie des vérités pernicieuses. » disait Cioran alors Mansfield. TYA crée sa propre cosmogonie, inspirée de la mythologie gréco-chrétienne, Cerbère, les Cavaliers, l’Apocalypse. L’album progresse vers la levée du jour et nous laisse pantelant, hagard, de « La notte est terrifiante » à « tous les moyens sont bons, surtout les plus dérisoires » en passant par « peut-on devenir un animal si l’on fixe à ses pieds des fers » ou encore « C’est la mer du Nord mais avec toi tout est lancinant ça devient Rio, tout est lancinant et tout est trop chaud pourtant ce soir il fera zéro ». Encore un formidable disque français, encore un groupe que l’on aimerait voir un peu plus dans les médias de masse pour briser le train train taratatesque des artistes aseptisés. « Je meurs chaque nuit pour ressusciter chaque matin » prétendait Bernanos, à l’écoute de ce disque étincelant de noirceur, on reste confiant sur l’avenir et la diversité musicale en France.

Mansfield.TYA – Animal (by thomR)

Discographie

Mansfield. TYA – NYX

Tracklist : Mansfield.TYA - NYX
  1. Ouverture
  2. La Notte
  3. Animal
  4. Première Partie - Chevelure de Bérénice
  5. An Island in an Island
  6. 22h38
  7. Xoxo
  8. Nightdrive - Apocalyspe
  9. Seconde Partie - l'Horloger du Roi
  10. Logic Coco
  11. Des Coups
  12. des Cœurs
  13. Cavaliers
  14. Au Loin
  15. Final
  16. Cerbère

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
2 réponses sur « Mansfield. TYA – NYX »

J’adore ce groupe, il mérite bien une chronique comme celle-ci! :-) La chanson Logic Coco me touche particulièrement, j’aime beaucoup les paroles.

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Woodstower 2021

Infernal Woodstower 2021

Vous pensiez les voir aux Nuits de Fourvière, ils seront au festival Woodstower du 24 au 29 août qui vient de dévoiler son épatante programmation.
Odezenne - Géranium

Vidéo : Odezenne – Géranium

Chez Vian, un nénuphar poussait dans le poumon droit de Chloé et la maladie était repoussée un temps par traitement florale. Odezenne « fait pousser bien les géraniums » avec peut-être les larmes tirées à chaque écoute d’Une danse de mauvais goût, l’une des grandes chansons de cette année avec Mansfield.TYA.

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn – Optimism

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.