Catégories
Chroniques d'albums

Patrick Watson – Adventures in your own backyard

Patrick Watson - Adventures in your own backyard
 Patrick Watson - Adventures in your own backyard
Patrick Watson - Adventures in your own backyard

Poursuite des aventures du lutin québécois Patrick Watson avec un album fait à la maison dans son loft du boulevard Saint-Laurent.

Patrick Watson

On suit les aventures de Patrick Watson depuis Close to Paradise, il nous emmène une fois de plus en voyage, un voyage peut être plus intérieur que les précédents disques. Quel bonheur de retrouver l’univers poético-foutraque du barbu à la gapette. Sa pop illuminée et symphonique influencée par la trilogie Ravel Satie Debussy n’a jamais été aussi luxuriante et ondoyante. Les orchestrations sont riches avec des mélodies qui touchent au coeur et à l’âme, une musique à la fois hors du temps et très ancrée dans le présent. Bien sûr on pourrait évoquer une voix virevoltante à la Jeff Buckley, des kaléidoscopes de sonorités à la Sufjan Stevens, mais cela serait nier sa spécificité, un charme qui agit dès l’ouverture de ces aventures de basse cour. Un piano ouaté, des guirlandes de notes qui dévalent du clavier et une voix en apesanteur qui s’allume, lighthouse est phare qui éclaire les eaux du lac St Jean qui grossissent avec une trompette mariachi dans un Western à Chicoutimi, l’horizon est vaste avec ces choeurs à la Moriconne. Blackwind est une mélopée saturée de pizzicatis de cordes, de percussions boisées où se love le chant des sirènes, Step out for a while et sa mélodie quasi enfantine s’échappe vers une envolée lyrique, Quiet Crowd est un piano voix désarmant, palapapampa, palapampa… cela parait simple et pourtant… Into Giants est le rayon de soleil après l’orage, le ciel n’est pas tout à fait bleu mais la lumière revient, les harmonies vocales s’élèvent, les nains deviennent des géants. Les plages s’égrènent comme si on partageait un moment intime avec un ami pétri d’humanité, les arpèges de Words in the fire, l’instrumental et médullaire The things you do, le hyalin et songeur Noisy Sunday, la limpidité et la délicatesse de la valse Adventures in your own backyard qui se déploie majestueusement dans un tourbillon d’instruments et l’album s’éteint dans un chapelet paisible et voluptueux de notes pianotées. On était près du paradis en 2006, Patrick Watson et ses camarades sont allés au delà en 2012 et tutoient les anges.

Discographie

Patrick Watson – Adventures In Your Own Backyard (Session at SXSW 2012)

Patrick Watson Adventures

Patrick Watson -Into Giants

http://www.youtube.com/watch?v=Yf8Xra_DOZA

Patrick Watson sera en concert ce mardi 24 avril au Cabaret Sauvage (Complet) et le 26 avril au Printemps de Bourges 2012 (Auditorium)

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Vous avez aimé ? Partagez :
2 réponses sur « Patrick Watson – Adventures in your own backyard »

Voici quelque chose qui devrait faire plaisir aux fan de Patrick Watson : une composition improvisée avec Lou, un p’tit gars aveugle et mélomane (de par une déficience mentale). Réalisé au Botanique lors du sound-check puis repris ensemble à la fin du concert d’avril 2012.
amicalement. (vidéo visible via le lien « site web »)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Spector @ Printemps de Bourges 2012

Live Report, le lapin d’Alice au Printemps de Bourges

En France, il y a des dizaines de festivals, mais il n’y a qu’un seul Printemps de Bourges. Lancé en 1977 sous l’égide de Daniel Colling, sa vocation primaire était de donner une voix à une partie émergente de la chanson française qui était mise de côté, et laissée pour compte au profit des stars…

Printemps de Bourges 2012 : les premiers noms

Skip The Use @ La Boule Noire Je n’ai jamais mis les pieds au Printemps de Bourges et suis bien incapable de juger du cadre mais cette programmation 2012 n’est pas spécialement originale… Pour découvrir de nouveaux artistes ce n’est pas vraiment the place to be mais ne boudons pas notre plaisir de nous trémousser…

Plus dans Chroniques d'albums

Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour…
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.
Tar - Tar Box

Tar – Tar Box

En 1991, Nirvana décrochait le jackpot avec Nevermind, leur deuxième album. En 1991, Tar ne décrochait pas le jackpot avec Jackson, leur deuxième album. Passée à l’époque sous les radars de la presse européenne, la musique de Tar revient sur le devant de la scène avec un élégant coffret.
The Killers - Pressure Machine

The Killers – Pressure Machine

Entouré par Springsteen et par John Steinbeck, Brandon Flowers poursuit sa quête de la chanson parfaite et nous emmène dans les terres de son enfance.
Vikken

Vikken – Joie

Vikken et sa Joie ont tous deux le sens de la débâcle. Un côté Charlie Chaplin de la folle déprime, face à une grosse machinerie bête et informe, qui fixe, qui normalise, qui nécessairement finit par s’emballer, et qui ne s’arrête plus, et qui envoie valser en l’air à grands coups de beats électro tout…
Francis Lung - Miracle

Francis Lung – Miracle

L’ex-membre de WU LYF a bien fait de nommer son nouveau disque Miracle. Les 13 (tiens tiens, ce nombre..) chansons font de nouveau croire en lui.