Catégories
Interviews

Les trésors perdus d’Uncovered Queens Of The Stone Age

© Louis Teyssedou

Après avoir joué avec Emmanuel Tellier et avant d’investir la superbe Eglise Saint-Eustache le 5 mai prochain avec Nouvelle Vague, Olivier Libaux s’apprête à célébrer le Disquaire Day comme il se doit avec le Lost EP d’Uncovered Queens Of The Stone Age.

En 2013, il avait relu les chansons de Josh Homme et avait enregistré un disque de reprises accompagné notamment d’Alela Diane ou d’Emilinia Torrini. Le revoilà en 2019 avec Charlotte Savary et quatre titres de Josh Homme ! The Lost EP est un disque qui a tout pour plaire. On ne peut qu’aimer ce disque ; même si on est insensible à l’écriture de Josh Homme… Car la pochette, réalisée par la doublette Cate Parr/Pascal Blua est magnifique.
On peut aimer ce disque en l’écoutant. Faisant la part belle aux morceaux d’Era Vulgaris, Libaux et sa relecture nous emmènent dans un monde délicat. Là où Josh Homme arrive avec son rouleau compresseur, Libaux arrive sur la pointe des cordes et offre une relecture passionnante.

Te rappelles-tu… du moment où tu as découvert Queens Of The Stone Age ? Te rappelles du lieu, de la chanson ?

Olivier Libaux : Je ne connaissais pas les deux premiers albums de Queens Of The Stone Age. « Song For The Deaf » allait sortir. Il y avait une rumeur. Sur une compilation des Inrockuptibles, ils reprenaient les Kinks – ça m’avait intrigué, de la part d’un groupe Stoner/Metal. Je suis allé acheter Song For The Deaf, je suis rentré chez moi, j’ai mis le CD dans la platine, et là… You Think I ain’t Worth A Dollar But I Feel Like A Millionaire. J ‘ai été soufflé, abasourdi.

Et une question totalement idiote… Comment décide t-on de faire un disque de reprises de chansons de Josh Homme ?

Parce qu’on est happé par l’écriture. Sous les riffs et la puissance sonore, on devine une écriture hors du commun.

As-tu retrouvé des sensations similaires, lors de l’enregistrement de cet EP, à celles de l’enregistrement de l’album ?

Oui. C’est toujours un plaisir de s’aventurer dans une chanson de Queens Of The Stone Age, d’aller chercher son essence, d’en faire jaillir quelque chose de complètement différent – que Josh Homme ou n’importe qui pourrait apprécier.

Tu as repris une bonne quinzaine de chansons de Josh Homme… Comment analyses-tu l’écriture de Josh Homme ?

En comptant les versions qui sont jouées en live, ça fait une bonne vingtaine de chansons…Il est difficile de parler d’analyse dans le cas de Josh, car les chansons sonnent évidentes a l’écoute, immédiates, et pourtant elles sont si accidentées, complexes, tortueuses…

Comment a été guidé le choix des 4 chansons qui figurent sur cet EP ?

J’avais enregistré ces titres – et quelques autres – il y a quelques temps, avec Charlotte Savary. Je les ai laissés vieillir, pour voir si ils se bonifiaient. Il y a quelques mois, je me suis dit que ça devait sortir. J’ai choisi ces 4 chansons-là, que j’ai mises dans un ordre qui me plaisait.

Pourquoi avoir travaillé seul ? Tu as mixé et produit ce disque…

C’était mon envie du moment, de me retrouver seul face aux chansons et à moi-même. Les apports vocaux de Charlotte Savary étaient géniaux, ses improvisations aussi, j’ai senti qu’il fallait que je mette ça en forme seul, sans intervention extérieure.

Le son du vinyle est… un vrai choc. Il faut donc écouter ce disque en vinyle ?

Il sonnera bien aussi sur d’autres supports, mais pour l’instant, il est bon de l’écouter en vinyle – le plaisir est intense -, raison pour laquelle ce Lost EP ne sera disponible qu’en vinyle dans un premier temps.

The Lost EP d’Uncovered Queens Of The Stone Age sera disponible lors du Disquaire Day 2019 via le label Music for Music Lovers.

Uncovered Queens Of The Stone Age - The Lost EP

Tracklist : Uncovered Queens Of The Stone Age - The Lost EP
  1. Run Pig Run
  2. Sick; Sick; Sick
  3. Someone's In The Wolf
  4. Turnin On The Screw

L’artwork de ce disque est signé Pascal Blua.
L’illustration de la pochette est signée Cate Parr.

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Passionnant Johan Asherton

Et un nouveau beau disque de Johan Asherton ! L’ex-The Froggies, qui a eu le chic de ne jamais enregistrer un mauvais disque depuis ses débuts solo en 1988 avec God’s Clown, revient avec Passiontide, une collection de dix chansons sombres et élégantes.
December-Square

Back To December Square

Deux ans après sa création, la maison de musique December Square peut s’enorgueillir d’avoir fait un sans-faute. Possédant désormais un catalogue d’une dizaine d’artistes, DS a eu le chic de prendre des risques en publiant des disques que personne d’autre n’aurait publié. Car l’addition des chansons de Matthew Edwards et du piano d’Emmmanuel Tellier donnent…
The Apartments - No Song, No Spell, No Madrigal

Et Pascal Blua exposa

Pascal Blua exposera du 3 au 22 février dans le cadre du festival Hibernarock à Aurillac une sélection de ses travaux graphiques pour la musique.
Studio Electrophonique

Stupéfiant Studio Electrophonique

Auteur du premier ELP chez Violette Records, James Leesley (Studio Electrophonique) était de passage à Paris le temps de deux concerts. Compte-rendu à chaud.
Nesles © Thomas Salva

Nesles Île en mer

Nesles fait sa rentrée avec un clip et un festival. On ne s’ennuie jamais avec Nesles.
Studio Electrophonique

En studio avec Studio Electrophonique

Premier EP, premier coup de maître. Très discrètement, Studio Electrophonique vient de renouveler la recette du slowcore en y injectant bien astucieusement une philosophie pop anglaise.

Olivier Rocabois, le feu follet pop

Évadé d’ALL IF, Olivier Rocabois prend la tangente et grille tout le monde par la droite. Mais il a mis son clignotant… Monsieur Rocabois a de l’éducation. Et du talent.

Plus dans Interviews

Klon

L’ascension de Klon

Klon. Ce n’est ni con, ni Klug ou le nom d’une nouvelle planète. Quoique. Ces Magnificent Seven déboulent dans notre galaxie musicale avec un premier titre Noise, qui va faire du bruit. Il est accompagné d’une somptueuse animation réalisée par le gang lui même qui met en scène une ville-automate monstrueuse qui produit les clones…
Maë Defays

5 questions à … Maë Defays

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Maë Defays, autrice d’une caresse musicale avec son EP Whispering dont est extrait notre exclu d’hier, La vie entière. On découvre…
Bananagun

5 questions à … Bananagun

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour des foutraques australiens de Bananagun. Oubliez The Go-Betweens, The Saints, Nick Cave ou Silverchair, ce quintette psyché et percussif adepte de l’afrobeat…

Passionnant Johan Asherton

Et un nouveau beau disque de Johan Asherton ! L’ex-The Froggies, qui a eu le chic de ne jamais enregistrer un mauvais disque depuis ses débuts solo en 1988 avec God’s Clown, revient avec Passiontide, une collection de dix chansons sombres et élégantes.
Codeine

[1990-2020] Dix cachets de Codeine

On écrit toujours, à tort, que les Afghan Whigs étaient le seul groupe de chez Sub Pop à ne pas être originaire de Seattle. Greg Dulli, le chaud lapin de Cincinnati (Ohio) avait signé sur le célèbre label de Seattle pour sortir Up In It en 1990 après avoir sorti Big Top Halloween en 1988…
December-Square

Back To December Square

Deux ans après sa création, la maison de musique December Square peut s’enorgueillir d’avoir fait un sans-faute. Possédant désormais un catalogue d’une dizaine d’artistes, DS a eu le chic de prendre des risques en publiant des disques que personne d’autre n’aurait publié. Car l’addition des chansons de Matthew Edwards et du piano d’Emmmanuel Tellier donnent…
BEBLY © Nicolas Demare

5 questions à … BEBLY

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de BEBLY qui longe les murs et déboule dans nos vies avec un nouvel EP, ULDO. Et cela fait du bien d’entendre…