Placebo - Loud Like Love

Placebo – Loud Like Love


Nous savions tous que Placebo n’avait plus grand chose à dire depuis son deuxième disque mais alors là… Les paroles d’un des extraits de Loud Like Love faisait craindre le pire.


Sur une mélodie d’une banalité sensationnelle, Molko déclame des vers de cet acabit « My computer think i’m gay ». Lol Like Lol ?
Depuis des années, Placebo vit sur une rente (ce n’est pas le seul) et essaye de raccrocher le wagon. Avec ce single, c’est loupé.
Par contre, le disque propose quelques savoureuses minutes. Ou secondes. C’est selon.

Placebo

Sous ces aspects toxiques, Meds a fait du mal à Placebo. Passé les quelques singles dont seul Molko a le secret, le disque a été rapidement oublié. Idem pour Battle For the Sun qui était une pseudo remise des compteurs à zéro.
Enregistré aux RAK Studios de Londres (comme pour Meds, c’est mauvais signe), Loud Like Love est une course à l’échalote vers les heures bénies du groupe. Le mascara a coulé sous les ponts et malgré tous efforts, Molko ne peut pas faire grand chose.
Si, nous faire rire avec des chansons caricaturales au possible.

Placebo – Loud Like Love

Et aussi faire émerger en nous une petite lueur d’espoir. Loud Like Love et son riff fonctionne à merveille et Hold on to me est belle à crever.
Et après ? Pas grand chose. On alterne entre la chantilly pour fêtes foraines ( A Million Little Pieces) et vides pénibles.

On repassera dans deux ans pour la prochaine moisson. Car ce type nous a tellement mis une misère avec Pure Morning…

Placebo - Loud Like Love
2.0Note finale
Avis des lecteurs 0 Avis