Avi Buffalo – At Best Cuckold

Avi Buffalo - So What
A l'écoute de At Best Cuckold le premier réflexe est de sourire, de se détendre, de dire « ah tiens, c'est quoi ça ? C'est pas mal ». On s'enfonce dans le canapé, on ne fait pas autre chose en tout cas qu'écouter, l'ensemble est efficace, il résonne.

Le problème, car il y’ en a un, c’est que très rapidement un néon s’allume dans votre crâne et clignote furieusement : Beatles, Beatles, Beach Boys, Beach Boys… Attention, un album aux influences marquées n’est pas un mauvais album pour autant mais on est en droit de se sentir un peu gêné par cet hommage à peine grimé, par cette récitation (jamais balbutiante mais récitation quand même).

Et dans les références, on ne trouve pas que les Boys de Liverpool, il y a du Mc Cartney et du Lennon en solo (fortement), du Neil Young et même le spectre de Knocking on Heavens Door qui apparaît flottant sur l’une des chansons ; on se surprend même à chantonner « Mamah Took this badge from me »…

Avi Buffalo – So What

Ce n’est pas que l’album est désagréable, loin s’en faut, c’est même touchant cette volonté sixty, seventy de refourguer des beaux solos mélodiques, de soigner ses choeurs et de faire du song-writting qui veut dire quelque chose, qui sonne, qui reste.
L’apport, la touche moderne, ou du moins personnelle si moderne ne veut rien dire, est peut-être trop discrète, voire inexistante. C’est beau et donc on voudrait apprendre, en sortir peut-être un peu plus édifié qu’avant d’avoir mis le cd dans la chaîne (ou le mp3 dans Itunes) mais ici on n’apprendra rien de neuf, si le White Album à beaucoup tourné à la maison ou qu’on a aimé Chaos and creation in the backyard de Mc Cartney on achèvera l’écoute et on reviendra aux origines plutôt qu’à la copie.
Le procès est peut-être dur mais c’est un peu comme si votre femme vous autorisait à crier le nom de votre ex que vous n’avez jamais réussi à oublier pendant l’acte, dur de rester concentré, non ?
Reste la voix, nue, belle est sensible à la Roger Hodgson, sans voile, sans trop d’apparat finalement, et du talent, c’est manifeste. A suivre donc, à voir, quelque chose va éclore, c’est presque sûr.

Avi Buffalo - At Best Cuckold

Cela pourrait vous intéresser

Avi Buffalo

Avi Buffalo sort la tête de l’eau

Après avoir fait jouer les anglais John Cunningham et Matthew Edwards, Life Is a Minestrone a traversé l’Atlantique, a franchi le détroit de Magellan et a jeté ses filets dans l’Océan Pacifique. Il a attrapé dans ceux-ci Avi Buffalo et le fera jouer le 2 juin 2018 à Paris.
O

Histoire d’O

Nouvelle signature du label Vietnam, O publie son premier album solo en ce début d’année. Derrière O se cache Olivier Marguerit, membre de Syd Matters et fine gachette du paysage musical français. Un disque de Mina Tindle ? Il le produit. Le disque sensationnel de Stéphane Milochevitch alias Thousand ? Il tient la basse dessus.
Avi Buffalo - So What

Avi Buffalo grille une cartouche

At Best Cuckold, le nouveau disque des Avi Buffalo sortira donc le 8 septembre 2014. Un premier extrait, So What, vient de surgir. What Else ?

Plus dans Chroniques d'albums

Guilhemvalay-aubrac

Guilhem Valayé – Aubrac

Le français est une belle langue. C’est une évidence. Mais il faut l’écrire, la manier, la chanter avec honnêteté, simplicité et pureté. Guilhem Valayé livre à l’ancienne le plus bel EP de cette année avec son voyage en Aubrac et ses terres rêches comme nos cœurs.
Nickwheeldon-gift

Nick Wheeldon – Gift

Nick Wheeldon nous a fait cette année un beau cadeau avec Gift, un classique instantané dès la première écoute pour les Fragile Minds dont on fait partie.
Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?