Catégories
Chroniques d'albums

Moodoïd – Le Monde Möö

Moodoïd - Le Monde Möö

Moodoïd - Le Monde Möö
Moodoïd – Le Monde Möö

Puisqu’il faut bien que quelqu’un respecte les conventions dans cette histoire, présentons-les comme il se doit, Moodoïd est un groupe de pop-psyché française emmené par Pablo Padovani. Voilà c’est à peu près le seul signe d’humanité cohérente auquel vous aurez droit pendant les 10 prochains morceaux.

Moodoïd

Dès le début on ne sait même pas si on va aimer où détester (à la fin on n’en sait pas plus je vous rassure), les garçons veulent de la magie donne le ton d’un album aux mélodies savantes, aux arrangements venus d’ailleurs, aux paroles qui s’envolent mais aux cris qui restent. Tout sera comme ça à partir de maintenant, sons en fusions mélangés a des voix aux aigus faussement naïfs, approche jazz des chansons. L’album aurait été produit par les frères Bogdanov que ce serait pas surprenant.

Moodoïd – La Lune

Discographie

Le temps d’un Yes and you beatlesien (période bleue) on se croirait presque à l’abri de la pluie radioactive sous la corniche d’une pop-song inoffensive mais non, Bongo bongo club vous chope en pleine lévitation et vous déroute (si route il y avait) le long d’un jazz a la ringardise acide-assumée qui vous amène aux trépidations très musique du monde de Les chemins de traverse… il y aurait tant à dire et si peu de temps. C’est un monde de sensations de toute façon, abandonné au prisme des perceptions, Moodoïd évoque et invoque tout un tas de choses par sa musique, chacun y trouvera son compte ou trouvera qu’il n’y a rien à trouver.

Moodoïd – La Lune

Le Monde Möö c’est un endroit où les oiseaux rampent sur le ciel et où les lacs flottent mais à l’envers si vous voyez ce que je veux dire. Trip pop acide matiné de Jazz fusion et de bien d’autre choses par forcément identifiables, l’album s’écoute en faisant le poirier tourné vers la Mecque dans le sens inverse des aiguilles d’une montre… c’est terriblement inventif, passablement brillant, pas forcément à mettre entre toutes les mains tant cette musique là semble ignorer toute convention et finalement toute logique. Enfin la logique c’est un truc de grande personne, Moodoïd c’est l’affaire de grands enfants virtuose ou de tout petits adultes, c’est au choix. De toute façon ils l’ont dit : « la lune n’appartient à personne ».

Moodoïd - Le Monde Möö

Vous avez aimé ? Partagez :
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Moodoïd & Juliette Armanet – Clair de nuit

Il ne resterait plus qu’à attendre. Pour le meilleur. Un côté seventies et sérénade désaturée, col roulé et petit feu de cheminée, et puis la peau de bête, synthétique, inspiration allemande, berlinoise même. Une naïade allongée, deux au mieux, pas plus, inutile d’exagérer, et juste pour le style, et un mâle posé là, un peu…
Moodoïd - Miss Smith

Miss Smith au cénacle

Après la mue de Moodoïd en Reptile, Pablo nous présente sa Miss Smith aux multiples visages.
Juliette Armanet - Manque d'amour

Vidéo : Juliette Armanet – Manque d’amour

Juliette Armanet manque d’amour mais pas de talent. Et quand en plus le clip est réalisé par le Pablo Padovani de Moodoïd, on est assuré d’un voyage vers l’île de Cythère.
Moodoïd © David Heang

La Souterraine, passage obligé !

Vous êtes ouverts à la découverte, aux univers musicaux les plus originaux et insolites ? Le festival La Souterraine est l’événement à ne pas rater les 9 et 10 octobre à Vaulx en Velin près de Lyon.

Plus dans Chroniques d'albums

Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour…
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.
Tar - Tar Box

Tar – Tar Box

En 1991, Nirvana décrochait le jackpot avec Nevermind, leur deuxième album. En 1991, Tar ne décrochait pas le jackpot avec Jackson, leur deuxième album. Passée à l’époque sous les radars de la presse européenne, la musique de Tar revient sur le devant de la scène avec un élégant coffret.
The Killers - Pressure Machine

The Killers – Pressure Machine

Entouré par Springsteen et par John Steinbeck, Brandon Flowers poursuit sa quête de la chanson parfaite et nous emmène dans les terres de son enfance.
Vikken

Vikken – Joie

Vikken et sa Joie ont tous deux le sens de la débâcle. Un côté Charlie Chaplin de la folle déprime, face à une grosse machinerie bête et informe, qui fixe, qui normalise, qui nécessairement finit par s’emballer, et qui ne s’arrête plus, et qui envoie valser en l’air à grands coups de beats électro tout…
Francis Lung - Miracle

Francis Lung – Miracle

L’ex-membre de WU LYF a bien fait de nommer son nouveau disque Miracle. Les 13 (tiens tiens, ce nombre..) chansons font de nouveau croire en lui.