Emilie Nicolas est la nouvelle diva venue du froid, adoubée par un large public à Oslo. On l'avait repéré avec Grown up et sa vidéo familiale nostalgique et un titre qui évoquait sa relation compliquée avec son père, artiste aux installations lumineuses avec des produits Ikea. Voilà un nouveau titre, Fail qui confirme qu'elle est une voix qui a trouvé sa voie.


Plus électro, plus affirmée, Emilie Nicolas trouve sa place entre Lykke Li et Agnes Obel, elle souhaite avance t-elle chez The Line Of Best Fit mettre en avant sa musique avant sa petite personne : « Je veux que la musique soit la première chose que vous entendez et je veux que vous puissiez disparaître dans vos pensées tandis que vous observez. » Pourtant elle s’intéresse davantage à la musique des mots, elle chante en anglais pour le rythme et la mélodie mais elle essaye d’apprendre le brésilien pour son accent chantant.

Emilie Nicolas - Like I'm a Warrior
Emilie Nicolas – Like I’m a Warrior

Le sens ou les sens ont aussi de l’importance, loin d’être prude elle chante Don’t call me lazy / I go down on him daily et explique que certaines chansons évoquent « le début de relations intimes où il y a beaucoup de sexe, c’est normal, donc c’est amusant à … c’est une des choses les plus importantes, pas le sexe, mais l’être sexué. C’est vraiment important pour tout le monde et tout le monde l’a, plus ou moins, dans la vie et il est amusant d’en parler. » C’est chose faite sur ce Fail tendu comme une arbalète.

Emilie Nicolas sortira en mai Like I’m a Warrior et sera en concert au Point Éphémère le 24/02.

Discographies

Emilie Nicolas – Grown Up

Emilie Nicolas – Fail

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Agnès Obel © Vincent Assié

Le verre poli d’Obel

Avec l’irlandaise Lisa Hannigan et la danoise Agnès Obel, c’était l’assurance d’une soirée classieuse à l’amphithéâtre de la cité internationale à Lyon.
Garorock 2016 (photo © Raphael Roques)

Le récap’ de la semaine #1

Vous êtes tous très occupés alors pour ne pas rater l’essentiel, voici le récap’ de la semaine musicale de Soul Kitchen. Des clips, des photos de concert et un chouette concours, les bonnes choses habituelles de votre webzine préparé avec amour (vu qu’on n’a pas de thune, on ne peut faire mieux).

Plus dans News

Richarddawson

Dawson freak

Le morne mois de novembre touche à sa fin après le débilitant vendredi noir, bientôt Noël et sa frénésie de bénévolence. Alors pourquoi ne pas se cloîtrer dans une bulle en écoutant The Hermit, la première plage de 41 minutes du nouvel album de Richard Dawson, The Ruby Cord.
Themagiclantern-noonesfault

Non coupable

De l’étreinte musicale. Avec une économie de mots et une douceur infinie, The Magic Lantern éclaire notre nuit sentimentale.
Jeanfelzine-ablanc

Jean foutre ?

Jean Felzine est un immense parolier de son temps que cela soit pour Mustang, pour d’autres ou pour ce futur album prévu pour février 2023 mixé par Adrien Durand (Bon Voyage Organisation) qui risque de faire date.
Tom Bird – Grand-Mère

Tendre Tom Bird

Il y a des coïncidences, d’autres parleront de Mekhtoub. Tomber sur un texte jamais lu de Rimbaud, Un cœur sous une soutane au fin fond de ses Oeuvres complètes quand sort ce nouveau titre de Tom Bird, Grand-Mère.