Catégories
News

Beirut remonte le courant

Beirut - No,no,no

Yes, yes, yes, Beirut revient avec un quatrième album en septembre après 4 ans d’absence.

Finie la dépression, place à l’émotion avec la voix et les compositions si particulières de Zach Condon, super agent de voyages en transports poétiques. Son prochain album, composé de neufs titres enregistrés sur le pouce à Brooklyn paraîtra le 11 septembre, il le présentera en tournée avec entre autre un passage par le Zénith de Paris le 22 septembre.

Beirut – No No No

Beirut – Ancienne Belgique

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Beirut - No No No

Beirut – No No No

Il aura donc fallu quatre ans à Zach Condon, le maître à déprimer de Beirut pour donner une suite à l’album de la renaissance qu’est The Rip Tide. Attention, avec Beirut, on ne triche pas. Soit on touche le firmament (le divin Gulag Orkestar et l’excellent The Rip Tide) soit on se vautre comme ce…
Beirut - The Rip Tide

clip : Beirut – The Rip Tide

Beirut – The Rip Tide C’est pas l’homme qui prend la mer, c’est la mer qui prend l’homme, tatatin… C’est enfin l’été, on peut goûter aux joies du nautisme avec Beirut et son Rip tide et ce clip qui irradie comme un tableau de Turner et qui va faire couler beaucoup d’encre…
clip : Beirut – Vagabond

clip : Beirut – Vagabond

Un clip fumeux pour le Vagabond Zach Condon de Beirut, un hommage à Milos Forman et à son film Les Amours d’une blonde.

clip : Beirut – Santa Fé

Les vacances sont finies mais l’on voyage encore et toujours le coeur léger avec Zach et son orchestre. Vous rencontrerez un yorkshire sur une plage et peut être la foi pour une rédemption surannée : « And what ever comes through the door, I’ll see it face to face, all by your place »… Beirut

En voyage avec Beirut

Beirut @ Nuits de Fourvière 2011 | 18 juillet 2011 Soirée rare et de prestige aux nuits de Fourvière avec un plateau de qualité, Villagers, Moriarty et Beirut, des artistes très loin des cachetonneurs qui écument les festivals d’été.

Plus dans News

Tindersticks-Press-Photo-2021-1280x720-1

Can’t stop the Tindersticks

Se réinventer. Comment ne pas se répéter quand on a une discographie impeccable. En balançant un titre de 11 minutes totalement addictif à écouter lors de vos siestes crapuleuses ou lové à l’arrière des taxis.
Spain

Love in Spain

Josh croit encore en l’amour, il en faut. Love in vain, in pain, in Spain. Ce nouveau titre est dédié à la mémoire de ses grands parents George et Trudy David.
Lachinos - America Lachina

Les Lachinos se lâchent !

On pourrait croire que les Lachinos rendent hommage à notre grognon national, notre Jean Pierre, notre ami Bacri avec ces deux titres enlevés, Fêtes de Mes Morts et Cáncer del Colon lui qui avait le sens de la fête et que le crabe nous a ravi.
Nino

Oh Nino !

Nino nous manque car on partage son blues des rues désertes et ses questions existentielles.
Piers ©Julien Mignot

S’en sortir

La beauté a un nom est c’est Piers Faccini. Fall or to be reborn nous questionne t-il. On cherche tous un peu cette porte de sortie pour éviter la routine, les emmerdes, les échecs.
Crimi - Julien Lesuisse Marion Bornaz

La chaleur Crimi !

On aurait dû voir Julien Lesuisse avec son nouveau projet Crimi à Jazz à Vienne ou aux Trans Musicales de Rennes. On attend donc en mars sur le label Airfono un premier album Luci e guai avec ses acolytes Cyril Moulas (guitare), Brice Berrerd (basse) et Bruno Duval (batterie).
Didier Super - Rire Une Dernière Fois Avant La Fin Du Monde

Didier vous souhaite une bonne année

On devait passer un Super moment avec Didier au théâtre Comédie Odéon à Lyon car il est bien plus marrant que tous ces comiques de merde et puis la peste cholérique s’est abattue sur la France sans chars et ligne Maginot.