La Belle Union sacrée autour de Mercury Rev ?

Responsables du diamant noir des années 90 avec la publication de l'insurpassable Deserter's Songs en 1998, les Mercury Rev sont comme pour ainsi dire partis complétement en cacahuète. Après All Is Dream en 2001, Jonathan Donahue et son collègue Grasshopper ont publié le très catastrophique The Secret Migration.


Sourires gênés, dépression… Les fans ne sont pas contentés de faire une migration secrète et sont partis voir ailleurs.
En 2015, il se pourrait bien que les Mercury Rev reviennent à leur niveau d’autrefois. Le retour de l’année ?

Le communiqué officiel du label Bella Union sait exciter les fans transis (et orphelins) de Deserter’s Songs. On aperçoit les noms de Dave Fridmann et du chef d’œuvre du groupe.
La pochette et le premier extrait (The Queen Of Swans) font oublier dix ans de période de vaches maigres.
Donahue aurait-il retrouver le bon goût et l’inspiration ?
A l’écoute de ce premier extrait, on répond par l’affirmative.
Sept ans après Slowflake Midnight, une éternité après Goddess on Highway, l’alliance Donahue-Grasshopper pourrait donner une suite légitime à son chef d’œuvre. Tout vient à point à qui sait attendre dit le proverbe…

Mercury Rev – The Queen Of Swans

Discographie

The Light In You de Mercury Rev sera publié le 18 septembre 2015 via Bella Union.
Les Mercury Rev seront en concert à l’Alhambra (Paris) le 16 novembre 2015.
Mercury Rev - The Light In You

Tracklist : Mercury Rev - The Light In You
  1. The Queen Of Swans
  2. Amelie
  3. You’ve Gone With So Little
  4. For So Long
  5. Central Park East
  6. Emotional Freefall
  7. Coming Up For Air
  8. Autumn’s In The Air
  9. Are You Ready?
  10. Sunflower
  11. Moth Light
  12. Rainy Day Record

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Mercury Rev - The Light In You

Mercury Rev – The Light In You

Eux, ils nous auront tout fait. Mais quand on dit tout, c’est vraiment tout. Après des débuts de très bonne facture, Jonathan Donahue et Sean « Grasshopper » décrochèrent l’enfer (et la timbale commerciale en lot de consolation) avec le très noir Deserter’s Songs.
A Singer Must Die au grand théatre d'Angers © Jérôme Sevrette

ASMD parade d’amour

Je raccroche. Il vient de se passer presque une heure que je n’ai pas vue passer.

Plus dans News

Nits2

Brillant Neon !

Avec Neon enregistré avant l’incendie qui a détruit leur studio Werf à Amsterdam, les Nits bouclent une trilogie avec Angst en 2017 et Knot en 2019.
Come

Come again !

Attention, mythe underground. Come, « l’un des joyaux les plus insaisissables du catalogue Matador » selon Pitchfork avec son 11:11 en 1992, revient avec la parution en février dernier de Peel Sessions enregistrées en 1992 et 1993.
Arno

Arno à jamais

Des racines. Opex, c’est un quartier de l’est d’Ostende où les grands parents d’Arno tenaient un café, Chez Lulu, le prénom de sa mère.
Bruce Springsteen

Merci patron !

La pêche du jour vient d’un monsieur de 73 ans qui annonce un album de reprises de standards de la soul avec Do I Love You (Indeed I Do) et effectivement on l’aime. Merci Boss !