Eux, ils nous auront tout fait. Mais quand on dit tout, c’est vraiment tout.
Après des débuts de très bonne facture, Jonathan Donahue et Sean « Grasshopper » décrochèrent l’enfer (et la timbale commerciale en lot de consolation) avec le très noir Deserter’s Songs.

Et après ? Une chute inexorable dans les abysses du mauvais goût et de l’inspiration hasardeuse. En 2005, la parution de The Secret Migration déclencha des vagues de dépression chez les fans les plus fidèles.
On en espérait plus grand chose à vrai dire. Mais le label Bella Union, qui possède en son sein des gens charmants comme les My Sad Captains et BC Camplight, décida de signer ces deux âmes en peine. Alors on s’est dit que tout n’était peut-être pas perdu. Si le directeur artistique de chez Bella signe…
A l’écoute de The Light In You, tout n’est pas perdu, même si tout n’est pas gagné. Voici donc un album conçu pour les vrais normands.
Les amateurs de choucroute, de forêt-noire au Grand-Marnier et de cassoulet périmé seront encore ravis par Mercury Rev. Donahue, qui n’est plus à une hérésie près, fait encore dans le vicieux et le lourd. La preuve avec Are You Ready?… Comment peut-on avoir écrit Holes et chanter un machin pareil ?

Mercury Rev – Are You Ready?

Mais ces quelques accidents de parcours sont les faux amis des détracteurs de ces natifs de Buffalo. En effet, The Light In You contient de très belles choses. Donahue a enfin arrêté son chant de gagnant de télé-crochet du Tarn-et-Garonne et nous fait décoller de mille manières. Central Park East et ses circonvolutions mélodiques nous rappellent les heures gâchées de All Is Dream. Emotional Free Fall et Moth Light permettent de retrouver des sensations oubliées. Grâce à Amelie, on a cette impression de retrouver deux amis perdus de vue depuis trop longtemps.

Il aura donc fallu plus de sept ans à ces deux maudits pour donner une suite à leur (vraie) aventure. Ce disque n’est pas la suite de l’inutile Snowflake Midnight mais des beaux disques des 90’s. Donahue chante des textes soignés sur des mélodies enfin correctes.
Mercury Rev a donc subi une cure d’amaigrissement et pourrait voir grossir d’un seul coup d’un seul le nombre de ses fidèles.

Mercury Rev – The Queen of Swans

The Light In You de Mercury Rev sera publié le 02 octobre 2015 via Bella Union/PIAS.
Les Mercury Rev seront en concert à l’Alhambra (Paris) le lundi 16 octobre 2015.

Tracklist : Mercury Rev - The Light In You
  1. The Queen Of Swans
  2. Amelie
  3. You're Gone With So Little For So Long
  4. Central Park East
  5. Emotional Free Fall
  6. Coming Up For Air
  7. Autumn's In The Air
  8. Are You Ready?
  9. Sunflower
  10. Moth Light
  11. Rainy Day Record
Mercury Rev – The Light In You
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Vous avez aimé ? Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2009 - 2021 : 31 M de vues sur note chaine YouTube !

Merci aux artistes et labels qui nous ont fait confiance !

Avec : Mariama, Sayem, St Augustine, Ornette, The Dodoz, Dominique A, Lisa Hannigan, Nadeah, Hocus Pocus, BabX, Absynth Minded, Diane Birch, 3 Minutes Sur Mer, Applause, Jon And Jen, Anita Drake, Mademoiselle K, Richard Walters, Brune, Chew Lips, Emily Loizeau, Julia Stone, Sarah Blasko, Marie-Flore, MLCD (My Little Cheap Dictaphone), Hey Hey My My, AaRON, Foreign Beggars, Skip The Use, Hyphen Hyphen, Curry And Coco, Lilly Wood And The Prick, Rivkah, Kid Bombardos, You, Sharleen Spiteri , Thos Henley, Élodie Frégé, Caro Emerald, Viva And The Diva, Sly Johnson, Belleruche, Skip The Use, Ben Mazue, The Dø, Twin Twin, Marie-Pierre Arthur, Chris Garneau, Angus And Julia Stone

↪ Toutes les SK Sessions

↪ Abonnez-vous à notre chaine YouTube!

Cela pourrait vous intéresser

A Singer Must Die au grand théatre d'Angers © Jérôme Sevrette

ASMD parade d’amour

Je raccroche. Il vient de se passer presque une heure que je n’ai pas vue passer.
Mercury Rev

La Belle Union sacrée autour de Mercury Rev ?

Responsables du diamant noir des années 90 avec la publication de l’insurpassable Deserter’s Songs en 1998, les Mercury Rev sont comme pour ainsi dire partis complétement en cacahuète. Après All Is Dream en 2001, Jonathan Donahue et son collègue Grasshopper ont publié le très catastrophique The Secret Migration.

Plus dans Chroniques d'albums

Vikken

Vikken – Joie

Vikken et sa Joie ont tous deux le sens de la débâcle. Un côté Charlie Chaplin de la folle déprime, face à une grosse machinerie bête et informe, qui fixe, qui normalise, qui nécessairement finit par s’emballer, et qui ne s’arrête plus, et qui envoie valser en l’air à grands coups de beats électro tout…
Francis Lung - Miracle

Francis Lung – Miracle

L’ex-membre de WU LYF a bien fait de nommer son nouveau disque Miracle. Les 13 (tiens tiens, ce nombre..) chansons font de nouveau croire en lui.
Gruff Rhys - Seeking

Gruff Rhys – Seeking New Gods

Obsédé par le mont Paektu, un volcan situé à la frontière de la Chine et de la Corée, Gruff Rhys atteint des sommets avec son septième album solo, le bien nommé Seeking New Gods.
The Chills - Scatterbrain

The Chills – Scatterbrain

Détruit par l’industrie musicale dans les années 90, Martin Phillipps (l’écrivain qui se cache derrière ce groupe) vit une seconde vie (musicale) depuis 2015 grâce à Fire Records, label anglais qui ne jure que par lui.