Bowie, une étoile est morte

David Bowie tire sa révérence

Voilà, ce coup-ci, c’est fait. Des années que la rumeur le disait moribond, que son absence scénique inquiétait. David Bowie est mort.

On le croyait immortel ou ressuscité ad vitam tel Lazare, on croyait en sa bonne ★, c’était son chant du cygne. Mais pas une vulgaire resucée du passé, pas un pensum pour faire plaisir à une maison de disque. Black Star est tout sauf un tombeau, c’est la pierre philosophale du 2001 de Kubrick, autre artiste en avance sur son temps c’est un legs plus qu’un testament qui n’appelle pas d’héritier. On n’écoutera plus son Lazarus de la même façon :

Look up here, I’m in heaven
I’ve got scars that can’t be seen
I’ve got drama, can’t be stolen
Everybody knows me now

Look up here, man, I’m in danger
I’ve got nothing left to lose
I’m so high, it makes my brain whirl
Dropped my cell phone down below
Ain’t that just like me ?

Discographie

By the time I got to New York
I was living like a king
Then I used up all my money
I was looking for your ass

This way or no way
You know I’ll be free
Just like that bluebird
Now, ain’t that just like me ?

Oh, I’ll be free
Just like that bluebird
Oh, I’ll be free
Ain’t that just like me ?

David Bowie – Lazarus

On a tous un souvenir personnel avec Bowie, quel que soit notre âge tant il a marqué nos vies en faisant le pont entre le passé et l’avenir, touche à tout génial.
Je me souviens de ce concert du dimanche 28 juin 1987 au stade de Gerland, 5 jours avant ma majorité et juste avant la condamnation de Barbie dans un procès historique.
Je me souviens que le billet coûtait 150 francs !
Je me souviens de cette étrange araignée qui luisait sous le soleil radieux.
Je me souviens de l’excellent Kent avec Starshooter ouvrant la soirée, perdu sur cette immense scène.
Je me souviens de l’arrivée aérienne et écarlate du roi David la nuit tombée, pendu à un fil pour Glass Spider.
Je me souviens d’une setlist qui parcourait toute sa carrière, découverte avec Let’s dance, acheté ado en 45 tours en 1983, le même jour que Thriller.
Je me souviens de sa reprise d’I wanna be your dog durant le rappel.
Bien sûr ce n’était pas la meilleure tournée, mais assurément un souvenir indélébile, constitutif de mon ADN musical. Alors plutôt que de faire un choix impossible de chansons pour lui rendre hommage voici Never let me down de cet album de 1987 et de cette tournée, sans doute pas un grand titre mais David ne nous laissera jamais tomber. Et puis de faire comme hier, écouter ★, serein et confiant même si l’on pense à Macca, Bob, Neil, et bien sûr Iggy qui vient de déclarer « L’amitié de David était la lumière de ma vie ».

Le Roi David Bowie est mort, vive le roi.

David Bowie – Stade de Gerland (Lyon) 28/6/1987

https://www.youtube.com/watch?v=c4ZZMbpUFMY

David Bowie - ★ (Blackstar)

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Vous avez aimé ? Partagez !
1 réponse sur « Bowie, une étoile est morte »

Merci Guimauve, pour ce billet touchant . Oui, on a tous un souvenir personnel de David Bowie; Une icone internationale avant-gardiste de la musique au talent inégalé .
Pour ma part , je me souviens de lui quand j’étais gamin avec le clip « Ashes to ashes » déguisé en Pierrot lunaire marchant le long d’un plage et puis , surtout de l’avoir vu dans le film « L’homme qui venait d’ailleurs » oui il m’avait fasciné et fait un peu peur aussi il faut avouer.

Adolescent ce fut « Let’s dance » sa coupe de cheveux peroxydée et , même si je ne trouve pas que ce soit sa meilleure période , çà fait du bien quand même de l’entendre encore sur les ondes .

Mon disque préféré de tout les temps est .. »Ziggy Stardust » ..Bowie , c’est au quotidien chez moi ! Tchao the Tin White Ducke !

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Cavale

Cavale – Le crocodile, les chouchous et le clitoris

Tout colle. Derrière la confortable banquette émeraude où elle est enfoncée, un crocodile coiffé d’un couvercle de vieille cafetière sur le crâne se donne des airs farceurs ou de joyeux touriste. A sa gauche, deux canards, empaillés comme lui, se disputent la porcelaine d’une tasse toute britannique. Le thé, qui aurait pu s’y trouver, doit […]
Elysian Fields

Les fantômes d’Elysian Fields

Jennifer Charles et Oren Bloedow seront de retour à la fin du mois d’avril avec leur dixième album pour célébrer une carrière de vingt ans ! Avec Elysian Fields, les comptes sont toujours ronds.
Steve Mason

Rencontre avec l’humanoïde Steve Mason

Meet The Humans, le nouvel album de l’ancien leader de feu The Beta Band, va marquer une rupture dans sa discographie. En effet, en 2016, Steve Mason atterrit sur terre. Le changement, c’est maintenant !
David Bowie - Lazarus

Vidéo : David Bowie – Lazarus

La nouveauté du 8 janvier 2016 (!), c’est le toujours fringant David Bowie qui défit toutes les rumeurs. DiscographieDavid Bowie

Plus dans News

Adrien Legrand

[EXCLU] Bel-Vu, beau disque

Qu’il évoque ses cicatrices des premiers pas ou son quartier d’enfance d’Hérouville-Saint-Clair, Adrien Legrand nous tend un miroir même si ses chansons sont autobiographiques. On se souvient aussi de ces doux étés où l’on se croyait sur le toit du monde ou les jeux en bas d’immeubles défraichis.
caramia-entreparenthses

Parenthèse désenchantée

Cara Mia fait onduler les corps avec Entre Parenthèses son nouveau titre avec l’aide de Thibault Eskalt et Pierre Locatelli (Pharms).
Spitzer

Spitzer traque Chevalrex

Après avoir dynamité Thousand, remué Aquaserge et secoué Sure, Spitzer enténèbre le déjà angoissant Tant de fois sans doute le morceau le plus sombre de Chevalrex extrait de son quatrième album, Providence.