On ne peut pas évoquer Françoiz Breut sans un petit pincement au cœur et un regard dans le rétroviseur musical. Vingt ans déjà, on dansait au Twenty Two bar à une heure de grande écoute à Nulle Part Ailleurs, Dom’ avait des cheveux, Françoiz, timide, les mains croisées sur sa jupe, nous ensorcelait.

Le temps a passé et Françoiz Breut, arrivée là « par hasard » grâce à son pygmalion Dominique A trace une route sinueuse et instinctive dans le paysage musical français. 20 ans de carrière donc et une très belle année 2016 avec la réédition d’Une saison Volée dans une superbe édition augmentée de reprises d’amis proches et ce sixième album, Zoo, bestiaire de chansons pop qui poursuit l’aventure de La chirurgie des sentiments paru il y a trois ans, déjà en collaboration avec son guitariste Stéphane Daubersy.

Discographies

La conquête ouvre le disque et l’on est de suite conquis. Les tempos se font plus enlevés, la voix semble libérée, peut-être une part animale qui s’exprime, les sonorités synthétiques sont davantage présentes. On chaloupe sur la danse des ombres, on est hypnotisé par la langueur non monotone du Jardin d’Eden, propice à la rêverie qui évoque les peintures du Douanier Rousseau. Les langues se mêlent, français, anglais, allemand comme sur Morlocks und die streunerin à la frontière de l’expérimentation, inspiré de la vision enfant du film La machine à explorer le temps.

C’est Adrian Utley, guitariste de Portishead, dont elle avait beaucoup apprécié le travail pour Perfume Genius qui a dompté tous les animaux de ce Zoo, disque plein de fantaisie, d’images fortes, de collages originaux, une porte ouverte vers un monde fantasmagorique à la rencontre de « l’araignée dans la tête » de Françoiz Breut.

Françoiz Breut – La Danse des Ombres

Françoiz Breut - Zoo

Françoiz Breut sera en concert :

Françoiz Breut - Concerts

Françoiz Breut – Zoo
8/10
Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

cyrilmokaieshdominiquea-passimple

Vidéo : Cyril Mokaiesh & Dominique A – Pas simple

Une dyade, en sciences sociales, est un groupe de deux personnes, le plus petit groupe social possible. Cyril Mokaiesh réunit sur son nouvel album des duos avec un casting en or, Clara Ysé, Pierre Guénard, Alma Forrer ou encore ici Dominique A.

Dominique A (à lire)

« Tous ceux qui ont acheté le premier album du Velvet Underground ont ensuite formé un groupe » a déclaré Brian Eno. On pourrait lui rétorquer que tout ceux qui ont écouté France Inter le soir de la première diffusion de La Fossette se sont mis à écouter du rock fait par un Français. Un […]
Fredrika Stahl - Finalement la nuit (avec Dominique A)

Nuit partout !

La nuit est partout. Déjà deux A dans Fredrika Stahl. Et avec Dominique et Finalement la nuit c’est un trip(l)e A. Une lente montée vers le déplaisir, l’amertume, le dégoût amoureux douloureux.
Françoiz Breut @ Simon Vanrie

Dans la peau de Françoiz Breut

J’entends nos membres qui crépitent, Je vois tes veines qui palpitent, Et nos corps s’entremêlent. Françoiz Breut dévoile un premier titre lascif et charnel de son prochain disque, Le Flux Flou de La Foule le 19 mars chez Trente Février.
Dominique A - Les éveillés

Vidéo : Dominique A – Les éveillés

Il n’est pas question que l’amour vienne à manquer si tu restes éveillée. Et l’on a bien du mal à rester éveillé avec ce noir qui nous envahit, nous étreint, nous asphyxie.

Plus dans Chroniques d'albums

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur. Vestale évanescente au milieu des villes mélancoliques, de territoires sauvages, fauves même… Et puis des ombres, des […]
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.
Tar - Tar Box

Tar – Tar Box

En 1991, Nirvana décrochait le jackpot avec Nevermind, leur deuxième album. En 1991, Tar ne décrochait pas le jackpot avec Jackson, leur deuxième album. Passée à l’époque sous les radars de la presse européenne, la musique de Tar revient sur le devant de la scène avec un élégant coffret.
The Killers - Pressure Machine

The Killers – Pressure Machine

Entouré par Springsteen et par John Steinbeck, Brandon Flowers poursuit sa quête de la chanson parfaite et nous emmène dans les terres de son enfance.
Vikken

Vikken – Joie

Vikken et sa Joie ont tous deux le sens de la débâcle. Un côté Charlie Chaplin de la folle déprime, face à une grosse machinerie bête et informe, qui fixe, qui normalise, qui nécessairement finit par s’emballer, et qui ne s’arrête plus, et qui envoie valser en l’air à grands coups de beats électro tout […]
Francis Lung - Miracle

Francis Lung – Miracle

L’ex-membre de WU LYF a bien fait de nommer son nouveau disque Miracle. Les 13 (tiens tiens, ce nombre..) chansons font de nouveau croire en lui.