Catégories
Photos de concert

Du rock à la Maro ? Yak’à demander

Yak @ la Maroquinerie, Paris, 04/10/2016

« Wahou c’était incroyable, on a vécu un moment particulier » décliné à toutes les sauces et sur toutes les lèvres, voilà le refrain qui résonnait hier soir à la sortie de la Maroquinerie après le concert de Yak.

Leur premier album, Alas Salvation est sorti en mai dernier, et depuis, le trio a entamé une belle montée en puissance. Printemps de Bourges, Nuits de Fourvière, TINALS, Paris, ils sont partout et rien ne les arrête. D’ailleurs hier soir, impossible de les freiner, ils ont balancé non-stop, jusqu’à l’épuisement et au-delà.
En front line, j’ai résisté aux nombreux pogos environnants tant le spectacle que balançaient ces grands malades me tenait en haleine.

Du rock à l’état pur

J’ai vu Andy, le batteur (sosie de Jack White jeune, je suis obligée de le préciser, cela m’a fortement perturbée pendant tout le concert !) passer par tous les états : cymbale cassée, baguette perdue, yeux tantôt fermés, tantôt exorbités, cheveux en bataille, trempés, sueur perlante puis dégoulinante, il transpirait la musique en tout cas, et ne tarissait pas d’enchaîner les solos et les breaks, pour notre plus grand plaisir.

2016_10_04_yak
2016_10_04_yak
2016_10_04_yak
2016_10_04_yak
2016_10_04_yak
2016_10_04_yak
2016_10_04_yak
2016_10_04_yak
2016_10_04_yak
2016_10_04_yak
2016_10_04_yak
2016_10_04_yak
2016_10_04_yak
2016_10_04_yak
2016_10_04_yak
2016_10_04_yak
2016_10_04_yak
2016_10_04_yak
2016_10_04_yak
2016_10_04_yak
2016_10_04_yak
2016_10_04_yak

Je ne parle même pas d’Oliver, le chanteur, qui, entre deux séances de torture de ses cordes de gratte, alternait hurlements et bains de foule, aussi bien dans le public qu’en voguant dessus. Il nous a tout de même fait très peur à plusieurs reprises, on a bien cru qu’il allait littéralement balancer son ampli sur nous !
 » Il est fou, il est complètement fou ! » c’était le leitmotiv des spectateurs, mais c’était dit avec le sourire, entre deux secousses de cerveau et deux pogos, quand on avait le temps de se demander jusqu’où ils allaient bien pouvoir aller !

Yak - Alas Salvation

Jeunes, londoniens et insolents, Olivier, Andy et Elliot ont prouvé une nouvelle fois que le rock, ils l’ont aussi bien dans le sang qu’au bout de leurs instruments. Ils ont enchaîné les morceaux explosifs d’Alas Salvation dans des versions rallongées, répétées, évolutives, on avait parfois du mal à suivre ce qu’il se passait, mais ils ne nous perdaient pourtant jamais. On a notamment eu le droit au morceau éponyme de l’album pendant plusieurs minutes, sous toutes les formes et en montée crescendo, je vous laisse imaginer l’état du public après ça :

YAK – Alas Salvation

Une chose est sure, les Yak ne nous ont pas déçus, ils ont bourriné et tambouriné sans arrêt jusqu’à se faire quasiment virer de la scène par la Maro, nous laissant cois et hébétés lorsque les lumières se sont rallumées. Pas de rappel certes, mais on leur pardonnera, vu le condensé qu’ils nous ont fait avant !

Et pour le plaisir, je vous laisse sur Heavens Above, leur petit dernier, sorti il y a quelques semaines à peine, à ne pas écouter au réveil !

YAK – Heaven

Date : 4 octobre 2016
Batteuse et passionnée de musique depuis toujours, constamment à la recherche de nouvelles pépites. Un penchant particulier pour les sonorités rocks /indies /psychés et autre dreampop électronique et bizarroïde.
Partager cet article
1 réponse sur « Du rock à la Maro ? Yak’à demander »

effectivement, yak transpire le rock par tous les orifices de la peau. je les avais vu à l’enregistrement de « l’album de la semaine » et Oliver avait même fracassé sa guitare à la fin. C’était la première fois que je voyais ça!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

MDM_CARRE

What a Messe !

Le groupe Last Train depuis ses débuts a un credo, le Rock’n’roll. Et dans ce domaine, ce ne sont pas des enfants de chœur.
Yak

Yak attack

En quelques mois Yak a réussi à mettre tout le monde d’accord. De Jack White à Jason Pierce de Spiritualized, de Fat Possum à Third Man Records, tout le monde écoute le rock franc du collier de ces trois londoniens.

Plus dans Photos de concert

Martin Luminet et les enfants de l’ALAE

Fabrice Buffart s’expose aux Chants de Mars

Dans le cadre de la 14ème édition du festival Les Chants De Mars à Lyon, Fabrice Buffart proposait à l’espace d’art de la MJC du vieux Lyon, une exposition dévoilant son regard sur ce festival printanier qui irrigue d’habitude les salles lyonnaises d’artistes qui chantent en français. Il aurait été dommage vu les circonstances de…
Eagle_in_your_mind_08sk

Photos : Wintower @ Transbordeur, Lyon | 22.02.2020

Pour les retardataires, Winter + Woodstower = Wintower. C’était la deuxième édition du festival Wintower pour 3 jours bigarrés dont ce 22 février au Transbordeur à Lyon avec le punch de Kompromat, les envolées d’Isaac Delusion, l’onirisme d’An Eagle in your Mind, l’humour de Texas Menthol et l’envoûtant Zimmer sous l’œil bienveillant de Fabrice Buffart.