Rencontré cet été, quelques minutes avant son concert au festival Cabourg Mon Amour, C Duncan nous avait prévenu : son nouvel album sera plus électro que son premier (Architect – 2015). Cet Écossais ne nous avait pas menti : The Midnight Sun est un album électro. Mais totalement réussi.

A la première écoute de The Midnight Sun, il faut accepter de faire le deuil du très (trop ?) parfait premier album de C Duncan. La découverte de Say et de ses compagnons avait été un émerveillement pop absolu.
Quelques mois plus tard (et une nomination au Mercury Prize), le Monsieur Parfait de la pop écossaise revient nous voir. Avec un album radicalement différent. Adieu les cordes de Garden, bonjour les couches de clavier de Jupiter et de Wanted to Want It Too.

Les choses pourraient rapidement tourner au vinaigre mais deux choses sauvent notre homme.
Premièrement, le monsieur a de la distinction(The Midnight Sun est chroniqué dans le très sérieux Financial Times). Et surtout note bonhomme sait écrire des chansons (l’imparable Last To Leave)
On tient ici le cousin écossais de notre cher Le SuperHomard. Sur Midnight Sun, on retrouve les mêmes influences (Air, Stereolab) et un savoir-faire solide. Pour rappel, C Duncan a usé ses fonds de culotte sur les sièges de la Royal Scottish Academy of Music and Drama et est l’enfant (prodige) de deux musiciens professionnels.

C Duncan – Wanted To Want It Too

Les éternels amoureux de Mountains peuvent passer leur chemin. Les gens ouverts d’esprit et les amoureux de Madame Sadier en auront pour leur argent.

C Duncan - The Midnight Sun

The Midnight Sun de C Duncan est disponible et est publié via Fatcat Records/Modulor.

C Duncan - The Midnight Sun

Tracklist : C Duncan - The Midnight Sun
  1. Nothing More
  2. Like You Do
  3. Other Side
  4. Wanted To Want It Too
  5. Who Lost
  6. On Course
  7. Last To Leave
  8. Do I Hear
  9. The Midnight Sun
  10. Jupiter
  11. Window

C Duncan – The Midnight Sun
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article
2 réponses sur « C Duncan – The Midnight Sun »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2009 - 2021 : 31 M de vues sur note chaine YouTube !

Merci aux artistes et labels qui nous ont fait confiance !

Avec : Mariama, Sayem, St Augustine, Ornette, The Dodoz, Dominique A, Lisa Hannigan, Nadeah, Hocus Pocus, BabX, Absynth Minded, Diane Birch, 3 Minutes Sur Mer, Applause, Jon And Jen, Anita Drake, Mademoiselle K, Richard Walters, Brune, Chew Lips, Emily Loizeau, Julia Stone, Sarah Blasko, Marie-Flore, MLCD (My Little Cheap Dictaphone), Hey Hey My My, AaRON, Foreign Beggars, Skip The Use, Hyphen Hyphen, Curry And Coco, Lilly Wood And The Prick, Rivkah, Kid Bombardos, You, Sharleen Spiteri , Thos Henley, Élodie Frégé, Caro Emerald, Viva And The Diva, Sly Johnson, Belleruche, Skip The Use, Ben Mazue, The Dø, Twin Twin, Marie-Pierre Arthur, Chris Garneau, Angus And Julia Stone

↪ Toutes les SK Sessions

↪ Abonnez-vous à notre chaine YouTube!

Cela pourrait vous intéresser

Photo de concert : C Duncan @ La Lune des Pirates, Amiens, 27/10/2016

Yes, you C Duncan !

Nous avions découvert C Duncan et ses chansons grâce à une session live filmée pour la BBC Radio Scotland en 2015. Pull jacquard sans manche, mèche impeccable et mélodies soignées étaient les éléments constitutifs de ce garçon. Aujourd’hui, cet Écossais donnait un concert à la Lune des Pirates (Amiens). SK* se devait donc d’être présent.
C Duncan

C Duncan, le dernier roi d’Écosse

Les pierres grises de Glasgow contrastent souvent avec la splendeur de ses musiciens. Il y a trente ans, les rives de la Clyde donnèrent naissance à un certain Edwyn Collins ou à un certain Lloyd Cole.
C Duncan

C Duncan et c’est en live !

L’Ecossais avait embelli notre année 2015 avec son premier album Architect. Il est de retour à la rentrée avec un nouvel album et des dates en France.
Cabourg Mon Amour 2016

Cabourg Mon Amour mérite le détour !

Une affiche réalisée par Jean Jullien, la présence du trop rare C Duncan et la Normandie. Le festival Cabourg Mon Amour vient de réaliser le tiercé gagnant de l’été 2016. Voici une rapide sélection des gens à ne pas louper à la fin du mois de juillet dans cette belle ville de Cabourg.
C Duncan

L’automne en hiver avec C Duncan

Nominé pour le Mercury Prize, C Duncan a publié un des disques de l’année avec Architect. FatCat Records, son label, ressort des cartons un nouveau single pour fêter Noël dignement.

Plus dans Chroniques d'albums

The Chills - Scatterbrain

The Chills – Scatterbrain

Détruit par l’industrie musicale dans les années 90, Martin Phillipps (l’écrivain qui se cache derrière ce groupe) vit une seconde vie (musicale) depuis 2015 grâce à Fire Records, label anglais qui ne jure que par lui.
Maxwell Farrington & Le SuperHomard - Once

Maxwell Farrington & Le SuperHomard – Once

Ceci sera une chronique basique d’un disque né grâce à une rencontre autour d’une reprise a cappella de Burt Bacharach et qui doit autant à Scott Walker qu’à Lee Hazelwood.
Belfour - Si la rivière coule

Belfour – Si la rivière coule

Belfour, duo composé des magnétiques Lucie Mena et Michael Sacchetti, prend des chemins de traverse pour atteindre des cimes des arbres centenaires du Colorado.
Dinosaur Jr - Sweep

Dinosaur Jr. – Sweep It Into Space

Né avant la chute du Mur de Berlin, Dinosaur Jr. n’est pas touché par les années qui passent. Et ce n’est pas une pandémie qui va calmer les velléités sonores de ce trio américain… Enregistré en partie en 2020, ce douzième album fait des merveilles et nous propulse dans le monde d’avant tout en espérant…
The Coral - Coral Island

The Coral – Coral Island

Nés dans le sillage des effluves de la Brit pop, les Coral ont cassé la baraque en 2002 avec le premier disque et Dreaming Of You, leur unique tube. Depuis ? Une dizaine d’albums, confinés à un succès anglo-saxon, tous excellents. Maintes fois dépassés dans les classements par la jeune garde, les Coral n’ont jamais…
Olivier Rocabois - Goes Too Far

Olivier Rocabois – Goes Too Far

Olivier Rocabois fait feu de tout bois pour dépasser par la droite Neil Hannon sans le prévenir et laisser tout penauds les frères Brewis de Field Music.