« No Biffa, no Paleys » ou la naissance de Shack

« No Biffa, no Paleys » ou la naissance de Shack
Louis - 22/12/2016

En 1986, après avoir publié …from Across The Kitchen Table et après avoir tourné en Angleterre (notamment en première partie d’Echo and the Bunnymen), les Pale Fountains se trouvent dans une impasse. Totalement lessivés par l’industrie musicale, ces jeunes Liverpuldiens ont connu l’enfer pour avoir écrit les plus belles chansons de leur époque.

Virés de leur maison de disque, détruits par une grande partie de la presse anglaise, abîmés par toutes les drogues, les Pale Fountains disparaissent l’année suivante après le départ de Chris McCaffrey (Biffa). Mais les frères Head sont des acharnés. Tel le phénix qui renaît de ses cendres, Michael Head va réapparaître avec Shack, sa nouvelle chimère.

« No Biffa, no Paleys »

En 1987, les Pale Fountains honorent leurs derniers contrats. Le dernier concert français des Paleys a lieu au Parc Floral de Vincennes devant un parterre de cols blancs. En effet, en avant de disparaître le 20 décembre 1987 lors de leur dernier concert à Liverpool, les Paleys jouent en France avec un line-up remanié.
Et sans Biffa (le premier bassiste des Paleys), Michael Head refuse de poursuivre l’aventure.

Pale Fountains
Le dernier concert français des Pale Fountains (Paris, Gala ESCP, juin 1987).
De gauche à droite : John Head, Mick Hurst, Ade Swift, Mick Head, Dave Butcher et Ken ‘Mossy »
article sur Shack
Le Figaro

Après ce chant du cygne, les frères Head filent en studio pour enregistrer le premier album de Shack que sera Zilch. Mais la production de Broudie entraîne le disque dans les profondeurs de la Mersey et empêche un succès pourtant promis à l’aîné des frères Head. Pourtant tout était réuni. Avec Shack, Michael Head resserre son discours et se concentre sur l’essentiel : les chansons. Il n’empêche… Le traitement réservé aux batteries par Broudie (qui refuse d’en parler aujourd’hui) flingue le disque.

Mick Hurst

Mick Hurst fut le premier batteur de Shack.

Comment as-tu rencontré les frères Head ?

Mick Hurst : J’ai été repéré par Mick quand je jouais dans le groupe Now is the time to forget the whimpering child/Become the warrior. J’ai rencontré John lors de ma première répétition avec Shack à Liverpool (sur Duke Street) où on m’a annoncé que nous allions tourner avec les Everything But The Girl deux semaines plus tard.

https://www.youtube.com/watch?v=TVEQiC-3h2o

Tu te rappelles de ta première répétition avec Shack ?

Mick Hurst : Nous avons passé une grande partie de notre temps à apprendre les chansons et à trouver notre son alors que nous partagions notre local avec un potier. Il y avait le bruit des clefs et des tours de potier.

Quel est ton meilleur souvenir avec Shack ?

Mick Hurst : Mon meilleur souvenir est nos premières parties pour The Fall. Le groupe assurait en concert et nous faisions une superbe reprise de House is not a motel de Love. John envoûtait le public avec ses solos. Il s’agissait de moments incroyables.

Et celui qui concerne l’enregistrement de Zilch ?

Mick Hurst : Shack était meilleur en concert. Nous avions du mal à transposer notre son live en studio. Le meilleur exemple de notre son est Liberation, la face B de High Rise Low Life. Elle sonne très bien. Car en vérité, Zilch est une déception.

Shack – Liberation

Dave Butcher

Comment as-tu rencontré Mick ?

Dave Butcher : J’ai rencontré Mick grâce à un ami commun Johnny Mellor. Ils venaient chez moi, après l’heure du thé. Les choses se sont faites ainsi. La musique était très importante dans le fondement de notre amitié. Nous avons passé un an à écouter mes disques quotidiennement. J’écoutais principalement du reggae, du funk et de la soul. Mick m’a fait découvrir Love et les Beatles. Ce n’était franchement pas ma tasse de thé mais j’ai appris à les apprécier. Mon Dieu est Sly Stone.

Tu te souviens de ta première répétition avec Shack ?

Shack
Dave Butcher : Mon premier souvenir remonte à l’époque des Pale Fountains. Ils étaient dans les vieux studios Pink sur Ullet Road à Liverpool. Mick m’a demandé de venir. J’étais un cuisinier qui aimait la musique. Rien ne pouvait me faire penser au fait que j’étais dans un groupe. Je pensais que Mick voulait juste me faire ressentir les bonnes ondes d’un studio. Biffa a travaillé sur ces démos mais a quitté le groupe avant la fin des sessions d’enregistrement. Mick m’a donné le feu vert pour apporter des idées neuves. J’ai alors fait les chœurs et je me suis mis à écrire. C’était vraiment moi ? Mais comme John a dit que j’avais plutôt des oreilles que des idées. Peu de monde a écouté ses chansons.

Et il y a eu ce concert des Palies au Parc Floral de Paris. Ce fut ma première répétition avec le groupe et la première fois que je jouais du clavier et des percussions (à l’aide d’une grosse bûche et de deux marteaux). Nous étions comme des agents secrets. On a fait le concert en tant que Pale Fountains mais nous étions en réalité la première mouture de Shack. Des espions dans la maison de l’amour. A la fin du concert, nous nous sommes rendus compte que nous avions joué pour le parti conservateur français, l’équivalent de nos Tories…

Quel est ton meilleur souvenir avec Shack ?

Dave Butcher : Il y en a pas mal. Le plus marrant fut notre concert à L’Eldorado (Paris). J’étais roadie ou l’homme à tout faire. Nous avons fait le concert et nous avons été invités pour le dîner aux Bains Douches. Biffa était un peu notre mère et voulait s’assurer que nous connaissions les bonnes manières et que nous présentions bien pour une telle réception. Il nous a tous reluqués, brossés nos chaussures et nos vestes pour retirer les tâches. On a donc entrepris de monter les marches de cet endroit si classe, en pensant très fort à Biffa, quand Jock Velan a débarqué avec un de ces chiens type Rottweiler, le traînant jusqu’en haut de ces escaliers magnifiques. Vous auriez vu la tête de Biffa…

Tu te rappelles de l’enregistrement de Zilch ?

Dave Butcher: Nous avions fait quelques démos et Mick et John sont partis aux studios Amazon pour enregistrer ce qui allait être Zilch. J’ai croisé Mick sur Bold Street (Liverpool) qui m’a demandé de venir aux studios pour vérifier certaines choses. High Rise Low Life était enregistré sur une console de 48 pistes. les gars étaient bloqués et avaient besoin d’un coup de main. Mick m’a emmené sur le parking pour discuter, et m’a dit « on devrait engager Sherwood! »… Et moi: « Adrian Sherwood?… ». Pour moi, Adrian Sherwood était le meilleur, mon producteur préféré. J’ai réfléchi un peu et finalement refusé, pensant que ce ne serait pas bon pour les chansons de Mick (ajouté à mon manque de confiance, devant ce talentueux musicien qui demandait à un cuisinier de faire un choix si important pour sa carrière). A ce jour, c’est un grand regret, car maintenant je sais que j’aurais été le parfait chaînon entre ces 2 talents… Meeeeerde t’imagines ce que Zilch aurait été ??!! Ça aurait sonné plus comme du Massive Attack ou Blue Lines, d’ailleurs on était déjà en train de faire la reprise de Be thankful for what you’ve got de William Devaughn. Au passage, j’en profite pour dire que j’ai chanté la plupart des chœurs sur Zilch.

Ton meilleur souvenir de cet enregistrement ?

Dave Butcher : Pendant l’enregistrement, on avait inventé un jeu appelé Doom: tu prenais un morceau d’adhésif, tu en faisais une boule, et sans prévenir, tu la lançais dans le dos de quelqu’un et tu te mettais à courir. Biffa a trouvé une variante du jeu. Il a trouvé le gilet du propriétaire du studio. Quand tu étais touché, tu devais porter le gilet jusqu’à ce que tu touches quelqu’un d’autre. A ce moment là, tu jetais le gilet à terre et celui qui était touché devait le porter.

Quelle est ta chanson préférée ?

Dave Butcher : Ma chansons préférée est Realisation. Cette chanson est immense, du début avec les cuivres à la fin avec les voix.

« And if the tenants aren’t gonna sign,
then the servant aren’t gonna shine »

On pourrait appliquer ces paroles au futur qui arrive.

Shack – Realisation

Combien de temps a pris l’enregistrement ?

Dave Butcher : En ce qui concerne l’enregistrement… Cela a pris une bonne année.

En 1989, Biffa meurt subitement. Mick Head, orphelin à jamais, emmena Shack vers le toujours deuxième album. De là à mettre 6 années à le publier…

Shack - Zilch

Retrouvez les articles liés à Shack et aux Pale Fountains :

Zilch de Shack est disponible via le label Ghetto.
Michael Head and The Red Elastic Band publieront en 2017 l’album Adios Senor Pussycat< via Violette Records.
La photo à la Une est de Marc McNulty.

Shack - Zilch

Tracklist : Shack - Zilch
  1. Emergency
  2. Someone's Knocking
  3. John Kline
  4. I Need You
  5. Realization
  6. High Rise Low Life
  7. Who Killed Clayton Square?
  8. Who'd Believe It?
  9. What's It Like...
  10. The Believers

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Réponses
  1. Dave Butcher

    How did you meet Mick Head ? And John ?

    I first met Mick through our mutual friend Johnny Mellor, they called to my flat, socially, after Tea and Cakes we smoked and things grew from there , Music was massive and our go-between in developing our friendship, eventually we spent almost every day with each other for a year listening mainly to my records which were heavily loaded with reggae, funk, soul grooves, “my diet” , Mick also introduced me to Love and got me into others like the Beatles which wasn’t ever really my thing, (appreciating them later on) Sly Stone was my God.

    Do you remember your first rehearsal with Shack ?

    Yeah, the first memory of being apart of all this, the palies were booked into old Pink Studios on Ullet road Liverpool and Mick asked me to come in, (being a cook and loving music, didn’t make me think I was in a band, I just thought Mick was showing me the vibes of a Studio)
    “Biffa” ❤Chris McCaffery, worked on these demos, but left the band before we finished the session,
    Mick gave me licence to come with some of my Ideas, allowing me to do backing vocals and write, I was like me ? But as John says you have ears an Ideas !! some of these songs have never heard by most.

    Any way we had this gig as the Palies at Parc Floral de Paris, This was my first rehearsal or even playing keys and percussion (in the form of a big log an two wooden mallets) all went well …….we were like the secret agents, very covert we did the gig as the Pale Fountains but really we were the first incarnation of Shack “spies in the house of love”

    also we realised we were playing to France’s version of the Tory party..but only after we finished.

    What’s your best memory about your time with Shack ?

    So many good times to remember, but here’s the funniest

    The Band played L’Eldorado, Paris, France (I was roadie/mate thing)
    we did the gig and we were invited to Les Bains Douche for Dinner
    Biffa was like our mother making sure we knew to be under manners and to present ourselves in a classy style at such a posh event , he checked us all, brushing any specks of dirt from our shoes and jackets giving us all the once over, we walked up the grand steps of this ever so classy place, very mindful of Biffa, then Jock Welan Stepped in one of those “rottwieller type size” dog shits treading it all the way up this very classy stairway, Biffa’s face …………

    Do you remember the recording process of Zilch ?

    We had done the Demos and Mick and John had gone into Amazon studios to record for the Zilch album,
    I met Mick in Bold st Liverpool, he asked me to come up to Amazon, to check things out, as “Hi rise low life” was a 48 track monster and in need of rescue, the guys were stuck for what to do next,

    Mick called me out the carpark to chat, he asks “shall we get sherwood in! …and me i say “Adrian Sherwood?…….now Adrian Sherwood to me was the best, my favourite! Producer, I thought some and said no! thinking he wouldn’t be good for Mick songs, (mixed with me lacking in confidence and this talented musician was asking a cook to make a decision of his career)this is a regret to this day , I now know I would have been the perfect liason between these two talents, shiiiit the realisation of what Zilch could have been! it would have sounded more in the vein of Massive Attack / Blue Lines, we were already doing William de vaughn “be thankful for what you got”
    Also just to mention I sang most of the backing vocals on Zilch.

    What’s your best memory about the recording process ?

    Through most of the recording we developed a game called Doom, you got a roll of gaffer tape and made a ball and without warning someone would make the ball up an throw it heavenly into the back of someones head and run, one day Biffa found the studio owners “Jonathan Richmond”Cardigan (starsky and hutch style) Biffa developed the game , so now when you get hit by the ball , you now had to wear the cardigan until you hit someone else, throwing the cardigan on the floor for the next tagged player to put on.

    What’s your favorite song of Zilch ? Why ?

    My favourite song is Realisation, just for the greatness of the whole thing from the intro brass to vocal outro..delicious
    “and if the tenants aren’t gonna sign,
    then the servant aren’t gonna shine”…
    Realisation
    (we can apply the lyric to these times to come)

    How easy was the recording process? How long did it take you?

    As for the time and easiness of the recording…It was all a big high an eye opener for me from start to finish.think it took about a year.

    Mick Hurst

    How did you meet Mick Head ? And John ?

    I was head hunted by mick I was playing in a band called « now is the time to forget the whimpering child become the warrior » ( The whimps) in the 80 s First time I met John was first rehearsal on Duke Street liverpool where I was told we have a tour supporting everything but the girl in 2 weeks …

    Do you remember your first rehearsal with Shack ?

    Yes straight away we hit it off having a boss time learning songs and creating new ones proper garage band even thou we share a rehearsal space with a Potter….clay ,wheel etc etc ..

    What’s your best memory about your time with Shack ?

    My best memory was when we supported The fall UK tour .The band were shit hot live at this point we d play a love cover version « house is not a motel » and I vividly remember John Head solo would light up the crowd …amazing times.

    Do you remember the recording process of Zilch ?

    Yes with not too fond memories as our sound did nt translate very well to studio we were a live band …the best example in.my opine was « Liberation « b side of the single « hi rise low life »
    That rocked ..but the album « ZILCH was a disappointment

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Interviews

Crédit Pierre Emmanuel Testard

5 questions à … Macadam Crocodile

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Macadam Crocodile qui sort un EP live enregistré au Badaboum le 22 mai chez Allo Floride. Car c’est sur scène qu’il…

GRANDE-2-@Judith Flotrnt-Lapara.jpg WEB

5 questions à … GRANDE

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de GRANDE qui nous donne de la tension avec leur récent EP, Chasing the geant . Mais les démons et les fantômes…

GOODBYE MOSCOW © Esther Genicot

5 questions à … Goodbye Moscow

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Goodbye Moscow, projet du néo lyonnais Benjamin Hutter marqué par son aventure russe. Il vient de sortir un premier album, L’Univers,…

Tout ce qu’on veut dans la vie c’est écouter des chansons de Louis Chedid

Après cinq ans d’absence, Louis Chedid revient avec Tout ce qu’on veut dans la vie, un disque résolument pop. Aussi bien qu’Un Ange Passe (2004) et parlant d’amour comme On Ne Dit Jamais Assez Aux Gens Qu’On Aime Qu’On Les Aime (2010), Tout Ce Qu’on Veut Dans La Vie séduit par ses chansons et surtout…

5 questions à … Jean-Baptiste Soulard

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Jean-Baptiste Soulard (Palatine, Roni Alter) qui sort un album, Le Silence et L’eau inspiré par Sylvain Tesson et son Dans Les…

5 questions à … Kim Giani

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Kim Giani qui viendra jouer le mercredi 19 février à L’Aquarium Ciné-Café à Lyon les chansons du génial Daniel Johnston, prince…

Nada Surf

Nada Surf(in’ Bird)

En tirant la langue à l’industrie musicale (ou plus exactement à Elektra) qui réclamait en 1998 un second Popular, Nada Surf s’est sauvé du piège d’une carrière pré-formatée et en a profité pour casser son plafond de verre. Avec l’imbattable Let Go et l’impeccable Lucky, Nada Surf a écrit les plus belles lignes de la…

[Micro Photos] L’art d’Hartnett

En 1985, Ignite the Seven Cannons sonne l’heure de la révolution chez Felt. Un des singles du groupe rentre enfin dans les charts (Primitive Painters) et surtout Felt compte désormais dans ses rangs le jeune Martin Duffy qui va réaliser des miracles sur les prochains disques. Lawrence s’apprête aussi à quitter Cherry Red pour Creation…

Barbara Pravi

5 questions à … Barbara Pravi

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Barbara Pravi qui sort un EP, Reviens pour l’hiver en février. 5 titres pour 5 histoires et une playlist pour bien…

SUZANE@Liswaya-020-0135_RT_HD

SLT Suzane !

Point de contrepèterie dans ce titre. Depuis un an Suzane renverse toutes les scènes où elle se produit et s’apprête enfin à sortir Toï Toï son premier album le 24 janvier chez 3eme Bureau qui va l’installer durablement dans le paysage musical, elle vient d’être nommée aux Victoires de la Musique dans la catégorie ‘Révélation…

5 questions à … Tiste Cool

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Tiste Cool qui sort un EP, Caïpiranha. Non, vous n’avez pas la gueule de bois. Il n’est pas triste ce mot…

Luna

[25] 23 minutes avec Dean et Mario

Deux ans après avoir vu jouer John Baumgartner et Sterling Morrison sur Bewitched, Dean Wareham et ses Luna s’enfoncent dans la pénombre des nuits new-yorkaises avec Tom Verlaine et Laetitia Sadier.

[1990 – 2020] Very Swell !

Il y a tout pile 30 ans, Swell posait solidement les bases de sa musique faussement nonchalante et pleinement envoûtante. Avec trois mélodies faites avec deux bouts de ficelle, David Freel ouvrait les années 90 de la plus belle des manières. En 1990, il avait tout dit quand tout restait à faire.

Abel Orion - Home Again

5 questions à … Abel Orion

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour d’ Abel Orion que l’on a découvert avec Home Again extrait de son EP Late Night Music. Il répond à nos cinq…

Biche Here Now

Sorti en avril 2019, La Nuit des Perséides de Biche fait son petit bonhomme de chemin et devrait faire les belles heures de 2020.

LUKASXCLARA-AKCOMMUNICATION-GUILLAUMEPLAS (16)

5 questions à … Lukas Ionesco

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Lukas Ionesco, découvert ans The Smell Of Us de Larry Clark (prochain proscrit ?). Il sort un premier album, Magic Stone…

Pete Astor

[1990 – 2020] Sublime Submarine

Ils sont tous les deux dans ce bar de Pigalle situé au 114 boulevard Rochechouart. Le premier est Peter Astor, ex leader de The Loft et de Weather Prophets. Soutenu mordicus par Creation Records, il s’apprête à sortir Submarine, son premier disque solo, et à prendre tout le monde de court avec. Le second est…

5 questions à … Doriand

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Doriand dans l’ombre d’un paquet de chansons et d’artistes que l’on aime (Keren Ann, Katerine, Peter Von Poehl, Edith Fambuena…) et…

Primates

5 questions à … Primates

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Primates avec un nouveau titre, Ins & Outs en exclusivité avec de la danse, des baisers, beaucoup d’amour et encore des…

5 questions à … Hyperculte

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour d’Hyperculte qui avec un tel nom se doit d’assurer. Et c’est le cas de la pop transgénique de ce duo suisse qui…

A ne pas rater dans Interviews !