Catégories
Interviews

5 questions à … Nosfell

SK* a demandé à une trentaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Nosfell que l’on a croisé, seul sur scène comme souvent au Yeah! Festival en début d’été. Sa nouvelle expérience mystique ou plutôt son nouveau disque Echo Zulu sortira le 13 octobre. Il a concocté pour SK* une playlist subtile qui permet de mieux cerner la sensibilité de cet artiste hors norme.

Nosfell en cinq questions :

Ton souvenir de concert ?

Je ne peux pas se situer cela à un seul endroit de ma mémoire. Il y a eu tellement de concerts. Je me souviens de beaucoup d’entre eux néanmoins. Les souvenirs que je garde précieusement, outre les moments de communion intense avec l’audience, sont les concerts où un déclic musical opère. Quand LE truc que je cherchais depuis longtemps s’ouvre enfin à mes sens. Je ne saurais pas l’expliquer clairement. A force de travailler, de jouer, de chercher à faire sonner au mieux la musique, des verrous se brisent pour toujours et vous avez la sensation d’avoir gagné des points de maturité ou quelque chose dans le genre. Quand je sors de scène avec cette sensation, beaucoup de mes frustrations et de mes colères se dissipent, je communique mieux avec mes partenaires, je me sens plus centré et sûr de moi. Car je sais chaque fois un peu plus où je veux mener cette musique sur le long terme.

Ta rencontre en tournée ?

Je jouais au Parc des Princes en première partie des Pixies. J’étais seul en scène et j’avais envie de vomir rien qu’en étant exposé au regard des 50 000 personnes de l’audience.
On m’a demandé de jouer 30 minutes. J’ai joué durant 29 minutes. En sortant de scène, Frank Black, au téléphone en train de préparer la date suivante (j’ai appris ce jour-là que Frank Black était aussi le tour manager des Pixies !!) me fixe et lève son pouce. « Thumbs up man ! Great show ! ».
On ne peut pas appeler cela une rencontre à proprement parler, mais j’étais très jeune et je n’avais encore jamais rencontré quelqu’un dont j’écoutais les disques en boucle quand j’étais ado. Ca m’a donné un coup de fouet.

Nosfell © Fabrice Buffart
Nosfell © Fabrice Buffart

Ton anecdote dans le van ?

En tournée on s’arrête souvent prendre à manger dans les stations service. Un des musiciens avec lesquels je travaillais cultivait une peur panique du dentiste. Ses dents étaient tellement pourries qu’en mangeant un simple sandwich triangle, l’une d’entre elles tomba. Mais ce qui m’a le plus frappé c’est qu’après l’avoir récupérée dans le creux de sa main, il l’a instantanément jetée par la fenêtre ; comme si elle n’avait jamais fait partie de lui.

Ton prochain album ?

Mon prochain album s’appelle Echo Zulu. C’est le terme que je répétais plusieurs fois pour faire apparaître mon frère imaginaire étant enfant. C’est le point de départ du récit qui sous-tend les paroles de ce disque, et dont la majeure partie sont la restitution de notations de mes rêves. Par ailleurs, j’ai correspondu avec une femme américaine de mon âge entre 2008 et 2014. Nous nous sommes rendu compte que nous avions traversé les mêmes violences, presque aux mêmes moments de notre enfance. Il y a quelque chose de mystique là-dedans que je n’ai pas tout de suite saisi. Quand sa mère m’a appris qu’elle avait disparue, je me suis rendu compte de la force de nos échanges, et de ce qu’ils m’avaient apporté. La forme de ce disque rend hommage à cette correspondance. C’est un disque sur les dualités, la tyrannie du choix et les culpabilités modernes. C’est une description du personnage de Nosfell avant la création de mes trois premiers albums.

Ton prochain rêve ?

Un rêve agréable j’espère !!!

Nosfell – La blessure

En écoute avec Nosfell :

  1. Tyondai BraxtonThe Duck And The Butcher

    Ce jeune compositeur propose des orchestrations formidablement inventives. J’adorais déjà son travail au sein de Battles. Je trouve le tournant qu’il a pris extrêmement excitent et créatif.

  2. Holly HerndonHome

    J’ai découvert le travail de cette compositrice récemment. Je suis fan des textures qu’elle propose. La composition est l’art de classer des sons dans un temps donné. Elle explore pour moi de très belles contrées sonores, et agence tout cela avec brio.

  3. Unknown Mortal OrchestraMulti-Love

    Un disque vraiment rafraichissant et inventif. Un savant mélange d’indie rock et de R’nB. Les thèmes des chansons sont très actuels, complexes et abordés avec beaucoup de classe.

  4. Animal CollectivePeacebone

    Ce groupe est un des meilleurs que j’ai vu sur scène. Les constructions sonores sont démentes. Les histoires racontées complètement folles. Ces types sont fascinants. Tous les side projects des membres d’Animal Collective sont passionnants.

  5. TV on the RadioStaring at the Sun

    Un groupe à la fois extrêmement solide et fragile. Solide par leur son, la production, l’exigence. Puis arrivent les voix de Tunde Adebimpe et Kype Malone, magnifiques, sur le fil. Fragiles par leur personnalité et le désir flamboyant de ne jamais rester dans sa zone de confort. Chaque album est différent, déroutant, riche et extrêmement sincère.

  6. Blonde RedheadIn Particular

    Un de mes disques de chevet. Les grilles d’accords, les voix de Kazu Makino et Amedeo Pace sont un cadeau des étoiles.

  7. Chico buarqueContrucao

    Cette chanson en particulier. La première fois que je l’ai écoutée, je travaillais avec la chorégraphe Marlene Monteiro Freitas. Elle me traduisait les paroles en direct. Et j’étais scotché au sol, me prenant en pleine poire la pureté de ces paroles et les arrangements démentiels de Rogério Duprat. Magique.

  8. Daniel JohnstonMind Contorted

    Un de mes albums de chevet aussi. La quintessence de l’oeuvre de Daniel Johnston. Certes l’album est plus produit et moins cradingue que les autres, mais les chansons toujours aussi magnifiques, sont compilées de telle manière que toute la détresse et le génie de Daniel Johnston nous éclatent à la figure comme une révélation.

  9. Department of eaglesAround the bay

    Un des disques les plus sous-estimés de sa génération à mon sens. Cet enregistrement regorge de trouvailles sonores, de techniques d’arrangement, de couleurs harmoniques. Un doux rêve musical. Je préfère ce side project à Grizzly Bear.

  10. FugaziCashout

    Le groupe que nous écoutons toujours en boucle dans le camion.

  11. Kate BushSuspended in Gaffa

    Notre maîtresse à tou-t-e-s. Ni plus ni moins.

https://www.youtube.com/watch?v=deh1SM23I_4

Echo Zulu de Nosfell sortira le 13 octobre (LIKADĒ)
Plus d’infos sur la page facebook de Nosfell et sur son site : www.nosfell.com/

Nosfell - Echo Zulu

Tracklist : Nosfell - Echo Zulu
  1. The Hunter's Bed
  2. Les Rois
  3. La Ressasse
  4. The Party
  5. La Blessure
  6. Les Gorges
  7. Ricochets
  8. Letdown
  9. The Short-Timers
  10. The Artefact
  11. Le Corps Des Songes

Les prochains concerts de Nosfell en France
DateSalleVilleTickets
16 Oct 2020La Grande halle de La VilletteParisAcheter un Ticket
18 Oct 2020La Grande halle de La VilletteParisAcheter un Ticket
Dates de concerts fournies par Bandsintown
Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Katerine © Fabrice Buffart

Au Yeah! 2017 – Day #2

Deuxième journée du Yeah! festival à Lourmarin dans l’écrin de son château avec un plateau bigarré qui a séduit malgré les quelques aléas climatiques.
yeah2017_bandeau_sk

Oh Yeah !

Cinquième édition pour le festival Yeah ! à Lourmarin dans son cadre sublime du parc naturel du Lubéron.
Achille feat. Nosfell - J'oublie

Vidéo : Achille feat. Nosfell – J’oublie

« Au bord de la dérive, j’ai rencontré Achille. » C’est par ces mots que commence l’ultime chanson du premier album d’Achille, Iris. Et il nous a tapé dans l’œil et l’oreille.
Pagan Poetry - The Dark Side of the Moon

Vidéo : Pagan PoEtry – The Dark Side of the Moon

Rendez-vous du soleil avec la pleine lune avec Pagan PoEtry. Pagan Poetry – The Dark Side of the Moon Le soleil c’est Nathalie Réaux qui irradie la tournée de Miossec dans les plus belles salles de concerts de France mais qui s’épanouit au sein de son projet Pagan PoEtry qu’elle qualifie de « grimoire musical, d’écrin…
SK* Session : Nosfell

SK* Session : Nosfell

Nosfell est torse nu sur la pochette de son nouvel album, Amour Massif. Un album aux riches arrangements, aux atmosphères plurielles, entre sensualité, tourment voire effroi. Nosfell
Nosfell - Rubicon

Vidéo : Nosfell – Rubicon

Nouveaux horizons pour Nosfell, il franchit le Rubicon pour chanter en français (dont un titre écrit par Dominique A et un autre par Dick Annegarn) et en anglais un Amour Massif. La voix est toujours aussi agile, on atteint les rives de l’île de Lesbos avec un trio inquiétant. L’album sort le 10 mars et…
Photos de concert : Nosfell @ Alhambra, Paris| 10 décembre 2009

photos : Nosfell et My Brightest Diamond à l’Alhambra

La nouvelle tournée de Nosfell a commencé le mois dernier. Il s’arrête deux jours à l’Alhambra pour défendre son troisième album « Nosfell » produit par Alain Johannes des Queens of the Stone Age. Shara Worden alias My Brightest Diamond en première partie ouvre la soirée de manière éclatante. Nosfell @ Alhambra, Paris| 10 décembre 2009

Plus dans Interviews

Karine Daviet

Karine Daviet en toute indépendance

Karine Daviet est lyonnaise et vient de sortir un premier EP, L’indépendance, recueil de six titres en français à la fois doux et âpres avec des arrangements soignés mêlant guitare acoustique, théorbe, clavecin, viole de gambe, flûtes à bec et sons électroniques. Assez logique quand on écoute sa playlist commentée ci-dessous après un questionnaire façon…
Moli © Celeste Call

5 questions à … Moli

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Moli , jeune belge de 21 ans qui pourrait suivre la trace de Mademoiselle Van Laeken. Installée à Berlin où elle…
Klon

L’ascension de Klon

Klon. Ce n’est ni con, ni Klug ou le nom d’une nouvelle planète. Quoique. Ces Magnificent Seven déboulent dans notre galaxie musicale avec un premier titre Noise, qui va faire du bruit. Il est accompagné d’une somptueuse animation réalisée par le gang lui même qui met en scène une ville-automate monstrueuse qui produit les clones…
Maë Defays

5 questions à … Maë Defays

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Maë Defays, autrice d’une caresse musicale avec son EP Whispering dont est extrait notre exclu d’hier, La vie entière. On découvre…
Bananagun

5 questions à … Bananagun

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour des foutraques australiens de Bananagun. Oubliez The Go-Betweens, The Saints, Nick Cave ou Silverchair, ce quintette psyché et percussif adepte de l’afrobeat…

Passionnant Johan Asherton

Et un nouveau beau disque de Johan Asherton ! L’ex-The Froggies, qui a eu le chic de ne jamais enregistrer un mauvais disque depuis ses débuts solo en 1988 avec God’s Clown, revient avec Passiontide, une collection de dix chansons sombres et élégantes.
Codeine

[1990-2020] Dix cachets de Codeine

On écrit toujours, à tort, que les Afghan Whigs étaient le seul groupe de chez Sub Pop à ne pas être originaire de Seattle. Greg Dulli, le chaud lapin de Cincinnati (Ohio) avait signé sur le célèbre label de Seattle pour sortir Up In It en 1990 après avoir sorti Big Top Halloween en 1988…