Noel Gallagher’s High Flying Birds – Who Built The Moon ?

A 50 ans, Noel Gallagher publie l'album qui l'aurait dû publier à 40 ans et qu'il aurait pu sortir à 30 ans. Quant à nous, on retrouve nos 20 ans quand on écoute Holy Mountain ou Black & White Sunshine.


Il a enfin quitté ses pantoufles. Coincé dans une paire de charentaises depuis 1999, Noel Gallagher vire enfin cuti pop pour papa et décide de se rendre en terre inconnue. IL y a des réussites incontestables, des loupés et des choses qui sont aussi intéressantes que des chansons du dernier Radiohead
Mais à chaque sortie d’un disque de ce type, on voyage dans le temps et on y croit. A-t-il écrit des nouveaux titres de la trempe de Supersonic ou de Slide Away ? Va-t-il nous mettre une trempe avec des chansons aussi parfaites que She’s Electric ou Cast No Shadow ? Les deux (ou les trois) premiers Oasis sont ses mètres-étalons.
Les derniers albums d’Oasis sont aussi ses mètres-étalons mais des mètres-étalons de la déception. Imaginez la tête d’un type qui découvrit Oasis en 1994 avec Columbia et qui acheta un beau jour de 2002 l’album Heathen Chemistry ? Une pochette immonde et un Noel Gallagher à sec laissant les clefs de la maison à Gem Archer et Andy Bell ? Il redressa l’affaire avec Don’t Believe The Truth et nous donna de l’espoir avec Dig Out Your Soul… Mais jamais il n’emmena Oasis là où il aurait dû l’emmener.

Who Built The Moon ? est donc un petit miracle. Noel Gallagher s’est acoquiné avec David Holmes, un DJ qui fait les bandes originales des films de Steven Soderbergh, et a écrit des chansons qui ont le don de rester dans la tête toute la journée (alors que Supersonic est restée dans la tête toute l’année de 1994 voire plus). Chacun y trouvera son bonheur. Chacun y trouvera à redire car il y a des chansons au final assez faibles. Et surtout Who Built The Moon ? va être comparé à As You Were. Et il se pourrait bien que ce soit Liam qui gagne sur ce coup là. Même si As You Were est assez rudimentaire, il a le mérite de nous faire voyager dans le temps. Who Built The Moon ? ne nous emmène pas sur la Lune…

Who Built The Moon ? de Noel Gallagher’s High Flying Birds sera publié le 24 novembre 2017 via Sour Mash/PIAS. Noel Gallaghers High Flying Birds sera en concert à L’Olympia (Paris) les 3 et 4 avril 2017.

Tracklist : Noel Gallagher's High Flying Birds - Who Built The Moon ?
  1. Fort Knox
  2. Holy Mountain
  3. Keep On Reaching
  4. It's A Beautiful World
  5. She Taught Me How To Fly
  6. Be Careful What You Wish For
  7. Black & White Sunshine
  8. Interlude (Wednesday Part 1)
  9. If Love Is The Law
  10. The Man Who Built The Moon
  11. End Credits (Wednesday Part 2)

Noel Gallagher’s High Flying Birds – Who Built The Moon ?
7.5/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
2 réponses sur « Noel Gallagher’s High Flying Birds – Who Built The Moon ? »

Il y a du bien du pas bien, des loupés et des réussite. Il sort enfin de ses pantoufles mais ne nous emmene pas sur la lune alors que son frère à le mérite de nous faire voyager dans le temps. En gros la critique qui se mouille seulement les pieds. On dirait un discours de Macron

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Noel Gallagher

Noel en juin

Dix ans de carrière solo, trois albums avec ses High Flying Birds… Il était temps que Noel Gallagher (Oasis ) sorte une compilation.
Noel Gallagher

Noel en avril

Onze ans après la séparation d’Oasis, Noel Gallagher met en ligne Don’t Stop, un morceau inédit enregistré pendant les sessions de Dig Out Your Soul. Connaissant la pingrerie du Monsieur pour les inédits, on peut se réjouir de l’idée. Du morceau beaucoup moins.
Noel Gallagher's High Flying Birds - Black Star Dancing

Noel Gallagher’s High Flying Birds – Black Star Dancing EP

Dans la vie, il faut aimer autant son Papa que sa Maman. Dans la vie d’un fan d’Oasis, il en va de même avec les frères Gallagher : il faut aimer autant Liam que Noel. Depuis le divorce de 2009, les rôles ont été rapidement redéfinis : Liam sera le gardien du temple, quant à […]

Plus dans Chroniques d'albums

Michelcloup-backflipaudessusduchaos

Michel Cloup – Backflip au dessus du Chaos

Encore rien à écouter sur les internets et pourtant on a envie déjà de vous parler de Backflip au dessus du Chaos de Michel Cloup qui ne sort que le 18 novembre chez Ici d’ailleurs et qui est déjà essentiel.
Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]