Après la mandale Brutalism de l’an dernier et des concerts telluriques notamment au dernier TINALS dans une Paloma déchaînée jusqu’au balcon, les cinq de Bristol reviennent avec un album sismique au titre manifeste, Joy As An Act Of Resistance.

Rien de révolutionnaire dans la musique d’Idles même si Marat affirmait que “c’est par la violence que l’on doit établir la liberté.” Mais que c’est bon et libérateur de remuer en écoutant éructer Joe Talbot qui crache sur le Brexit ou la politique migratoire de May, comme avec ce lucide Danny Nedelko et ce refrain évident : « fear leads to panic, panic leads to pain, pain leads to anger, anger leads to hate ». Un résumé de ce que devient l’Europe en 2018.
La perfide Albion sait enfanter des troublions, des maousses costauds qui n’hésitent pas à se déculotter et à montrer leur humanité, leur sensibilité comme sur le très bon Samaritans : « the mask of masculinity is a mask, a mask that’s wearing me, I’m a real boy and I cry ! » ou encore sur Cry to Me : « when someone leaves you all alone and nobody calls you on the phone, don’t you feel like crying ? Well here I am, boy Cry to me ». Cette mise à nue aurait pu virer au ridicule mais la morgue, la rage vitale teintée d’humour de ces grands gaillards est bien un acte de résistance. Après une Love Song dédié à sa compagne, on est transpercé quand Talbot évoque sur June sa fille mort-née l’été dernier. Point d’indécence, juste une urgence déflagratoire, « les gens sont souvent embarrassés de souffrir » explique-t-il sobrement. « Je voulais mettre en lumière l’importance pour ces parents de se considérer comme mère et père, pas sûr que je puisse la chante sur scène… »
“La violence se donne toujours pour une contre-violence, c’est-à-dire pour une riposte à la violence de l’autre” écrivait Sartre. Idles fait du bien dans une société atone, anesthésiée, qui se révolte en tweetant ou pétitionnant. Et l’on se demande bien aujourd’hui quels sont les groupes français avec une telle portée politique qui peuvent rivaliser. En attendant, ne ratez pas le séisme Idles à l’Epicerie Moderne le 23 novembre car « loneliness, it just a waste of time » !

Idles – Great

Idles - Joy as an Act of Resistance (London Exhibition)

Idles - Joy As An Act Of Resistance

Joy As An Act Of Resistance d'Idles est sorti le 31 août 2018 chez Partisan Records.
Idles sera en concert les :

Joy As An Act Of Resistance

Tracklist

Idles - Joy As An Act Of Resistance
  1. Colossus
  2. Never Fight a Man With a Perm
  3. I'm Scum
  4. Danny Nedelko
  5. Love Song
  6. June
  7. Samaritans
  8. Television
  9. Great
  10. Gram Rock
  11. Cry To Me
  12. Rottweiler

Idles – Joy As An Act Of Resistance
4.5Note finale
Avis des lecteurs 3 Avis