Revenus de nulle part en 2013 avec le très bon Bloodsports, Suede n’en finit plus de surprendre. Après un double album en 2016 (Night Thoughts), Brett Anderson et son groupe publient un nouveau disque qui nous rappelle Dog Man Star et la gloire d’antan.

Le nouvel album de Suede va t-il se classer numéro 1 des charts la semaine de sa sortie ? Si la question peut paraître triviale, elle a son importance avec Suede pour deux raisons intimement liées. Depuis son retour en 2013, le groupe a réussi à caser ses deux albums dans le top 10 anglais. Il y a 16 ans, quasiment jour pour jour, Suede publiait A New Morning, un disque honnête et fortement recommandable qui s’échoua à la vingt-quatrième place des charts anglais. La sanction de la Grande Seringue fut immédiate… Suede fut rangé au placard et Anderson commença une brillante mais discrète carrière solo. Oui, au début de ce siècle on pouvait flinguer son groupe pour un mauvais classement.
Et à la fin de l’autre siècle, Suede régnait en maître sur le rock anglais grâce à Dog Man Star. A la confluence des disques des singles des Smiths et des albums de Bowie, Suede déversait un océan de sang noir sur Londres. C’était en 1994.
Et bien, on reprend plus ou moins les mêmes en 2018 et on recommence le scénario du deuxième disque de Suede. Evidemment Bernard Butler n’est plus de la partie (remplacé par Oakes) et Ed Buller, le mythique producteur du groupe, a été remplacé ce coup-ci par Alan Moulder.

Suede – Life Is Golden

Et la production de ce disque est tout à fait hallucinante. Tout comme les chansons. C’est un groupe « vieux » de trente ans qui a écrit un tel disque ? C’est un type qui a commencé sa carrière en 1987 qui écrit des chansons comme Life Is Golden et qui peut chanter des ballades comme Flytipping ? The Blue Hour a pour théâtre la campagne anglaise et il faut l’appréhender comme un film. Brett, héros de ce film mélodramatique, chante comme jamais et retrouve ses rimes favorites.

Suede - The Blue Hour

The Blue Hour de Suede est disponible chez Suede Ltd/Warner.
Suede sera en concert le 3 octobre 2018 à La Cigale (Paris).

Suede - The Blue Hour

Tracklist : Suede - The Blue Hour
  1. As One
  2. Wastelands
  3. Mistress
  4. Beyond The Outskirts
  5. Chalk Circles
  6. Cold Hands
  7. Life Is Golden
  8. Roadkill
  9. Tides
  10. Don't Be Afraid If Nobody Loves Dead Bird
  11. All The Wild Places
  12. The Invisibles
  13. Flytipping

Les prochains concerts de Suede en France
DateSalleVilleTickets
16 Apr 2021Salle PleyelParisAcheter un Ticket
Dates de concerts fournies par Bandsintown
Suede – The Blue Hour4.0
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article
2 réponses sur « Suede – The Blue Hour »

Suede c’était en 1994 le nom d’un cuir de Suède, une matière vaguement exotique confortable mais solide, élégante mais fouettable par les embruns. Surtout un Hit imparable, Animal Nitrate, MTV listé à l’envi. Mais c’est aussi et surtout DOG MAN STAR, un album sexy romantique et glam à en jouir. Suede c’est la pluie qui rend heureux, c’est la nuit qui prend en traitre et vous soulage.
Ici à nouveau l’inspiration déborde à pleurer : la scénographie cinématographique du 2nd disque de l’album de 2016 n’est plus nécessaire (non ce n’était pas un double album, plutôt un disque bonus sous forme de DVD, destiné à accompagner les concerts du gang).
Le film en 2018 est la bande-son elle-même, une véritable histoire, presque un opéra-rock : je pense carrément à The Wall du non moins merveilleux Roger Waters. Les parties symphoniques éternisent les instants.
Une triste histoire d’amour, une famille déchirée : on devine les dilemmes, les injustices des sorts et l’infini des amours qui n’ont rien ici d’animaux. Brett vocalise comme jamais, sans maniérisme, juste ce qu’il faut de classe.
Le premier single, Wastelands, efficace, élégant, reste finalement le morceau le moins réussi du lot, alors même qu’il me semble déjà juste délectable. Selon moi aussi, comme l’indique la chronique, effectivement un très très grand moment de rock anglais, surtout glissé chez soi en import.
Puissiez-vous goûter, vous aussi, à de telles émotions ! Nietzsche affirma que la vie ne valait d’être vécue sans musique, elle perdrait du sens dirait-on à nous priver de ce très beau Suede.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Bilbao festival 2019 : une année grandiose

Le Bilbao Festival (Espagne) qui se tiendra du 4 au 13 juillet prochain présente cette année dans sa programmation toutes les meilleures têtes d’affiches de la musique Pop Rock électro anglo-saxone actuelle. Un escale indispensable pendant vos vacances (si vous passez par là !)
Suede - Dog Man Star

Suede, la vie, la pop… s’il faut qu’on s’adopte.

Il existe différentes façons d’entrer. Certains frappent, et attendent. Plus impatients, plus pressés, d’autres contournent, et enjambent. Une fenêtre ouverte, la première, les voilà dans la maison. Et puis il y a Suede. Apparu directement dans le salon, sans même être passé par la cheminée. Comme ça. Sans nuage de fumée. Sans rien. D’un coup.…
Suede

Suede se met au bleu

Suede sera de retour à la rentrée avec The Blue Hour son huitième album et une tournée européenne.
Suede

Suede is coming (up)

Le label Edsel, qui avait déja réédité l’intégralité du catalogue de Suede en 2011, a décidé de faire les poches des fans du Coton Tige aka Brett Anderson en proposant une édition « Ultra Deluxe Limited » de Coming Up.
Teleman - Brilliant Sanity

Teleman – Brilliant Sanity

Le nouveau disque des Teleman contient dix fois plus de bonnes chansons que le premier ! Et comme cet album possède onze chansons, cela vous donne rapidement une idée de la qualité de la chose. Après le démantèlement de la maison Pete & The Pirates, les frères Sanders étaient réapparus sous le nom de Teleman…
Malcolm Middleton

Malcom Middleton se met à nu

Qui a dit que l’industrie musicale était en crise ? Qui a dit que vendre des disques ne rapportait plus d’argent ? Le label Nude (le label historique de Suede et de The Fall) renait de ses cendres et s’apprête à sortir le nouveau disque de l’ex Arab Strap Malcom Middleton.
Suede

Suede garde son âme d’enfant

Suede revient en 2016 avec Night Thoughts, son album le plus complexe à ce jour. A coté de Night Thoughts, Head sonne comme une coquille vide. Pour bien commencer le calendrier de l’avent, Brett Anderson vient de publier Like Kids (le premier extrait de ce septième album) avec des images du film de Roger Sargent.…

Plus dans Chroniques d'albums

The Mariners - The Tides of Time

The Mariners – The Tides Of Time

Appréciés par les Coral, The Mariners devraient être, si tout va bien, les nouveaux héros des fanatiques des La’s ou de Cast. Cerise sur le pudding, ces quatre gredins vouent un culte certain à John Power, l’homme qui a supporté Lee Mavers pendant des années et qui a enregistré de sacrées chansons avec Cast.
Giant Sand - Ramp

Giant Sand – Ramp

Certains ont pour loisir la pêche, d’autres la pétanque. Le patron de Fire Records préfère laisser les boules aux autres et se concentre sur les rééditions de ses disques préférés. Après avoir ressorti le catalogue de Television Personalities et celui de Bardo Pond et avant de s’attaquer aux beaux disques des Chills et des Lemonheads,…
Nadine Shah - Kitchen Sink

Nadine Shah – Kitchen Sink

Après avoir traité des problèmes géopolitiques mondiaux sur Holiday Destination, l’anglaise Nadine Shah change de braquet et décide de s’occuper d’elle et de la société anglaise. Sur ce quatrième et nouvel album, elle passe à la moulinette les défauts de la société anglaise et a écrit, inconsciemment, ses meilleures chansons.
Lane - Pictures of a Century

LANE – Pictures of a century

Le coup de poing musical de la semaine (ou du mois, voire de l’année) est signé LANE (pour Love and Noise Experiment). Avec dans ses rangs des anciens Thugs et des anciens DARIA, on savait que le niveau serait relevé. Il l’est tellement que les chansons de ce premier disque débordent dans notre salon et…

Manopolo – Billie

Premier EP pour le duo amiénois. Premier EP avec quatre morceaux qui allie la soul et le blues. Quatre morceaux écrits pendant le premier confinement. Quatre morceaux qui sont autant de rêves éveillés.
Built to Spill - Built to Spill plays the songs of Daniel Johnston

Built To Spill – Built To Spill Plays the Songs of Daniel Johnston

Doug Martsch a toujours été un immense fan de feu Daniel Johnston. Il reprenait, dès 1994, les chansons de ce dernier avec la première version de Built To Spill. En 2017, l’agent de Daniel Johnston proposa à Martsch que BTS soit son backing band. L’affaire fut conclue. En trois ans, beaucoup de choses se sont…

Jehnny Beth – To love is to live

Et entre les deux, la rage. Entre un S et le verbe aimer. La rage, en forme d’apostrophe impossible, quand les deux ne veulent pas se coller. S’aimer, pourtant. To love is to live, comme l’annonce Jehnny Beth. Vivre. Aimer. Vivre et puis aimer. S’aimer peut-être, s’aimer enfin, tant ses chansons prennent la forme d’un…