Après le succès (inattendu) de son premier disque solo (As You Were – 2017), Liam Gallagher remet le couvert, gonflé à bloc, avec Why Me ? Why Not.

On se pince toujours pour se essayer de se réveiller. Non, non, ce n’est pas un rêve… Liam Gallagher est en tête d’affiche des festivals européens, vend des disques à la pelle et soigne sa voix. En 1996, en pleine Oasismania, il avait décidé, sur un coup de tête, d’annuler une tournée américaine sold out. En 2000, il gâchait le rêve de son frangin en arrivant totalement éméché sur la scène de Wembley pour leur second concert dans le plus grand stade de Londres. Bref, il n’y avait pas un mois voire une semaine sans que Junior flingue la carrière du groupe. Et puis… Le temps passe et les gens changent un peu. Forcé de se lancer solo après la fin d’Oasis et le manque de succès de Beady Eye, Liam Gallagher a le vent en poupe et fait tout pour le maintenir. Why Me ? Why Not reprend les choses là où As You Were les avait laissées. Liam Gallagher reste le même et est toujours obsédé par les mêmes choses : les parkas, Adidas, John Lennon et son frère. Noel, dont il est question dans One of Us, devrait même lui permettre de décrocher un tube. Alors que le dernier single de Noel a autant de succès que le dernier Shed Seven. Quand on vous dit qu’on croit rêver !

Liam Gallagher – One of Us

Why Me ? Why Not affine le tir par rapport à son prédécesseur et fait mouche sur quasiment toutes les chansons. On oubliera peut-être les deux derniers titres. Le reste de la troupe est bon pour le service. Now That I’ve Found You devrait réveiller tous les fans d’Oasis endormis depuis 1996 et Meadow devrait faire plaisir aux partisans de George Harrison. Co-écrit par Greg Kurstin et Andrew Wyatt, Why Me ? Why Not devrait donc faire des ravages au Royaume-Uni et en Europe.
Alors que tous les autres groupes des 90 font la tournée des foires au saucisson du Yorkshire, Liam Gallagher nage encore cent coudées au dessus des autres. Comme au bon vieux temps… Et même si Warner a déjà lâché Shockwave et Once, il reste encore du tube avec Be Still et Halo

Why Me ? Why Not de Liam Gallagher sera disponible le 20 septembre 2019 chez Warner.
Liam Gallagher sera en concert le 21 février 2020 au Zénith de Paris.

Liam Gallagher - Why Me Why Not

Tracklist : Liam Gallagher - Why Me ? Why Not.
  1. Shockwave
  2. One of Us
  3. Once
  4. Now That I’ve Found You
  5. Halo
  6. Why Me? Why Not.
  7. Be Still
  8. Alright Now
  9. Meadows
  10. The River
  11. Gone

Liam Gallagher – Why Me ? Why Not4.0
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article
2 réponses sur « Liam Gallagher – Why Me ? Why Not »

je ne trouve pas les 2 dernieres chansons a chier , bien au contraire ; l’ensemble est tres coherent et finalement , moi qui savait que le cerveau d’oasis etant noel , je m’accrochais ces derniers temps à ses albums , mais revenaient plus souvent des titres de beady eye en tete ; franchement je suis ravi de son vrai retour avec une voix clean , pourvu que ca dure

C’est un super album , Nôel le cerveau du temps d’oasis , je passe que Liam se contentez de chanter maintenant il est au chant et a l’écriture , oui pourvu que ça dure . Liam et Lennon ce sont mes deux idoles Bob

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Liam Gallagher – MTV Unplugged

En 1996, Liam Gallagher plantait tout le monde. Une tournée américaine qui devait être triomphale pour Oasis n’eut pas eu lieu à cause d’une engueulade avec Mark Lanegan… et un MTV Unplugged qui s’annonçait aussi splendide que celui de Nirvana se solda par une prestation solo de Noel… Liam refusa de chanter et regarda son…
Noel Gallagher

Noel en avril

Onze ans après la séparation d’Oasis, Noel Gallagher met en ligne Don’t Stop, un morceau inédit enregistré pendant les sessions de Dig Out Your Soul. Connaissant la pingrerie du Monsieur pour les inédits, on peut se réjouir de l’idée. Du morceau beaucoup moins.

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.

Eric & Liam

Cantona avait clamé son amour pour Once sur les réseaux sociaux. Gallagher l’a pris au mot et lui offre le premier rôle dans le clip qui lui est dédié.

Liam Gallagher est un des notres

Dix ans après la fin tonitruante d’Oasis à Rock En Seine, Liam Gallagher publie le clip de One Of Us (réalisé par Steven Knight et Anthony Byrne de la série Peaky Blinders), le quatrième single de son nouvel album. Et on pense forcément à Noel…

Plus dans Chroniques d'albums

Thurston Moore – By The Fire

Enregistré à Londres avec Debbie Googe de My Bloody Valentine, Steve Shelley de feu Sonic Youth, Jon Leidecker aka ‘Wobbly’ de Negativland, James Sedwards et Jem Doulton, By The Fire rappelle à qui l’aurait oublié que Thurston Moore reste le patron quand il s’agit de faire mumuse avec des pédales de distorsion et de tresser…
Doves - The Universal Want

Doves – The Universal Want

Après des escapades en solitaire fort peu concluantes, les Doves ont décidé de refaire de la musique ensemble. Et le constat est le même qu’en 2000 quand Lost Souls est arrivé dans les bacs des disquaires anglais : ce groupe est le plus doué de sa génération.
The Apartments - In and out out the light

The Apartments – In and Out of the Light

In and Out of the Light est donc le nom du nouvel album des The Apartments. L’oxymore guette la phrase d’ouverture de cette chronique… Chaque chanson des Apartments est un coût pour son auteur, l’australien Peter Milton Walsh qui ne sait pas tricher et qui écrit des chansons en clair-obscur qui illuminent nos journées.
Whitney - Candid

Whitney – Candid

Julien Ehrlich et Max Kakacek de Whitney nous avaient séduit en 2016 avec l’impeccable Light Upon The Lake et nous avaient passablement ennuyé avec Forever Turned Around en 2019. Pour son troisième album, ce duo américain ne prend aucun risque avec un disque composé uniquement de reprises. Et on s’ennuie encore.

Fontaines D.C. – A Hero’s Death

Aussi utile qu’un masque porté sous le nez, le nouveau disque des Dublinois n’est pas la réussite tant attendue. Ni une grande déception. Pire : il ne se passe strictement rien quand on écoute A Hero’s Death qui porte au final bien son nom.