Sur Panorama, l'auteur de Kensington Square ou des Amants Parallèles fait encore mieux que d'habitude et nous emporte avec son art de la photographie du quotidien.


Depuis Fanny Ardant et moi (2002), il y a Vincent Delerm et nous. Septième album de Delerm, Panorama reprend les thèmes chers à son auteur. Il est question de villes, de souvenirs et de cinéma. De cinéma, il en est doublement question car ce disque sort au même moment que Je ne sais pas si c’est tout le monde, le premier film de Delerm. Les deux œuvres se font écho. Certains mots, certaines citations et certaines personnes (on pense évidemment à Souchon).

Vincent Delerm – Vie Varda

Delerm a voulu que chaque chanson de Panorama soit arrangée par un artiste différent. On croise donc Keren Ann, Girls in Hawaï, Yael Naïm et même Rufus Wainwright. Et surtout on croise Vie Varda arrangée par Peter von Poehl qui s’annonce comme un des sommets pop de l’année. Delerm est un fan transi de The Divine Comedy. Il vient d’écrire la chanson que Neil Hannon n’arrive plus à écrire depuis dix ans.

Discographie

Vincent Delerm - Panorama

Le Panorama de Vincent Delerm est disponible chez Tôt ou Tard.
Vincent Delerm sera en concert la Cigale pendant 3 semaines : du 22 au 26 octobre 2019 (concerts complets), du 05 au 09 novembre 2019(toute la semaine est complète) et du 03 au 07 décembre 2019 (places disponibles).
Une tournée française a lieu les prochains mois.

à La Cigale (Paris) et dans toute la France les semaines prochaines.

Vincent Delerm - Panorama

Tracklist : Vincent Delerm - Le Panorama
  1. Je ne sais pas si c'est tout le monde
  2. Vie varda
  3. Panorama
  4. La chamade
  5. Les enfants pâles
  6. Ce qui restera
  7. Pardon les sentiments
  8. Carver
  9. Fernando de Noronha
  10. Photographies

Vincent Delerm – Panorama
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Vincent Delerm @ Théâtre des Pénitents, Montbrison, 04-02-2020

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ? […]

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn – Optimism

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.