Catégories
Chroniques d'albums

Isobel Campbell – There Is No Other

Pour un retour inespéré, c’est un retour inespéré. L’ex Belle and Sebastian n’avait pas donné de nouvelles depuis dix ans. Elle est de retour avec There Is No Other, un disque impeccable.

En 2020, le C.V. d’Isobel Campbell impressionne les gens qui la découvrent et rend nostalgique les amoureux des années 90. Membre fondatrice de Belle and Sebastian (qu’elle a quitté en 2002), Isobel Campbell a illuminé les années 2000 de trois disques en clair-obscur avec Mark Lanegan. C’était sans compter qu’entre Stuart Murdoch et l’ex-chanteur des Screaming Trees, Isobel Campbell a publié des disques solo sous le nom de The Gentle Waves et publié par le mythique label Jeepster Records.

Isobel Campbell – The National Bird of India

Avec There Is No Other, on retrouve les fondamentaux de l’Écossaise et on se laisse mener par la baguette. Naviguant entre folk et psychédélisme, les 13 nouvelles chansons portent chance et offrent un nouvel espoir.

There Is No Other d’Isobel Campbell sera disponible le 7 février 2020 chez Cooking Vinyl.
Isobel Campbell- There Is No Other

Tracklist : Isobel Campbell - There Is No Other
  1. City of Angels
  2. Runnin’ Down a Dream
  3. Vultures
  4. Ant Life
  5. Rainbow
  6. The Heart of It All
  7. Hey World
  8. The National Bird of India
  9. Just for Today
  10. See Your Face Again
  11. Boulevard
  12. Counting Fireflies
  13. Below Zero

Isobel Campbell – There Is No Other4.0
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

L’envol d’Isobel Campbell

Il y a tout pile 10 ans, Isobel Campbell nous enchantait une dernière fois avec Mark Lanegan le temps de l’album Hawk. Depuis, silence quasi-complet. Elle sera de retour cet hiver avec un nouvel album et une date à Paris.

Isobel Campbell rentre dans la danse

Pour un retour inespéré, c’est un retour inespéré. Treize ans après son dernier disque, l’ex Belle and Sebastian sera de retour avec un disque et un concert.

Plus dans Chroniques d'albums

Thurston Moore – By The Fire

Enregistré à Londres avec Debbie Googe de My Bloody Valentine, Steve Shelley de feu Sonic Youth, Jon Leidecker aka ‘Wobbly’ de Negativland, James Sedwards et Jem Doulton, By The Fire rappelle à qui l’aurait oublié que Thurston Moore reste le patron quand il s’agit de faire mumuse avec des pédales de distorsion et de tresser…
Doves - The Universal Want

Doves – The Universal Want

Après des escapades en solitaire fort peu concluantes, les Doves ont décidé de refaire de la musique ensemble. Et le constat est le même qu’en 2000 quand Lost Souls est arrivé dans les bacs des disquaires anglais : ce groupe est le plus doué de sa génération.
The Apartments - In and out out the light

The Apartments – In and Out of the Light

In and Out of the Light est donc le nom du nouvel album des The Apartments. L’oxymore guette la phrase d’ouverture de cette chronique… Chaque chanson des Apartments est un coût pour son auteur, l’australien Peter Milton Walsh qui ne sait pas tricher et qui écrit des chansons en clair-obscur qui illuminent nos journées.
Whitney - Candid

Whitney – Candid

Julien Ehrlich et Max Kakacek de Whitney nous avaient séduit en 2016 avec l’impeccable Light Upon The Lake et nous avaient passablement ennuyé avec Forever Turned Around en 2019. Pour son troisième album, ce duo américain ne prend aucun risque avec un disque composé uniquement de reprises. Et on s’ennuie encore.

Fontaines D.C. – A Hero’s Death

Aussi utile qu’un masque porté sous le nez, le nouveau disque des Dublinois n’est pas la réussite tant attendue. Ni une grande déception. Pire : il ne se passe strictement rien quand on écoute A Hero’s Death qui porte au final bien son nom.