2017 sera l’année du retour de Michael Head. C’est aussi l’année du retour d’Alasdair MacLean et de ses Clientele. MacLean avait jeté l’éponge (et son groupe) en 2011, lassé par l’insuccès et l’incurie du milieu musical.

Voir les Clientele disparaître à jamais était un sacré gâchis. Depuis son premier album (Suburban Light – 2000), ce groupe distillait une pop parfaite avec une certaine distinction. MacLean est un aristocrate de la pop, de la même trempe que Lawrence de Felt ou Louis Philippe (dont il est proche). Music For The Age Of Miracles qui paraîtra le 22 septembre 2017 offre un nouveau visage à notre de Lord de la pop. Nous nous devions de rencontrer ce garçon.

Qu’as-tu fait ces sept dernières années ?

Alasdair MacLean : J’ai travaillé, élevé un enfant, fait deux albums avec Amor de Dias et supervisé la réédition des disques des Clientele. J’ai écrit un roman et fait de la guitare pour Louis Philippe.

The Clientele – Lunar Days

Quand as-tu décidé d'écrire un nouvel album ?

J'ai rencontré Anthony Harmer au détour d'une rue en 2014. C'est la première fois que je le voyais en vingt ans. Nous avions l'habitude de jouer de la guitare ensemble au milieu des années 90 et tout le monde disait que nos voix se mariaient bien ensemble. Mais finalement, nous n'avons pas continué car nous étions tous les deux trop pris, nous avons arrêté d'écrire et nous sommes passés à autre chose. Et j'ai formé The Clientele. Je me demandais souvent ce qui lui était arrivé depuis. Il m'a dit, lors de cette surprenante rencontre, qu'il avait étudié le Santoor qui est une version iranienne du dulcimer. Il a suggéré que nous en jouions ensemble.

Au début des années 2000, j'entendais un vieil homme jouait du dulcimer chinois à la fin du tunnel de Greenwich. C'était sur ma route pour aller au travail. J'ai toujours aimé ce son. J'ai toujours voulu obtenir ce genre de son pour The Clientele. Anthony et moi vivions en fait à trois rues l'un de l'autre. Il a commencé à organiser mes chansons. Il m'a laissé les écrire et les chanter, et il a trouvé des idées sur la façon dont elles devaient sonner. Cela a continué jusqu'à ce que nous obtenions un album. J'ai appelé James et Mark et je leur ai demandé s'ils voulaient faire un disque différent des The Clientele. Ils ont accepté et le voici.

Vous avez travaillé une nouvelle fois avec Brian O'Shaughnessy (Shack, Denim, Primal Scream). Ce fut un choix évident ?

Nous avons également travaillé avec Shuta Shinoda dans les studios Tin Room situés à Hackney et nous avons beaucoup travaillé dans le studio d'Anthony Harmer. Les arrangements sur le disque ont pris beaucoup de temps à mettre en place. Le studio de Brian est le meilleur pour capturer une inspiration soudaine et se faire des idées rapidement. Nous avons donc utilisé différents studios pour différentes choses. Brian possède un joli table de mixage à vannes qui donne un éclat au son. C'est parfait pour les chants et pour le mixage.

Pourquoi avoir appelé ce disque Music For the Age of Miracles ?

Je pense qu'en tant que société, nous vivons une époque avec une pensée magique. Une sorte d'irrationalité médiévale. Les surréalistes auraient adoré ça. Tu peux le constater avec les élections américaines et le Brexit, mais cela se produit à un niveau plus profond. Qu'en est-il de nos valeurs et de nos idées pour les faire paraître si oniriques ? Pourquoi ne pouvons-nous plus les justifier ?

Comment s'est passé l'enregistrement ? Cela a été facile ?

Parfois, c'était sans effort, et parfois ce fut un cauchemar total. Nous avons pris beaucoup de temps avec ce disque, et nous avons eu beaucoup d'arguments sur ce qui fonctionnerait. Les choses que nous avons faites étaient assez ambitieuses, et il y avait toujours un souci, il échouerait.

Tu as tenté de nouvelles choses sur ce disque. Ton écriture s'est métamorphosée. Tu t'en es rendu compte ?

Les chansons ne sont que les chansons qui sont venues à moi. Elles viennent par petits morceaux et je trouve des images. Sais-tu que les Pléiades - la constellation de sept étoiles - ont le même symbolisme dans toutes les cultures. Il s'agit toujours de femmes qui fuient... C'est très étrange. C'est ainsi que les Pléiades sont arrivées dans une de mes chansons. Les mots et les mélodies sont apparus ensuite. Je suis allé voir un ballet dans un studio à Kings Cross. Il n'y avait pas de musique, juste une danseuse. Il n'y avait que 30 ou 40 personnes dans le public. Tu pouvais l'entendre respirer. Ses chaussures glissaient sur le sol et elle était très proche de nous. Les fenêtres étaient ouvertes et l'air froid et les sons de la rue flottaient dans la pièce. J'ai ressenti une sorte de floraison, une étrangeté à l'intérieur. Je suis rentré chez moi comme une personne différente. J'ai écrit « tout ce que vous voyez ce soir est différent à lui-même » par la suite. C'est difficile à expliquer, mais je veux capturer ce genre d'expérience. C'est très difficile d'exprimer ça avec des mots. D'autres fois, je faisais l'hypnose et je continuais à voir les mêmes images comme des maisons vides ou des tours en ruine. Il y avait un mélange d'images qui ont imprégné la création de ce disque.

Qui est l'auteur du tableau qui sert de pochette à ton nouvel album ? Pourquoi l'as-tu choisi?

Il s'agit de par Carel Weight. C'est un peintre britannique qui a donné des cours à Peter Blake à l'Académie Royale. Il capture la lumière du mois de novembre de manière fantastique. Il s'agit de Londres au mois de novembre.

Je sais que tu es un grand fan de Felt. L'album Poem of The River a 30 ans cette année. Quel est ton disque préféré de Felt ?

Poem of the River est mon préféré je pense.

Bon... on veut un concert français de The Clientele ! Comptez-vous venir en France pour défendre ce disque ?

On aimerait bien jouer à Paris ainsi que dans d'autres villes françaises. On te tient au courant via notre compte Facebook ou notre site officiel.

The Clientele - Everyone You Meet

Music For The Age Of Miracles des The Clientele sera publié le 22 septembre 2017 via Tapete Records.

The Clientele - Music For The Age Of Miracles

Tracklist

The Clientele - Music For The Age Of Miracles
  1. The Neighbour
  2. Lyra in April
  3. Lunar Days
  4. Falling Asleep
  5. Everything You See Tonight Is Different From Itself
  6. Lyra In October
  7. Everyone You Meet
  8. The Circus
  9. Constellations Echo Lanes
  10. The Museum Of Fog
  11. North Circular Days

English text

What did you do during the last seven years ?

I've been working, raising a child, making two records with Amor de Dias and overseeing a bunch of reissues of old Clientele albums. Writing a novel and playing guitar for Louis Philippe too.

When did you decide to write a new album album ?

I bumped into Anthony Harmer on a street corner in 2014 – the first time I’d seen him in twenty years. We used to play guitars together in the mid ‘90s and everyone said our voices sounded good together. But ultimately we couldn’t get on, as we were both too bossy, and we stopped writing to each other, and moved on. I formed the Clientele. I had often wondered what had happened to him since. It turned out – he told me- he’d studied the Santoor, an Iranian version of the dulcimer, and over decades become a virtuoso, at least by my standards. He suggested we have a jam together.

In the early 2000s, I used to hear an old man play the Chinese dulcimer at one end of the Greenwich foot tunnel, on the way to work, and I’d always been enchanted by the sound – like a carousel crossed with a music box crossed with a harpsichord. I’d always wanted to get it on a Clientele record.

Ant and I now lived three streets away from each other, it turned out. He started to arrange my songs. He let me write and sing them and he came up with ideas for how they should sound. This carried on until we had an album. I called up James and Mark and asked them if they wanted to make another Clientele record. They did, and this is it

You worked one more time with Brian O'Shaughnessy. It was an easy choice ?

We also worked with Shuta Shinoda in Tin Room Studios in Hackney, and did a lot of work at Anthony Harmer's home studio. The arrangements on the record took a long time to put together, and Brian's studio is better for capturing sudden inspiration, getting ideas down quickly. So we used different studios for different things. Brian does has a lovely valve-driven mixing desk which gives a shine to the sound, though - it's really good for vocals and for mixing

What's the reason behind the title Music For the Age of Miracles ?

I think as a society, we're experiencing an outbreak of magical thinking. A kind of medieval irrationality. The surrealists would have loved it. You see it with the US election and Brexit, but it's happening at a deeper level too. What has happened to our values and ideas to make them seem so dreamlike? Why can't we justify them anymore?

How easy was the recording process ?

At times it was effortless, and at times a total nightmare. We took a very long time with this record, and we had a lot of arguments over what would work. The stuff we did was quite ambitious, and there was always a worry it would fail.

Your songwriting seems to have changed. You tried some new things. Are you aware of this ?

The songs are just the songs that came to me. they come from reading little bits here and there, and finding images - for instance, did you know the Pleiades- the constellation of seven stars - are given the same symbolism in all cultures – women running away, fleeing, departing? It's very strange. And then the Pleiades made their way into a song. Images come and words and melodies appear around them. Or experiences - I went to see a ballet at a studio in Kings Cross. It had no music, just one dancer. There were only 30 or 40 of us in the audience. You could hear her breathe, pant. Her shoes sliding on the floor. She was so close. The windows were open and cold air and the street sounds below floated in. I felt a kind of flowering, a strangeness inside. I went home feeling like a different person. I wrote 'everything you see tonight is different to itself' afterwards. It's hard to explain but i want to capture that kind of experience, something that's very hard to express in words. Other times I was undergoing hypnosis and I kept seeing the same images - empty houses, towers falling. There were a jumble of images which distilled themselves over the course of making the album and the songs formed around them.

Who's the author of the cover of your new album ? Why did you choose this painting ?

it's 'The Battersea Park Tragedy' by Carel Weight. A British painter, who taught Peter Blake at the Royal Academy. He captures November light so beautifully in this painting, London in November.

I know that you are a huge fan of Felt. Poem of The River is now 30 years old now. What's your favorite album of Felt ?

Poem of the River is my favourite I think.

So... We want a french gig of The Clientele. When will you come to France again ?

We are hoping to play in Paris, and maybe one other French town soon. Check our facebook or website for details.

+ d'articles et photos :
Partagez!84