Écrit en partie l'hiver dernier sur l'île de la Désirade (Guadeloupe), Providence prend élégamment la suite d'Anti Slogan et nous fait espérer des jours meilleurs avec des chansons puissantes et tenaces.


Enregistré avec le clan des fidèles (Sylvain Joasson, Steffen Charron, Mocke, Olivier Marguerit aka O, Nicolas Worms, Jérémie Arcache, Polina Panassenko, Stéphane Milochevitch aka Thousand, Sébastien Libar, Oleg Kondratenko et son orchestre macédonien), Providence transforme Rémy Poncet en Saint Augustin Pop.
Chevalrex prêche donc pour la fin de l’état de grâce et se retrouve au pied du Vercors. L’ex Drômois, qui a fait confiance à son instinct sur ce disque, nous guide donc vers le printemps et ses hirondelles. On écoute donc, confiné, ses chansons qui doivent autant à la pop française qu’aux effluves aériennes américaines. Et on se dit qu’on a de la chance de croiser la route de ce pélèrin pop.
Et on le laisse parler, car c’est évident lui qui parle le mieux de ses chansons.

« La tombe de Jim est en ce sens une chanson importante, au cœur du disque. C’est l’histoire d’un deuil et d’une reconstruction. C’est la tombe d’un père disparu, du vide après une disparition et de la musique comme recours. Au delà de cette idée de renouveau imposé, de choses à affronter, qui sont des thèmes récurrents dans mes chansons, j’aime la figure créée par le prénom Jim, l’imaginaire qu’il véhicule. J’ai assez vite pensé à la chanson Jim de Murat, que j’adore, qui évoque Jim Harrison, un lointain horizon rural américain. L’idée de la chanson a été déclenchée par le titre d’ailleurs, probablement un écho à la tombe de Jim Morrison au Père Lachaise qui était à 2 pas du studio où j’avais travaillé sur mes précédents albums, Futurisme et Anti slogan. Je l’ai écrite très vite, tout s’est déposé en quelques heures. J’aime beaucoup quand l’inconscient prend la main au moment de l’écriture, quand les questions n’ont pas le temps d’apparaître, que la page est noircie et que les portes restent ouvertes. »

Chevalrex – La tombe de Jim

Discographie

De la peur au courage, de la crainte à l’imprudence,
Il n’y a que toi pour estimer la pente.
Tout retour en arrière est exclu de la marche,

Tu es celle qui dévale les pentes jusqu’à la tombe de Jim.
Autour la terre est morte, un combat bien trop lourd à porter,
Toujours cette ombre dans la vallée.
Entre toi et le monde, le vent souffle si fort
Il faudra trouver un toit pour te chauffer jusqu’à la tombe de Jim.
Et la musique au fond me donne une ultime option,
De la matière pour des années,
De nouveaux sentiments face à nos déracinements,
Autant de pentes à dévaler jusqu’à la tombe de Jim.

Amen !

Chevalrex sera en concert au Café De la Danse (Paris) le 15 avril.
Plus d’informations : www.chevalrex.net
Providence de Chevalrex sera disponible le 22 janvier 2021 chez Vietnam / Because.

Chevalrex - Providence

Tracklist : Chevalrex - Providence
  1. Au crépuscule
  2. Providence
  3. Tant de fois
  4. La tombe de Jim
  5. Ophélie
  6. Ophélie suite
  7. Monarchie
  8. L'endroit d'où je parle
  9. Dis à ton mec
  10. Une rose est une rose (feat. Thousand)
  11. Mauvais départ
  12. Désirade

Chevalrex – Providence
9/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Spitzer

Spitzer traque Chevalrex

Après avoir dynamité Thousand, remué Aquaserge et secoué Sure, Spitzer enténèbre le déjà angoissant Tant de fois sans doute le morceau le plus sombre de Chevalrex extrait de son quatrième album, Providence.
CHEVALREX - Ophélie suite

Ici et là-bas avec Chevalrex

Chevalrex vient d’ouvrir entre chien et loup pour Alain Souchon aux nuits de Fourvière et la Providence a fait cesser la pluie.
CHEVALREX©Polina Panassenko

Chevalrex a de la suite dans les idées

Durant l’Antiquité, la Providence faisait l’objet d’âpres débats entre les épicuriens et les stoïciens. En 2021, la Providence selon Chelvarex ne fait l’objet d’aucun débat : c’est l’un des meilleurs disques de 2021. Quant à son auteur, il trace sa route vers les salles de concert.

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.