The Haunted Youth – Dawn Of The Freak

L'indie rock des 90's n'est pas mort, The Haunted Youth avec Dawn Of The Freak séduit par une mise à nue sincère et spectrale.

Après une intro sombre qui donne son titre à ce premier album, surgissent les guitares lumineuses et ce refrain entêtant Sweet teen rebel, you walk into the dark, teen rebel, hymne hédoniste et juvénile où l’on se revoit danser seul dans notre chambre en écoutant les CD ramenés de la discothèque, souvent choisis au hasard d’une pochette. Celle de Dawn Of The Freak rappelle les photos carrées familiales des années 70, le freak est un petit bonhomme déjà seul à un âge où tout se construit, notamment le rapport à l’autre. La reverb sur Stranger et la voix hantée de Joachim Liebens nous entraînent alors dans son monde empreint de solitude et de spleen. La douceur de Gone nous emmène encore plus loin sur d’autres rails, ceux de l’addiction, à vouloir juste partir. Partir d’ici dans l’ombre protectrice et rassurante. Mais la mélancolie peut être heureuse quand surgit l’être aimé même après une rupture. On y pense et repense, un mal pour un bien, les guitares se font rageuses et orageuses. Bien sûr on se sent comme de la merde et l’on veut en finir. Alors peut être aller ailleurs, écrire des chansons pour stopper la chute, mettre un bon coup de pieds au fond de l’eau, « take me away » sonne alors sur House Arrest comme une bouffée d’air que l’on inspire goulûment pour s’en sortir. Et la danse peut reprendre avec un Coming home enivrant qui fait battre les tempes et le cœur, hocher la tête comme un ado lunatique pour atteindre sur un somptueux dernier titre dépouillé, la sérénité. Être enfin assagi, apaisé, peut être plus mûr, le poing dans la poche pour éviter le pire. I’ll be the angel in your visions on the nights that you will try to die.

“La vie est la voie de la mort, la mort est la voie de la vie.”
Proverbe chinois

Discographie

The Haunted Youth – Teen Rebel

The Haunted Youth - Dawn Of The Freak
The Haunted Youth - Dawn Of The Freak
  1. Dawn Of The Freak
  2. Teen Rebel
  3. Stranger
  4. Gone
  5. Shadows
  6. Broken
  7. I Feel Like Shit And I Wanna Die
  8. House Arrest
  9. Coming Home
  10. Fist In My Pocket

The Haunted Youth – Dawn Of The Freak
10/10
Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

The Haunted Youth © Jessica Calvo

Vidéo : The Haunted Youth – Teen Rebel

Cela fait un moment que l’on vous parle de The Haunted Youth. Le premier album des messies belges sort le 4 novembre 2022 et l’on réécoute avec bonheur Teen Rebel enfin mis en images !
The haunted youth

Cassé !!

Chaque nouveau titre de The Haunted Youth surpasse le précédent. C’est assez fascinant de suivre l’éclosion d’un groupe qui risque d’enflammer les festivals cet été.

Plus dans Chroniques d'albums

Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?
Stephaneicher-odeartworkbysylviefleuryphotobyannikwetter

Stephan Eicher – Ode

Il n’y a pas d’ami comme Stephan Eicher. A chaque disque il nous offre une balade dans son dédale sentimental, ses étranges paysages, ses constructions impossibles.
Bastien Devilles - Remonter le courant

Bastien Devilles – Remonter le courant

On connaissait Daredevil, voilà Bastien Devilles que l’on peut écouter les yeux fermés d’autant plus que les mots sont de Brigitte Giraud, futur prix Goncourt avec Vivre vite.
Michelcloup-backflipaudessusduchaos

Michel Cloup – Backflip au dessus du Chaos

Encore rien à écouter sur les internets et pourtant on a envie déjà de vous parler de Backflip au dessus du Chaos de Michel Cloup qui ne sort que le 18 novembre chez Ici d’ailleurs et qui est déjà essentiel.