Le label Dead Oceans, basé conjointement à Bloomington (Indiana) et Austin (Texas) est comme le Messie : il transforme chaque disque en galette bénie par la Sainte Mélodie et multiplie les sorties comme aucun autre label. Après les beaux disques du brillant Destroyer et du revenant Bill Fay, c’est au tour de Kevin Morby de briller de mille feux sur la scène indépendante américaine. Et ce n’était franchement pas gagné.


Auparavant hébergé chez Woodsist (le label de Woods, logique), Kevin Morby a choisi Dead Oceans pour poursuivre ses aventures solo et tenter de se faire une place au soleil dans le secteur très occupé du folk. Entre l’arrivée sur le marché de Jonathan Wilson et son renouveau du Laurel Canyon, entre les assauts répétés de The Tallest Man on Earth et les promenades intellectuelles de Ryley Walker. C’est qu’on pourrait se lasser. Et Steve Gunn, fine gâchette chez Kurt Vile, va dégainer un disque sympathique dans quelques semaines.
2016 semble être l’année de la comète Woods. Le dernier disque de Jeremy Earl (City Sun Eater in the River of Light) est un excellent cru et Kevin Morby sort peut-être ici son meilleur album.

Kevin Morby – Dorothy

Accompagné par les musiciens du The Complete Last Waltz et d’un piano (Ferry Wheel et l’irrésistible Destroyer), Kevin Morby revient avec un tube (Dorothy) et une chanson à faire passer Calexico pour des bûcherons du Dakota du Nord. I Have Been To The Mountain évoque la mort tragique d’Eric Garner. En effet, cet Afro-Américain a été tué lors de son arrestation par la police de New-York en 2014. Comme quoi, on peut chanter comme un vieux et avoir un pied dans le réel.

Kevin Morby – I Have Been To The Mountain

De New-York, il en est au final peu question dans ce disque. Lassé par The Big Apple, l’ex-bassiste des Woods a emménagé à Los Angeles et s’est admirablement bien adapté au climat californien. Posant avec le sourire et un t-shirt Big Sur, Kevin Morby s’est acoquiné avec Sam Cohen (The Complete Last Waltz, Apollo Sunshine et Yellow Birds). Ce dernier lui signe des arrangements de toute beauté (Drunk and On A Star) et lui permet d’accomplir ses plus belles compositions. Venant d’un mec qui avait écrit Harlem River, on n’était pas trop inquiet.

Singing Saw de Kevin Morby est disponible depuis le 15 avril 2016 via Dead Oceans/PIAS.
Kevin Morby sera en concert le 6 mai 2016 à La Maroquinerie (Paris) et sera présent à l’édition 2016 de la Route du Rock.

Kevin Morby - Singing Saw

Kevin Morby - Singing Saw

Tracklist : Kevin Morby - Singing Saw
  1. Cut Me Down
  2. I Have Been To The Mountain
  3. Singing Saw
  4. Drunk and On A Star
  5. Dorothy
  6. Ferris
  7. Wheel
  8. Destroyer
  9. Black Flowers
  10. Water

Kevin Morby - Singing Saw
4.0Note finale
Avis des lecteurs 6 Avis