Kevin Morby – Singing Saw

Kevin Morby - Singing Saw
Louis - 17/04/2016

Le label Dead Oceans, basé conjointement à Bloomington (Indiana) et Austin (Texas) est comme le Messie : il transforme chaque disque en galette bénie par la Sainte Mélodie et multiplie les sorties comme aucun autre label. Après les beaux disques du brillant Destroyer et du revenant Bill Fay, c’est au tour de Kevin Morby de briller de mille feux sur la scène indépendante américaine. Et ce n’était franchement pas gagné.


Auparavant hébergé chez Woodsist (le label de Woods, logique), Kevin Morby a choisi Dead Oceans pour poursuivre ses aventures solo et tenter de se faire une place au soleil dans le secteur très occupé du folk. Entre l’arrivée sur le marché de Jonathan Wilson et son renouveau du Laurel Canyon, entre les assauts répétés de The Tallest Man on Earth et les promenades intellectuelles de Ryley Walker. C’est qu’on pourrait se lasser. Et Steve Gunn, fine gâchette chez Kurt Vile, va dégainer un disque sympathique dans quelques semaines.
2016 semble être l’année de la comète Woods. Le dernier disque de Jeremy Earl (City Sun Eater in the River of Light) est un excellent cru et Kevin Morby sort peut-être ici son meilleur album.

Kevin Morby – Dorothy

Accompagné par les musiciens du The Complete Last Waltz et d’un piano (Ferry Wheel et l’irrésistible Destroyer), Kevin Morby revient avec un tube (Dorothy) et une chanson à faire passer Calexico pour des bûcherons du Dakota du Nord. I Have Been To The Mountain évoque la mort tragique d’Eric Garner. En effet, cet Afro-Américain a été tué lors de son arrestation par la police de New-York en 2014. Comme quoi, on peut chanter comme un vieux et avoir un pied dans le réel.

Kevin Morby – I Have Been To The Mountain

De New-York, il en est au final peu question dans ce disque. Lassé par The Big Apple, l’ex-bassiste des Woods a emménagé à Los Angeles et s’est admirablement bien adapté au climat californien. Posant avec le sourire et un t-shirt Big Sur, Kevin Morby s’est acoquiné avec Sam Cohen (The Complete Last Waltz, Apollo Sunshine et Yellow Birds). Ce dernier lui signe des arrangements de toute beauté (Drunk and On A Star) et lui permet d’accomplir ses plus belles compositions. Venant d’un mec qui avait écrit Harlem River, on n’était pas trop inquiet.

Singing Saw de Kevin Morby est disponible depuis le 15 avril 2016 via Dead Oceans/PIAS.
Kevin Morby sera en concert le 6 mai 2016 à La Maroquinerie (Paris) et sera présent à l’édition 2016 de la Route du Rock.

Kevin Morby - Singing Saw

Kevin Morby - Singing Saw

Tracklist : Kevin Morby - Singing Saw
  1. Cut Me Down
  2. I Have Been To The Mountain
  3. Singing Saw
  4. Drunk and On A Star
  5. Dorothy
  6. Ferris
  7. Wheel
  8. Destroyer
  9. Black Flowers
  10. Water

Kevin Morby – Singing Saw
4.0
Pouet? Tsoin. Évidemment.

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Chroniques d'albums

Rolling Blackouts C.F. – Sideways To New Italy

Rolling Blackouts C.F. – Sideways To New Italy

Les choses vont vite avec les Rolling Blackouts Coastal Fever qu’il convient d’appeler désormais les Rolling Blackouts C.F.. En deux ans, ce groupe australien a déjà publié un album, deux EP’s et une flopée de singles. Les revoilà avec Sideways To New Italy, un disque de dix chansons qui met à l’honneur l’héritage de R.E.M.…

The Breeders – Pod

The Breeders – Pod

4AD ressort une énième fois en vinyle, sans tambour ni trompette, le premier disque des Breeders. Sorti il y a 30 ans, Pod n’a pris aucune ride et nous file un coup de vieux.

Eve Owen – Don’t Let The Ink Dry

Eve Owen – Don’t Let The Ink Dry

La jeunesse est un art écrivait Oscar Wilde. La jeunesse se chante et peut bouleverser avec quelques notes : la preuve avec le premier disque d’Eve Owen, une londonienne de 20 ans.

Liam Gallagher – MTV Unplugged

Liam Gallagher – MTV Unplugged

En 1996, Liam Gallagher plantait tout le monde. Une tournée américaine qui devait être triomphale pour Oasis n’eut pas eu lieu à cause d’une engueulade avec Mark Lanegan… et un MTV Unplugged qui s’annonçait aussi splendide que celui de Nirvana se solda par une prestation solo de Noel… Liam refusa de chanter et regarda son…

Brigid Mae Power – Head Above The Water

Brigid Mae Power – Head Above The Water

Originaire de Galway, Brigid Mae Power signe avec Head Above The Water son premier disque chez Fire Records (The Chills, Evan Dando, etc…). Successeur de trois albums, Head Above The Water s’impose comme une évidence et surtout dépasse le niveau des autres. Disque lumineux et élégant, il devrait accompagner notre été 2020. Et plus si…

Damien Jurado – What’s New, Tomboy ?

Damien Jurado – What’s New, Tomboy ?

Quinzième album pour Damien Jurado. Et comme d’habitude le même scénario : un disque superbe, des critiques dithyrambiques, des ventes quasi-nulles en France et donc aucun concert à Paris et en province. What’s New, Tomboy ? devrait donc réjouir les 45 fans français du Monsieur. Et comme d’habitude, on attend l’année qui suit pour avoir…

Tim Burgess – I Love The New Sky

Tim Burgess – I Love The New Sky

Qu’est-ce qu’il y a de plus anglais que Tim Burgess ? Liam Gallagher passe pour un touriste allemand à côté du maître des Charlatans. Le leader de ce groupe de Manchester est anglais, lettré et sympathique. Et en plus il sort des disques fortement sympathiques.

Patrón – Patrón

Patrón – Patrón

Loading Data est en sommeil, vive Patrón ! Le Français fait de nouveau alliance avec Alain Johannes et sa bande pour sortir un disque qui devrait rendre totalement priapique n’importe quel fan des Queens Of The Stone Age.

Duke Garwood + Paul May – The Bliss of Myth

Duke Garwood + Paul May – The Bliss of Myth

Proche de Mark Lanegan, collaborateur des sombres Archie Bronson Outfit et des Savages, Duke Garwood avait fait ces derniers temps le choix de se la jouer solo. Avec The Bliss of Myth, Garwood fait une entorse à son récent règlement et nous enchante avec le mystérieux Paul May le temps d’un disque, le bien nommé…

Hey Hey My My – British Hawaii

Hey Hey My My – British Hawaii

Avez-vous pensé au premier disque que vous allez écouter en bagnole, les fenêtres ouvertes, sur les routes de l’après, direction Merry Land pour piquer une tête in the lake un samedi soir en prenant son temps, « paisible, à la fraîche, décontracté du gland » ? Cela pourrait bien être British Hawaii d’Hey Hey My My.

BC Camplight – Shortly After Takeoff

BC Camplight – Shortly After Takeoff

Pour son cinquième album, Brian Christinzio aka BC Camplight a reçu la note maximale de 5/5 par le très chic The Guardian. Logique, cinquième album, cinq étoiles. Sauf que c’est tout sauf la logique qui anime Shortly After Takeoff, dernier volet de la trilogie commencée How To Die In The North et Deportation Blues…. On…

Danzig Sings Elvis

Danzig Sings Elvis

Qu’est-ce qui est plus ringard qu’un disque de reprises d’Elvis Presley par Danzig ? Un disque de reprises d’Elvis Presley par Danzig. L’ex-Misfits se fait étriller par la critique. Il faut dire que le contenant ne fait pas rêver. Par contre, le contenu vaut plus que le détour.

The Coral – Live At Skeleton Coast

The Coral – Live At Skeleton Coast

En attendant de reprendre les chamailleries habituelles du 1er mai, on peut écouter, confiné, l’album live des Coral qui vient de débarquer sans prévenir sur les Internet.

Black Bones – Ghosts & Voices

Black Bones – Ghosts & Voices

Qu’est-ce qui sent le champagne, qui a la couleur d’un chewing-gum à la fraise et qui est moulée dans un pantalon de cuir ? Une chanson de Black Bones ! Anthonin Ternant poursuit ses obsessions catho-crampsiennes et nous enchante avec Ghosts & Voices.

Brendan Benson – Dear Life

Brendan Benson – Dear Life

A quoi sert Sour Mash, le label de Noel Gallagher ? A sortir les disques ennuyeux de son groupe (les High Flying Birds) et à financer les chansons fascinantes de Shack. A quoi sert Third Man Records, le label de Jack White ? A sortir les disques ennuyeux de ses groupes (The Raconteurs & The…

Mark Lanegan – Straight Songs of Sorrow

Mark Lanegan – Straight Songs of Sorrow

Accompagnant la sortie de Sing Backwards and Weep, son autobiographie publiée chez White Rabbit, Straight Songs of Sorrow voit un Mark Lanegan évoquer son passé. Fascinant, ce cow-boy solitaire a traversé plus de trente ans avec des hauts (voire des sommets comme avec Bubblegum en 2004) et des bas. Agé aujourd’hui de 55 ans, l’ex-chanteur…

Mark Kozelek – All The Best, Isaac Hayes (A Spoken Word Album)

Mark Kozelek – All The Best, Isaac Hayes (A Spoken Word Album)

Il n’y a pas que Le SuperHomard qui est touché par l’hyperactivité. Mark Kozelek (Red House Painters, Sun Kil Moon) publie un live, un nouveau disque et s’apprête à revenir dans les librairies avec The Panther and the Honey Badger (A Correspondence) et Zhao Tao (A Correspondence) au début du mois de mai prochain.

RVG – Feral

RVG – Feral

Deux bonnes nouvelles en ce jeudi 23 avril 2020. Comme elles sont rares, on les savoure. La première est télévisuelle : l’idiot de C8 raccrocherait les gants définitivement à la fin de l’été 2020. La seconde est musicale : le rock australien est en pleine forme et RVG vient de remonter sur le ring pour…

Other Lives – For Their Love

Other Lives – For Their Love

C’est donc l’heure du grand disque, du succès pour Jesse Tabish et ses Other Lives ! Après deux albums qui avaient séduit les fans (pas trop allumés) de Radiohead et les amoureux de l’Amérique profonde, les Other Lives passent à la vitesse supérieure avec For Their Love.

Robert Forster – Calling From A Country Phone

Robert Forster – Calling From A Country Phone

Après avoir réédité Tales Told de Broudie (grand manitou des Lightning Seeds et sorcier du son des Shack et de The Coral), le label de Peter Paphides ressort des éditions remasterisées des deux premiers albums de Robert Forster.