Jake Bugg – Shangri La

Jake Bugg – Shangri La


Dans quelques années la discographie de Jake Bugg risque de ressembler à la collection des albums de Martine. Après « Jake rêve d’Amérique », voilà qu’arrive le disque « Jake réalise son rêve et joue à l’Américain ». On se demande déjà quel sera le titre de sa prochaine livraison ? Wall of Sound in Alabama ? Bref.
Pas brillant.

Jake Bugg

Le premier disque du gusse ressemblait déjà à un plan marketing astucieux. On reprend la même recette pour Shangri La et on fait franchir l’Atlantique au jeune minet. Rick Rubin est recruté et des studios californiens sont réservés. Où est la boutique Abercrombie la plus proche s’il vous plaît ?
Mais ce qui importe, diront les optimistes ou les lampistes, c’est le talent, les chansons.
Pour les dernières, il faudra repasser. Avec des instruments de torture pour se venger. There’s A Beast and We All Feed It est insupportable et Me and you doit se demander ce qu’elle fait dans ce merdier. Les premiers singles annonçaient déjà la couleur. What Doesn’t Kill You (qui porte très mal son titre) brillait par son vide imposant. Les potards sont allumés mais on reste à quai. Épargnons nous la suite du disque.

Quoi qu’il en soit les Anglais devraient faire le boulot demain : Jake Bugg décrochera sûrement la première place des charts.
Il reste l’Amérique ? Bugg n’a de cesse de lui faire des déclarations d’amour. Kingpin pourrait attirer du client… Et encore. Shangri La est truffé de morceaux pseudo blues à la sauce anglaise pénibles. Pas sûr que les fans des Black Crowes tombent dans le panneau.

On sauve quoi dans ce naufrage ? Pas grand chose. Jake Bugg est bon quand la fibre anglaise résonne. Messed Up Kids est donc de loin le meilleur morceau du disque : « The sky is pastel shades under breeze-block palisades ». Merci. On va en manger des lapalissades concernant ce disque. Mais comme Monsieur veut l’Amérique.
On lui répétera doucement la réflexion d’un certain Liam : Tout le monde veut réussir en Amérique, à ce qu’il parait ? Quelle ambition de merde !

Jake Bugg – Slumville Sunrise

Jake Bugg - What doen't kill you

Jake Bugg - Shangri La
2.0Note finale
Avis des lecteurs 1 Avis