Dominique Dalcan – Hirundo

Dominique Dalcan - Hinduro
dominique-dalcan-hinduro "On pourrait dire bien des choses Mais en vain Vider les larmes de son corps On verra demain" chantait le poète sur 33.


Demain, nous y sommes. Après des années de famine, Dominique Dalcan revient pour de bon. Nous avions eu quelques signes avant-coureurs. La chanson Paratonnerre. Et le premier single Sometimes, publié il y a quelques semaines, avait rapidement remis les choses à leur place. L’une des plus belles plumes de la chanson française était de retour. Les médiocres et les faux-semblants peuvent s’inquiéter.

Dominique Dalcan

Comme pour Cannibale, il va falloir du temps pour saisir le véloce Dalcan et son nouveau disque. Il faut déjà réussir à franchir le morceau de bravoure du disque. Brian sur Cannibale, Sometimes sur Hirundo. Paroles salvatrices qui font crépiter les yeux de l’auditeur, Sometimes est un tube pop en puissance. Comme Brian
Une fois passées les deux mille écoutes de ce morceau, on peut se jeter à corps perdu dans ce disque. Et le jeu des montagnes russes des sentiments commence.
Catharsis du convalescent et ode de la Renaissance, la chanson C’était quoi la question résonne comme une balle dans la tête de l’auditeur médusé.
On continue avec Transhumance. Bon Dieu. Ces cordes. Ces paroles. Bien sûr qu’on te suit comme un mouton…

Neil Hannon ou Benjamin Biolay peuvent surveiller les rives du fleuve Dalcan. Il a touché le fond de la rivière. Et il est remonté.
Comme l’atmosphère avec les délicates « C’est Sans Importance » et « A Quoi Pensent Les Oiseaux? ». Après la clinique et ses médicaments, Dominique Dalcan fait dans l’orfèvrerie de luxe. On se laisse bercer par ses ballades pop de grande qualité.

Discographie

Dominique Dalcan – Sometimes

Avant de prendre une grande bouffée d’oxygène avec la fausse fin du disque (Ton Nom Liberté), Dominique Dalcan se love dans la pochette d’Hirundo réalisée par Pascal Blua et se confie. Condamné sur Clope au bec, chantre de Nizan sur Braise, Dominique Dalcan ne laisse aucun temps mort lors de ces 11 morceaux.
Le Paradis était atteint lors de certaines premières parties : avec le refrain de Sometimes qui résonne dans le salon, c’est un cran au dessus.

Dominique Dalcan - Hirundo

Dominique Dalcan – Hirundo
9/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Dominique Dalcan

Tempérant Dalcan

Tempérant Dalcan… Passionnant Dominique Dalcan ! Depuis 1991, année où il publia Entre L’étoile & Le Carré (Crammed Disc), Dalcan n’a de cesse d’être dans le mouvement et est toujours là où on ne l’attend pas. Capable de mettre à terre toute la concurrence avec un morceau (Neil Hannon ne s’est jamais sans doute remis […]
Dominique Dalcan - Transhumance

Vidéo : Dominique Dalcan – Transhumance

Hirundo a beau être sorti en hiver, c’est le disque parfait pour l’été et particulièrement ce Transhumance en ces temps de départ en vacances mais aussi parce que le repos, le farniente permet sans doute de « revenir à la vie » et de « nager dans la rivière » régénératrice. Vraiment l’un des très très très beaux albums […]
PIAS

Pias se compile

« On pourrait dire bien des choses Mais en vain Vider les larmes de son corps On verra demain » chantait le poète sur 33. Demain, nous y sommes. Après des années de famine, Dominique Dalcan revient pour de bon. Nous avions eu quelques signes avant-coureurs. La chanson Paratonnerre. Et le premier single Sometimes, publié il y a quelques semaines, avait rapidement…

Plus dans Chroniques d'albums

Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?
Stephaneicher-odeartworkbysylviefleuryphotobyannikwetter

Stephan Eicher – Ode

Il n’y a pas d’ami comme Stephan Eicher. A chaque disque il nous offre une balade dans son dédale sentimental, ses étranges paysages, ses constructions impossibles.
Bastien Devilles - Remonter le courant

Bastien Devilles – Remonter le courant

On connaissait Daredevil, voilà Bastien Devilles que l’on peut écouter les yeux fermés d’autant plus que les mots sont de Brigitte Giraud, futur prix Goncourt avec Vivre vite.