Catégories
Chroniques d'albums

Temples – Sun Structures

Temples - Sun Structures

En 2013, la frisette en chef James Bagshaw avait suscité quelques émois musicaux. La sortie du single Keep In The Dark avait montré un groupe capable de se faire tordre de plaisir les fans de Psyché et les fous de Brit Pop. On a donc attendu l’album. On a attendu… Sun Structures, premier disque des Temples, sort la semaine prochaine. Après des semaines d’attente. On a attendu… Pour pas grand chose au final.

On se demande bien ce qui est passé par la tête des types du label Heavenly Recordings. Sortir un disque aussi tard…. Des mois que Noel Gallagher et Johnny Marr font la promotion gratuitement, des mois que les Temples tournent au Royaume Uni. Le temps est passé et la poule aux oeufs d’or a perdu quelques plumes. Les Temples semblent plus doués pour le sprint que pour un marathon psychédélique.
L’idée de départ était pourtant futée. Personne ne s’occupe de l’héritage foisonnant de Marc Bolan ? On va gérer l’affaire.
Sun Structures comporte donc les quelques chansons qui ont marqué l’année précédente. Keep In The Dark fait toujours son grand effet, Shelter Song son petit. Et après ? Pas grand chose.
Dépassés sur leur droite par les Coral et sur leur gauche par Jacco Gardner, les Temples ont du mal à tenir la longueur.

Temples – Mesmerise

La première partie de l’album, truffée de singles déjà parus, sauve l’affaire. Pour la suite, c’est plus compliqué.
A Question Isn’t Answered aurait pu faire patienter des fans d’Oasis avant l’entrée en scène des frères Gallagher en 2002. En 2014 ? Non. Evidemment. Quant à Sand Dance ou à The guesser, on a du mal à cacher son ennui.

En conclusion : tout ça pour ça.

Temples – Sun Structures2.5
5/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article
2 réponses sur « Temples – Sun Structures »

Je l’ai écouté encore qu’une fois même si c’est l’album que j’attends le plus depuis un an et j’aurais tendance à partager ton avis. Hormis les singles « Shelter Song », le magnifique « Colours To Life » ou encore « Mesmerize », j’ai trouvé les autres compos un peu plates. Je vais quand même le réécouter plusieurs fois afin de me vraiment forger un avis. Mais si il y a une chose sur laquelle on est d’accord c’est sur la stratégie de promotion et de distri de l’album. Heavenly aurait du le commercialiser beaucoup plus tôt (ils ne pouvaient pas en décembre, car ça aurait fait de l’ombre au nouveau TOY) et avec beaucoup moins de singles de sortis. On connaissait les 1/3 de l’album avant même qu’il sorte.

C’est vraiment dommage mais je reste convaincu que ce groupe a réellement du talent et apporte une certaine nouveauté au rock psychédélique actuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Temples sacrés !

Après un départ tonitruant (Sun Structures), les Temples ont réussi à creuser l’écart avec les autres groupes et le public en 2017 avec le disque Volcano. Et dans le rock, raccrocher les wagons est quasiment impossible. Pas pour les Temples qui reviennent à leurs premiers amours avec Hot Motion.

[MALN 2019] La quête sacrée des Temples

Avant d’entamer une tournée américaine conséquente et une date au Trabendo en septembre, les Temples étaient à Amiens pour commencer à défendre leur troisième album, Hot Motion et poursuivre leur quête de la meilleure chanson psychédélique.

[MALN 19] Les emotions des Temples

C’est la bonne surprise de cette semaine. On pensait les Temples morts et enterrés. Après le départ de Samuel Toms et un changement de label (bye bye le très chic Heavenly Recordings), on pensait la chose réglée. Et bien non… Le nouveau single de Temples qui annonce un nouvel album est fort bon.
Minuit Avant La Nuit 2019

L’envol de Minuit Avant La Nuit

Le festival Minuit Avant La Nuit, organisé par la Lune des Pirates, prend son envol cette année pour sa deuxième édition. Après avoir enchanté les fans de shoegaze avec Slowdive et les amoureux de Bertrand Belin avec les Limiñanas, le festival amiénois nous promet une nouvelle belle édition avec une affiche qui fait la jonction…
Transfer Festival bannière#3

Transfer de lance !

Autant le dire tout net, le Transfer Festival frappe fort pour sa troisième édition. C’est du fulguropoint musical dans ta gueule qui va d’autolarguer dans une dimension parallèle, celle d’un festival de musiques radicalement indépendantes et intrépides.
Paléo festival 2017 - Manu Chao

Photos : Paléo Festival 2017 @ Nyon, Suisse

Une sélection des photos des concerts de : Arcade Fire, Broken Back, Foals, Julien Doré, Justice, Midnight Oil, Petit Biscuit, Radio Elvis, Red Hot Chili Peppers, Rocky, Rone, Temples, The Inspector Cluzo, Tryo, Vianney, Vitalic ainsi que du public, de cette édition 2017 du Paléo Festival.
photos : Arcade Fire @ Paléo Festival, Nyon, 19/07/2017

Paléo Festival, Nyon | 19.07.2017

Deuxième jour en photos au Paléo Festival de Nyon avec des vieux, des jeunes, des moins vieux, des moins jeunes, des vieux qui se rêvent jeunes, des jeunes qui espèrent bien vieillir comme certains vieux. Au choix.

Plus dans Chroniques d'albums

The Coral - B-Sides

The Coral – B-Sides

Les Anglais de The Coral sortent en catimini une plantureuse compilation de faces b foncièrement (et forcément) excellente. Les amoureux des disques peuvent passer leur chemin, B-Sides n’est disponible qu’en streaming.
The Lemonheads - Lovey

The Lemonheads – Lovey

Lovey, le premier disque des Lemonheads pour Atlantic est réédité par les Anglais de Fire Records. Et trente ans plus tard, le constat est accablant : Evan Dando avait toutes les cartes en main pour régner sur les années 90. Malheureusement, la voie prise ne fut pas la bonne.
Andy Bell

Andy Bell – The View From Halfway Down

Andy Bell s’offre son premier album solo pour ses 50 ans et nous fait un joli cadeau. The View From Halfway Down, enregistré avec Gem Archer (Oasis), est un disque aux allures modestes mais qui fait le travail comme les grands.
StrawberrySeas_LP_Cover

Strawberry Seas – Strawberry Seas

2020 est une l’année horrible par excellence. La Covid, les élections américaines, les inondations… Le meilleur moyen pour quitter la tête haute cette année infernale est le disque des Strawberry Seas.
idles-ultra-mono

Idles – Ultra Mono

Plus finaud que Brutalism et Joy As An Act Of Resistance, Ultra Mono devrait (enfin) consacrer les Idles et leur permettre d’étendre un peu plus leur empire qui n’a de cesse de s’étendre depuis leurs débuts.
Bob Mould - Blue Hearts

Bob Mould – Blue Hearts

2020 est une année terrible. Elle aura même réussi à (re)mettre Bob Mould en colère. Le résultat s’appelle Blue Hearts et fait écho à Zen Arcade, le grand disque d’Hüsker Dü.

Thurston Moore – By The Fire

Enregistré à Londres avec Debbie Googe de My Bloody Valentine, Steve Shelley de feu Sonic Youth, Jon Leidecker aka ‘Wobbly’ de Negativland, James Sedwards et Jem Doulton, By The Fire rappelle à qui l’aurait oublié que Thurston Moore reste le patron quand il s’agit de faire mumuse avec des pédales de distorsion et de tresser…