Father John Misty – I Love You, Honeybear

Father John Misty - I Love You, Honeybear
Pour savoir créer du désir et de l'attente, Father John Misty, ancien gosse de Baltimore destiné à être pasteur, est relativement doué. Pour écrire des chansons, il l'est un peu moins. Produit par ses soins et par Jonathan Wilson, mixé par Phil Ek et attendu par tous les enfants de Pitchfork, I Love You, Honeybear réunit une palanquée de gens de qualité pour un disque qui n'est pas le chef d’œuvre annoncé par une presse anglo-saxonne dithyrambique. On se rappelle tous de l'instant de la première écoute des Fleet Foxes. Cela ne sera pas le cas avec ce disque.

Father John Misty

Tout ça pour ça ?
A la manière des Future Islands, Father John Misty a su créer le désir et l’attente grâce à son passage chez David Letterman. Brillamment mise en scène, la chanson Bored in the USA a propulsé son auteur en tête des précommandes d’Amazon. Un miracle…

https://www.youtube.com/watch?v=hIFrG_6fySg

Discographie

Enregistré à Los Angeles entre 2013 et 2014 I Love You, Honeybear est branché en stéréo sur la radio locale du quartier du Laurel Canyon. La responsabilité en incombe sûrement à Jonathan Wilson, producteur récurrent des délires de Tillman, qui tente de remettre au goût du jour cette philosophie. On ne sera donc pas surpris de croiser les fantômes de John Lennon et John Phillips au fil des onze chansons de ce disque. The Night Josh Tillman Came To Our Apartment ou The Ideal Husband sont issues d’une écoute récurrente de Pay Pack & Follow de Phillips et du reste de sa discographie. C’est là une des qualités du garçon : remettre au goût du jour le patron des Mamas & the Papas.
Amoureux, on l’aura compris, John Father Misty se détache de son passé d’enfant élevé dans une communauté chrétienne du Maryland pour se jeter dans le bras de sa femme. Sur Chateau Lobby #4 (In C For Two Virgins, l’impact de cette fameuse rencontre se fait plus ressentir que d’habitude :
« First time you let me stay the night, despite your own rules / You took off early to go cheat your way through film school / You left a note in your perfect script: ‘Stay as long as you want.’ / I haven’t left your bed since. »
Métamorphosé par sa rencontre avec Emma, Father John Misty publie donc un deuxième disque très ambitieux, trop ambitieux pour ses épaules de batteur.

Father John Misty – I Love You, Honeybear (Little Big Show #5)

Disque sympathique, I Love You, Honeybear est du même tonneau que le dernier Jonathan Wilson. Et encore… On ne se relèvera pas la nuit pour l’écouter et on se demande bien ce qu’ont bu les critiques anglais.

Tracklist : Father John Misty - I Love You, Honeybear
  1. I Love You
  2. Honeybear
  3. Chateau Lobby #4 (in C for Two Virgins)
  4. True Affection
  5. The Night Josh Tillman Came To Our Apt.
  6. When You’re Smiling and Astride Me
  7. Nothing Good Ever Happens At the Goddamn Thirsty Crow
  8. Strange Encounter
  9. The Ideal Husband
  10. Bored In The USA Holy Shit
  11. I Went To The Store One Day

Father John Misty sera en concert à La Maroquinerie le 03 mars 2015.

Father John Misty – I Love You, Honeybear
6/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

Ty Segall @ TINALS 2018

Photos : Francobollo, Mc Baise, John Maus, Gus Dapperton, The Buttertones, Mattiel, Cathedrale, Chocolat, Father John Misty, Black Bones, Ecca Vandal, Yellow Days, Viagra Boys, Phoenix, Ty Segall @ TINALS 2018 #2

Pour savoir créer du désir et de l’attente, Father John Misty, ancien gosse de Baltimore destiné à être pasteur, est relativement doué. Pour écrire des chansons, il l’est un peu moins. Produit par ses soins et par Jonathan Wilson, mixé par Phil Ek et attendu par tous les enfants de Pitchfork, I Love You, Honeybear réunit une palanquée de gens…
TINALS 2017 © Fabrice Buffart

Convivial TINALS 2018 !

SK* a déjà évoqué la phénoménale programmation du TINALS 2018 qui aura lieu du 1er au 3 juins 2018 à laquelle se sont rajoutés The queen of Bounce, Big Freedia et les cataclysmiques Idles pour clore le festival.

Photos : Father John Misty + Khruangbin @ Théâtre de l’Alhambra, Paris | 23.05.2016

Pour savoir créer du désir et de l’attente, Father John Misty, ancien gosse de Baltimore destiné à être pasteur, est relativement doué. Pour écrire des chansons, il l’est un peu moins. Produit par ses soins et par Jonathan Wilson, mixé par Phil Ek et attendu par tous les enfants de Pitchfork, I Love You, Honeybear réunit une palanquée de gens…
La Maison Tellier (Richard Schroeder)

Numéro 5 de La Maison Tellier !

La Maison Tellier est de retour en cette fin du mois de janvier 2016 pour son cinquième album. Et le changement, c’est maintenant. Accompagnée du dompteur Yann Arnaud, La Maison Tellier a lâché les fauves. A l’écoute d’Avalanche, l’auditeur retrouvera les fondations solides de cette Maison. Mais le décor a changé. L’ouragan Arnaud est passé […]

Plus dans Chroniques d'albums

Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.
Tar - Tar Box

Tar – Tar Box

En 1991, Nirvana décrochait le jackpot avec Nevermind, leur deuxième album. En 1991, Tar ne décrochait pas le jackpot avec Jackson, leur deuxième album. Passée à l’époque sous les radars de la presse européenne, la musique de Tar revient sur le devant de la scène avec un élégant coffret.