Catégories
Chroniques d'albums

Built To Spill – Untethered Moon

Built to Spill - Untethered Moon

Bon, Doug Martsch n’a pas le joli minois de Damon Albarn ni la coupe de cheveux d’Alex James et voit donc son nouveau disque sortir en import chez nous.
C’est vraiment l’austérité dans tous les secteurs de l’économie mondiale.
Certes la coupe de cheveux de ce garçon n’est pas très vendeuse mais ce type a de sacrées chansons derrière son t shirt trop grand et bouffée par les mites.
Untethered Moon est sorti il y a une semaine et ses chansons font toujours pleurer nos enceintes.
Allons à la rencontre de l’homme qui murmurait aux oreilles de Michael Stipe et de Jay Mascis.

Untethered Moon, huitième album de la bande de Doug Martsch (Jason Albertini et Stephen Gere sont passés de roadies à membres de Built to Spill) est une excellente baffe dans la gueule. Comme les trois derniers Dinosaur Jr. Ou comme les trois premiers Pixies.
Untethered Moon fait la nique au précédent disque du groupe (There Is No Enemy paru en 2009) et nous envoie dans l’espace avec un sourire benêt.

Built To Spill – Never Be The Same

On commence par quoi ?
Le brelan de départ qui nous fait basculer dans les années 90. All our songs, parfait morceau d’ouverture, rattrape les heures perdues (donc les chansons) des précédents disques. Quant à On The Way, elle va faire entrer en dépression les mecs de Band of Horses ou tous les escrocs notoires du rock indé US. Et il y en a une paire…

On poursuit par ? Par les tortures infligées à la guitare de Martsch. C’est qu’on aimerait pas être sa place sur Some Other Song! Véritable prêtre de la distorsion implorant le dieu du Dièse farfelu, Père Martsch fait plus que le boulot.
Les fans de pop délicate seront surpris de la clémence imposée par Never Be The Same. Enfin un temps mort dans cet océan de décibels…

On finit par ? WHEN I’M BLIND!
On ne perdra notre temps avec C.R.E.B et on se dirigera très rapidement en direction du morceau de clôture: When I’m blind. Doux Jésus, que c’est 8 minutes 24 sont prodigieuses. Du Loner à la sauce Mascis, du R.E.M au mixer… Ou tout simplement Tonton Doug qui rappelle à tout le monde son talent certain pour maltraiter une six cordes.

Built to Spill - Untethered Moon

Tracklist : Built to Spill - Untethered Moon
  1. All Our Songs
  2. Living Zoo
  3. On the Way
  4. Some Other Song
  5. Never Be the Same
  6. C.R.E.B.
  7. Another Day
  8. Horizon to Cliff
  9. So
  10. When I’m Blind
Built To Spill – Untethered Moon4.0
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Built to Spill - Built to Spill plays the songs of Daniel Johnston

Built To Spill – Built To Spill Plays the Songs of Daniel Johnston

Doug Martsch a toujours été un immense fan de feu Daniel Johnston. Il reprenait, dès 1994, les chansons de ce dernier avec la première version de Built To Spill. En 2017, l’agent de Daniel Johnston proposa à Martsch que BTS soit son backing band. L’affaire fut conclue. En trois ans, beaucoup de choses se sont…
TINALS 2019

Ça c’est TINALS !

Qu’importe les ‘ronchondoillons’, le TINALS demeure le festival indé incontournable du début de l’été. Malgré le succès et les tentations que cela aurait pu entraîner, ce festival a conservé sa philosophie exprimée dans sa profession de foi : « une programmation dictée uniquement par les coups de cœur dans un cadre verdoyant. De la musique avant…
Built to Spill - Untethered Moon

Built to Spill décroche la lune

Au début du mois d’avril, les vétérans de Built to Spill sortiront leur huitième album. Intitulé Untethered Moon, ce disque a une pochette immonde mais un premier single en béton armé qui nous transporte dans le monde merveilleux du rock indé des 90’s. Built to Spill – Untethered Moon

Plus dans Chroniques d'albums

Kiwi Jr. - Cooler Returns

Kiwi Jr. – Cooler Returns

Pour les radins qui ont refusé de débourser une vingtaine d’euros pour Strum & Thrum : The American Jangle Underground 1983 – 1987 (Captured Tracks), les Kiwi Jr. représentent la solution de secours et l’ultime chance de se rattraper. Pour une dizaine d’euros, Cooler Returns, le nouveau disque de ces Canadiens promet beaucoup et donne……
Chevalrex - Providence

Chevalrex – Providence

Écrit en partie l’hiver dernier sur l’île de la Désirade (Guadeloupe), Providence prend élégamment la suite d’Anti Slogan et nous fait espérer des jours meilleurs avec des chansons puissantes et tenaces.
Strum & Thrum

Strum & Thrum : The American Jangle Underground 1983​-​1987

Attention. Grande compilation. Concoctée par Mike Spiner, le patron de Captured Tracks, Strum & Thrum : The American Jangle Underground 1983​-​1987 soulève le couvercle d’un passé riche mais totalement oublié. En effet, dans les années 80, le rock indépendant américain avait des têtes de pont formidables mais avec toute une tripotée de seconds couteaux tout…

Half Japanese – Crazy Hearts

Fondé en 1975 par les frères Fair, Half Japanese est une créature artistique singulière qui possède un répertoire totalement biscornu. Adulée par Kurt Cobain, adorée par les soeurs Deal et aimée par tous les grands noms de la pop écossaise, la discographie de ce groupe s’enrichit d’un dix-neuvième disque cette semaine. Et comme depuis 1975,…
The Smashing Pumpkins - Cyr

The Smashing Pumpkins – CYR

Revenus à un son décent avec Shiny and Oh So Bright, Vol. 1 / LP: No Past. No Future. No Sun en 2018 grâce à Rick Rubin, les Smashing Pumpkins prennent tout le monde à contre-pied en laissant Billy Corgan voguer vers son groupe préféré, New Order et donc changer d’identité sonore.
The Bats - Foothills

The Bats – Foothills

Les Bats viennent de publier Foothills, leur dixième album. Comme pour les neuf premiers, le verdict sera le même : les Bats sont le meilleur groupe du monde.