En 2015, Les Innocents reviennent. Et en l’espace de quelques secondes, tous les adolescents des années 90 sont submergés par une vague de bien-être absolu. Paf ! Les annonces qui déclenchent cette explosion d’ondes positives sont rares.

Il aura fallu du temps pour se rendre compte que ce groupe est celui d’une génération. Dans les années 90, nous avions Oasis, Radiohead, R.E.M et… Les Innocents. Trait d’union entre toutes les tribus du rock indé, ce groupe a tenu la corde et a répondu coup pour coup à une pop anglaise flamboyante et s’est éteint quelques heures avant la suprématie d’Internet.
Aujourd’hui la pop anglaise a pris un sacré coup de vieux. Alex Turner et les types des Vaccines sont les pensionnaires d’une maison de retraite anonyme du Kent si on les compare à JP Nataf et JC Urbain. Leur nouveau disque Mandarine est gorgé de pop sucrée maquillée d’un zeste d’élégance désuète et qui donne des leçons à beaucoup de jeunes loups.

Les Innocents – Les philharmonies martiennes

Nos vieux ont Alain Bashung, Ferré ou Arno. Nous, nous avons Les Innocents. Coincé entre (What’s The Story) Morning Glory? et OK Computer, Post-Partum avait marqué nos soirées et accompagné nos heures d’ennui au lycée. Le groupe, au final, ne s’est jamais remis de cet accouchement et a fini par faire une dépression post-partum.

C’est donc assez flippé qu’on épluche La Mandarine des Innocents 2.0. C’est que l’enjeu est important ma bonne dame : nous sommes face aux types qui ont écrit Des jours adverses.
Les choses débutent donc sous les meilleurs auspices avec Les Philharmonies Martiennes, comptine pop qui comporte tout l’ADN chéri du groupe.
Passé cet élégant préambule, on se jette à corps perdu dans Mandarine, petite boîte à musique et boîte de Pandore à la fois. On retrouve les parfums prisonniers de nos agendas (la malicieuse Love qui peut) depuis bien trop longtemps.
J’ai couru s’avère être le quartier de choix de cette Mandarine. Ce morceau éclipse un Harry Nilsson pas très en forme et une Petite Voix qui porte bien son nom.
Comment peut-on Oublier Waterloo alors que c’est à Abbey Road que l’on doit le retour de la doublette Nataf-Urbain ? Et ce Sherpa ? On lui charge le dos une nouvelle fois et on repart au début du disque pour se replonger dans nos plus belles années.

Un monde parfait vient de renaître.

Les Innocents - Mandarine

Tracklist : Les Innocents - Mandarine
  1. Les Philarmonies Martiennes
  2. Love qui peut
  3. Les Souvenirs Devant Nous
  4. Harry Nilsson
  5. Petite Voix
  6. Floués du Banjo
  7. J'ai couru
  8. Erretegia
  9. Oublier Waterloo
  10. Sherpa

L’album Mandarine des Innocents se trouve dans toutes les bonnes crémeries depuis le 01 juin 2015 (Epic/Sony).

Les Innocents seront en concert les :

  • 24 juillet 2015 au Théâtre de Verdure (Draguignan)
  • 08 octobre 2015 au Centre Culturel Robert Desnos (Grigny)
  • 09 octobre 2015 au Big Band Café (Hérouville St Clair)
  • 16 octobre aux Docks de Lausanne
  • 01 novembre 2015 à L’Orangerie du Botanique (Bruxelles)
  • 02 novembre 2015 au Trianon (Paris)
  • 06 novembre 2015 à La Grange à Musique (Creil)
  • 10 novembre 2015 à L’Espace Bleu Pluriel (Trégueux)
  • 27 novembre 2015 à La Faïencerie (Boulogne-sur-Mer)
  • 11 décembre 2015 à L’Espace Avec Voir (Plougastel Daoulas)
  • 12 décembre 2015 au Cap Nort (Nort-Sur-Erdre)
Les Innocents – Mandarine
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article
2 réponses sur « Les Innocents – Mandarine »

Louis, vous avez très bien résumé ce que je ressens (et ce qui est un fait) pour Les Innocents. Ils ont marqué d’une belle empreinte musicale les années 90 avec des titres (et de nombreux tubes) pop, mélodiques et de grandes qualités vocales et textuelles. Cette « Mandarine » me met l’eau à la bouche. j’ai entendu il y a quelques jours le premier single extrait de cet opus » Les Philarmonies Martiennes » à la radio et , je me suis dit qu’ils sont toujours aussi bons, qu’ils nous avaient manqués et que leur style est immédiatement reconnaissables.

Pour moi , les Innocents, ce sont un peu nos Beatles français, pas moins !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2009 - 2021 : 31 M de vues sur note chaine YouTube !

Merci aux artistes et labels qui nous ont fait confiance !

Avec : Mariama, Sayem, St Augustine, Ornette, The Dodoz, Dominique A, Lisa Hannigan, Nadeah, Hocus Pocus, BabX, Absynth Minded, Diane Birch, 3 Minutes Sur Mer, Applause, Jon And Jen, Anita Drake, Mademoiselle K, Richard Walters, Brune, Chew Lips, Emily Loizeau, Julia Stone, Sarah Blasko, Marie-Flore, MLCD (My Little Cheap Dictaphone), Hey Hey My My, AaRON, Foreign Beggars, Skip The Use, Hyphen Hyphen, Curry And Coco, Lilly Wood And The Prick, Rivkah, Kid Bombardos, You, Sharleen Spiteri , Thos Henley, Élodie Frégé, Caro Emerald, Viva And The Diva, Sly Johnson, Belleruche, Skip The Use, Ben Mazue, The Dø, Twin Twin, Marie-Pierre Arthur, Chris Garneau, Angus And Julia Stone

↪ Toutes les SK Sessions

↪ Abonnez-vous à notre chaine YouTube!

Cela pourrait vous intéresser

Les Innocents

5/5 pour 6 ½

On reprend les mêmes et on recommence. Trois ans après l’excellent Mandarine (et nous pesons nos mots), Les Innocents rechaussent les gants et remontent sur le ring de la pop avec 6 ½.

Le western des Innocents

Et le premier cadeau de Noël est arrivé. Les Innocents seront de retour en 2019 avec un album et une tournée. Mais ils viennent nous aider à clôturer l’année 2018 avec un single, Apache.
Teaser Les Vendanges Musicales 2016

La belle hotte des Vendanges Musicales

Les Vendanges Musicales à Charnay en Beaujolais, à un jet de pierres dorées de Lyon espèrent pour la troisième année faire une belle moisson d’émotions.
MaMA 2015

Oh my MaMMA !

« Mama said there ‘ll be days like this, There ‘ll be days like this, my mama said » chantaient The Shirelles et ces jours bénis pour les mélomanes curieux seront les 14, 15 et 16 octobre.

Plus dans Chroniques d'albums

Maxwell Farrington & Le SuperHomard - Once

Maxwell Farrington & Le SuperHomard – Once

Ceci sera une chronique basique d’un disque né grâce à une rencontre autour d’une reprise a cappella de Burt Bacharach et qui doit autant à Scott Walker qu’à Lee Hazelwood.
Belfour - Si la rivière coule

Belfour – Si la rivière coule

Belfour, duo composé des magnétiques Lucie Mena et Michael Sacchetti, prend des chemins de traverse pour atteindre des cimes des arbres centenaires du Colorado.
Dinosaur Jr - Sweep

Dinosaur Jr. – Sweep It Into Space

Né avant la chute du Mur de Berlin, Dinosaur Jr. n’est pas touché par les années qui passent. Et ce n’est pas une pandémie qui va calmer les velléités sonores de ce trio américain… Enregistré en partie en 2020, ce douzième album fait des merveilles et nous propulse dans le monde d’avant tout en espérant…
The Coral - Coral Island

The Coral – Coral Island

Nés dans le sillage des effluves de la Brit pop, les Coral ont cassé la baraque en 2002 avec le premier disque et Dreaming Of You, leur unique tube. Depuis ? Une dizaine d’albums, confinés à un succès anglo-saxon, tous excellents. Maintes fois dépassés dans les classements par la jeune garde, les Coral n’ont jamais…
Olivier Rocabois - Goes Too Far

Olivier Rocabois – Goes Too Far

Olivier Rocabois fait feu de tout bois pour dépasser par la droite Neil Hannon sans le prévenir et laisser tout penauds les frères Brewis de Field Music.
Renée Reed - Renée Reed

Renée Reed – Renée Reed

Alternant la langue américaine et la langue française, Renée Reed arrive de sa Louisiane natale avec un premier disque qui plonge ses racines dans les limbes de la culture cajun tout en regardant le fantôme d’Elliott Smith.