Lloyd Cole and The Commotions – Collected Recordings 1983-1989

Lloyd Cole and the Commotions / Collected Recordings 1983-1989
Louis - 01/07/2015

L’été 2015 devrait coûter bonbon aux gens de bon goût.
Avant de casquer en passant à la caisse avec les vinyles de Michael Head et de ses magiques Strands sous le bras, il faudra s’arrêter pour acheter le coffret dédié aux trois albums des Commotions et de leur patron Lloyd Cole.

Universal a eu une bonne idée en proposant à ce dernier de travailler sur une réédition des enregistrements de son groupe. Ils en avaient bien besoin. Le coffret plastique de notre exemplaire de Rattlesnakes est brisé et le livret de Easy Pieces est déchiré depuis belle lurette.
Et pour écrire cette chronique, nous allons réaliser un exploit : l’écrire sans écouter les morceaux de ce coffret car ils sont indisponibles pour le moment chez les dealers de musique en ligne.
Comme tout ce qui concerne Rattlesnakes est forcément parfait et que Lloyd Cole s’est personnellement occupé des remasterisations… On colle un 5 sur 5 les yeux fermés. La même chose si Rattlesnakes était présent dans une anthologie de Michel Sardou.

Lloyd Cole And The Commotions

1982, bureau du label Polydor à Glasgow. On imagine la tête du directeur artistique qui vient d’entendre pour la première fois les chansons de Lloyd Cole and The Commotions. Le choc. A cette époque, c’est le Relax de Frankie Goes to Hollywood qui mène la danse dans les charts anglais et Thriller ne va pas tarder à débarquer. Rien ne préparait la planète à accueillir ces gens.
Outsider fantastique et loser magnifique, Lloyd Cole arrive donc avec des chansons qui mélangent les cendres du punk new-yorkais au romantisme des côtes anglaises. Envoyé avec le producteur Paul Hardiman (responsable du Soul Mining de The The en 1983, excusez du peu), Lloyd Cole and the Commotions se préparent à enregistrer Rattlesnakes, premier album parfait et surtout indépassable. Les Commotions nous font des contusions dès le début: comment se remettre de l’écoute de Perfect Skin? Surtout en mettant sur la même face du vinyl Down on Mission Street et Forest Fire
La guitare de Neil Clark est saisissante et intransigeante, le chant de Cole somptueux, la section rythmique svelte et fine comme le mollet d’une danseuse étoile.
Comme Noel Gallagher de 1994 à 1996, Cole cache de vraies pépites dans ses faces B. On retrouvera dans ce coffret l’impeccable Sweetness, véritable démonstration de force du père Clark. Et The Sea and The Sand où Cole se transforme en Sinatra prolétaire luxueux. N’en jetez plus!

https://www.youtube.com/watch?v=UEL228DBdhE

En plus de se tirer une balle dans le pied avec ce chef d’œuvre, les Commotions marquèrent toute une génération de cœurs tendres avec Are You Ready to Be Heartbroken?. Coucou Camera Obscura.

Car, en 2015, nous connaissons la suite de l’histoire.
Satisfait des ventes, Polydor envoie ces gens en studio pour tenter de doubler la mise. Exit Paul Hardiman et bonjour Clive Langer et Alan Winstanley. Le son s’en ressent et les Commotions se mettent à mordre. En effet, voilà qu’ils quittent leur tenue monastique pour foncer vers les paillettes. Easy Pieces décroche la timbale en se classant à la cinquième place du top anglais. Évidemment, ce disque n’est pas parfait mais contient Grace, pièce de choix. On se jettera donc sur les faces B de cette période, notamment Nevers End, bien meilleure que sa face A (Lost Weekend pour ne pas la nommer).

Preuve que l’affaire commençait à sentir le roussi, les Commotions mirent deux années à enregistrer leur troisième et dernier disque. Faisant du Axl Rose avant tout le monde, ils épuisèrent six producteurs (dont Chris Thomas et Stewart Copeland) avant de jeter leur dévolu sur Ian Stanley.
Mainstream porte bien son nom et a les défauts de son état civil. L’âge des puceaux de la pop est désormais révolu. My bag donne tout de suite le ton.
On va donc surtout s’intéresser au quatrième disque de cet ensemble de six disques qui regorge de belles choses de cette époque. La preuve avec ce Everyone’s Complaining enregistré par Chris Thomas à Paris:
Lloyd Cole And The Commotions – Everyone’s Complaining

Et si Chris Thomas avait été la solution idéale?
Pour le plaisir, et car le manque se fait déjà ressentir, voici quand même Rattlesnakes à écouter :

Lloyd Cole and the Commotions - Rattlesnakes

Tracklist : Lloyd Cole and The Commotions - Collected Recordings 1983-1989 - Disque 1 - Rattlesnakes
  1. Perfect Skin
  2. Speedboat
  3. Rattlesnakes
  4. Down on Mission Street
  5. Forest Fire
  6. Charlotte Street
  7. 2cv
  8. Four Flights Up
  9. Patience
  10. Are You Ready to be Heartbroken?
Tracklist : Lloyd Cole and The Commotions - Collected Recordings 1983-1989 - Disque 2 – Easy Pieces
  1. Rich
  2. Why I Love Country Music
  3. Pretty Gone
  4. Grace
  5. Cut Me Down
  6. Brand New Friend
  7. Lost Weekend
  8. James
  9. Minor Character
  10. Perfect Blue
Tracklist : Lloyd Cole and The Commotions - Collected Recordings 1983-1989 - Disque 3 – Mainstream
  1. My Bag
  2. From the Hip
  3. 29
  4. Mainstream
  5. Jennifer she said
  6. Mr. Malcontent
  7. Sean Penn Blues
  8. Big Snake
  9. Hey Rusty
  10. These Days
Tracklist : Lloyd Cole and The Commotions - Collected Recordings 1983-1989 - Disque 4 – B-Sides, Remixes & Outtakes
  1. The Sea and The Sand (B-side to Perfect Skin)
  2. You Will Never Be No Good (B-side to Perfect Skin)
  3. Andy’s Babies (B-side to Forest Fire)
  4. Glory (B-side to Forest Fire)
  5. Sweetness (B-side to Rattlesnakes)
  6. Perfect Blue (Hardiman mix) B-side to Jennifer She Said
  7. Jesus Said (B-side to My Bag)
  8. Brand New Friend (1985 Wessex Studio recording. Previously unreleased ***
  9. From Grace (Unfinished 1985 Wessex Studio recording. Previously unreleased ***)
  10. Her Last Fling ( B-side to Brand New Friend)
  11. Big World (B-side to Lost Weekend)
  12. Nevers End (B-side to Lost Weekend)
  13. Mystery Train (Recorded live at The World
  14. New York
  15. 1986) B-side to Jennifer She Said
  16. I Don’t Believe You (Recorded live at The World
  17. New York
  18. 1986) B-side to Jennifer She Said
  19. Love Your Wife (B-side to From The Hip)
  20. Lonely Mile (B-side to From The Hip)
  21. Please (B-side to From The Hip)
  22. My Bag (Dancing Mix) 12' single
Tracklist : Lloyd Cole and The Commotions - Collected Recordings 1983-1989 - Disque 5 – Demo Recordings & Rarities (ALL UNRELEASED except Trk 2 & 6)
  1. Down At The Mission (Unreleased single A-side)
  2. Are You Ready To Be Heartbroken? (Unreleased single B-side (appeared previously on Rattlesnakes Deluxe Edition 2004))
  3. Patience (Demo recording)
  4. Eat My Words (Demo recording (Never before heard))
  5. Forest Fire (Demo recording)
  6. Perfect Skin (Demo recording (appeared previously on Rattlesnakes Deluxe Edition 2004))
  7. Poons (Demo recording (Never before heard))
  8. Old Hats (Demo recording)
  9. You Win (Demo recording (Never before heard))
  10. Old Wants Never Gets (Demo recording (Never before heard))
  11. Another Dry Day (Demo recording. (Never before heard))
  12. 29 (Demo recording)
  13. Jennifer She Said (Demo recording)
  14. Hey Rusty (Demo recording)
  15. Everyone’s Complaining (Unreleased recording. Studio Grande Armée (Paris). Produced by Chris Thomas)
  16. Mr Malcontent (Unreleased recording. Studio Grande Armée (Paris). Produced by Chris Thomas)
  17. Jennifer She Said (Polished Rough Mix) (Unreleased recording. Sarm Studios (London). Produced by Stewart Copeland and Julian Mendelsohn)
  18. Hey Rusty (Unreleased recording. Sarm Studios (London). Produced by Stewart Copeland and Julian Mendelsohn)
Tracklist : Lloyd Cole and The Commotions - DVD – Promotional videos & television performances
  1. Perfect Skin
  2. Forest Fire
  3. Rattlesnakes
  4. Brand New Friend
  5. Lost Weekend
  6. Cut Me Down
  7. My Bag
  8. Jennifer She Said
  9. From The Hip
  10. Mainstream
Tracklist : Lloyd Cole and The Commotions - Television performances
  1. Perfect Skin (Top of the Pops - June 1984)
  2. Rattlesnakes (The Old Grey Whistle Test - November 1984)
  3. Speedboat (The Old Grey Whistle Test - November 1984)
  4. Brand New Friend (Wogan - September 1985)
  5. Brand New Friend (Top of the Pops - September 1985)
  6. Lost Weekend (Top of the Pops - November 1985)
  7. Mister Malcontent (Recorded live in concert at Ibrox Park - Glasgow - June 1986)
  8. My Bag (Wogan September 1987)

Le coffret Collected Recordings 1983-1989 est sorti le 29 juin 2015 (Universal).

Lloyd Cole and The Commotions – Collected Recordings 1983-1989
5.0
Pouet? Tsoin. Évidemment.

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Chroniques d'albums

Stephan Eicher - Homeless songs

Stephan Eicher – Homeless songs

Il y a des disques qui vous prennent par surprise, qui vous étreignent. D’artiste dont on n’attendait plus grand-chose. Ils touchent peut-être parce qu’il y a une connexion physique et mentale qui s’opère.

My Favorite Horses - Funkhauser

My Favorite Horses – Funkhauser

Revenus du bayou et des rives du Mississippi, My Favorite Horses pose ses valises en France et donne sa définition de la pop française.

Mikael Kiwanuka - Kiwanuka

Michael Kiwanuka – Kiwanuka

Découvert en 2012 avec Home Again (un disque brillant produit par le leader des The Bees), Michael Kiwanuka avait forcé la porte des charts avec Love & hate. Le revoici avec Kiwanuka, un disque qui tient du chef-d’oeuvre.

Josh Homme - Desert Session 11

Josh Homme – Desert Sessions Vol 11 & 12

En attendant un nouveau disque des Queens Of The Stone Age, Josh Homme a décidé de rempiler pour deux Desert Sessions qui, en plus d’être d’excellente facture, ont le chic de nous envoyer un shoot de nostalgie.

Bill Pritchard - Three Months

Bill Pritchard – Three Months, Three Weeks and Two Days

Il faut écouter une heure pour écouter l’impeccable réédition de Three Months, Three Weeks and Two Days de Bill Pritchard. Et il faut, comme pour Pacific Street ou Pop Satori, une vie pour s’en remettre.

Vincent Delerm - Panorama

Vincent Delerm – Panorama

Sur Panorama, l’auteur de Kensington Square ou des Amants Parallèles fait encore mieux que d’habitude et nous emporte avec son art de la photographie du quotidien.

Marie-Flore - Braquage

Marie-Flore – Braquage

Marie-Flore raconte. Et son Braquage est une histoire. Celle d’un court-circuit. D’une sortie de route. Sans trace de freinage. Ou alors si peu. Braquage, c’est l’histoire d’un tir dans le noir. D’un amour. C’était un jour, un peu d’espoir. Une histoire brutale. L’amour qui frappe et qui fait mal. Celui en qui, cette fois, on…

Mark Lanegan Band - Somebody's Knocking

Mark Lanegan Band – Somebody’s Knocking

Toc toc toc, revoilà l’ex Screaming-Trees Mark Lanegan. Composé en onze jours à Los Angeles (ville adoptive de l’artiste depuis 22 ans), Somebody’s Knocking a le mérite de remettre les pendules à l’heure et séduira les fans historiques tout comme les fantatiques de Depeche Mode.

Big Thief - Two Hands

Big Thief – Two Hands

Le robinet est ouvert… Il faut donc savoir en profiter. En quatre ans, les Big Thief ont publié quatre albums qui ont le chic d’être différents les uns des autres et de fascinants. Cinq albums si on compte le disque solo d’Adrianne Lenker, chanteuse et plume du groupe.

Chevalrex - Amiral Pop

Chevalrex – Amiral Pop

Avant de clôturer l’année 2019 de fort belle manière le temps d’un concert au 104, Chevalrex revient avec un EP, Amiral Pop et continue de flotter au dessus des flots.

Jonathan FireEater’s -Tremble Under Boom Lights

Jonathan Fire*Eater ‎– Tremble Under Boom Lights

Third Man Records fait oeuvre d’utilité publique en rééditant Tremble Under Boom Lights des feux Jonathan Fire*Eater. Sans ces derniers, Paul Banks (Interpol) serait resté seul avec ses boutons d’acné et les Yeah Yeah Yeahs ne seraient pas sortis de leur local de répétition. Vénérés (et pillés) par les Strokes, les Jonathan Fire*Eater furent le…

Mark Koelek and Petra Haden - Joey Always Smiled

Mark Kozelek with Petra Haden – Joey Always Smiled

Cinq mois après la sortie du mitigé I Also Want To Die In New Orleans de Sun Kil Moon et cinq mois avant la sortie du très attendue Mark Kozelek with Ben Boye and Jim White 2, Mark Kozelek, on se voit dans l’obligation de coller cinq sur cinq à la nouvelle collaboration de l’ex…

Champs

Champs – The Hard Interchange

Comme la fratrie White des Electric Soft Parade, la fratrie Champion ne nous a jamais déçus. Depuis 2013, Michael et David Champion, écrivent des petits merveilles pop qui font de Champs une machine à tubes.

Ilgen-Nur - Power Nap

Ilgen-Nur – Power Nap

Originaire d’Hambourg, Ilgen-Nur a 21 ans et vient d’écrire 10 belles chansons qui devraient faire plaisir à tous nostalgiques des 90’s et les fervents défenseurs d’une idée du rock.

Liam Gallagher - Why Me Why Not

Liam Gallagher – Why Me ? Why Not

Après le succès (inattendu) de son premier disque solo (As You Were – 2017), Liam Gallagher remet le couvert, gonflé à bloc, avec Why Me ? Why Not.

Metronomy – Metronomy Forever

Joseph Mount a quitté Montmartre avec femme et enfants pour retourner s’installer en Angleterre, son pays natal, mais n’a pas changé de quête : écrire la chanson pop ultime.

L'épée -Diabolique

L’Épée – Diabolique

The Limiñanas font des disques formidables. Emmanuelle Seigner fait des disques formidables. Anton Newcombe fait des disques formidables. Diabolique de L’Épée est donc un disque formidable.

Blueboy – If Wishes Were Horses

Publié en 1992, If Wishes Were Horses des Blueboy était devenu un disque qui coûtait une blinde sur le marché de l’occasion. Il ressort aujourd’hui à un prix tout à fait abordable grâce au label australien A Colourful Storm.

The Slow Show - Lust and Learn

The Slow Show – Lust and Learn

Avec ce troisième album, les Mancuniens The Slow Show réalisent un joli coup voire un coup de maître. Lust and Learn est peut-être le meilleur disque de cette rentrée. Et ce n’était pas gagné…

Life - A Picture Of Good Health

LIFE – A Picture Of Good Health

Passés inaperçus avec un premier album (Popular Music – 2017), LIFE remet le couvert cette année et devrait se faire une place au soleil avec leur nouveau bébé. A Picture Of Good Health gueule, braille et est tout sauf sage. Et on ne peut s’empêcher de l’aimer.