Catégories
Chroniques d'albums

Richard Hawley – Hollow Meadows

Richard Hawley - Hollow Meadows

Richard Hawley revient donc le 11 septembre 2015 avec Hollow Meadows, son huitième et meilleur album.
Le natif de Sheffield arrête les bêtises psychédéliques qui donnent le tournis (Standing At The Sky’s Edge) et les sottises pop dignes d’un disque des autres neuneus de Sheffield (Lady’s Bridge).

Car si nous faisons dans la métaphore filée, on pourrait comparer ce nouveau disque à un beau meuble d’ébéniste, Standing At The Sky’s Edge à l’armoire brinquebalante de Tonton Raymond et Lady’s Bridge à une armoire IKEA de seconde main. On vous laisse le meuble de votre choix pour Coles Corner et Late Night Final.

Hawley les mains, Richard nous tient en joue avec un vieux colt doté d’un chargeur de onze chansons. En bon crooner, il va le dégainer et faire mouche à chaque tir.

Ce vieux pirate de Richard Hawley utilise plus ou moins la même formule depuis des années mais arrive à se piéger lui même comme un débutant à chaque fois. En bon gardien du temple, il ne sort pas de son pré-carré de la chanson 50’s et foire plus ou moins chaque disque. On attend à chaque fois un chef d’œuvre et on se fait rapidement une raison au bout de la cinquième chanson.
Et depuis quelques temps, la part des bonnes chansons était réduite à sa portion congrue. En effet, pas besoin d’attendre le cinquième morceau de Standing At The Sky’s Edge pour se rendre compte que l’affaire ne tournait pas rond.
Pour ce nouvel album, on se fera une raison lors de l’ultime morceau (What love means) : il s’agit bien du meilleur disque de l’ex Longpigs.

Sentant plus ou moins l’impasse, Richard Hawley a changé sa manière de travailler. Co-produit avec le fidèle Shez Sheridan et Colin Elliot, Hollow Meadows est un disque varié dont les chansons ont été écrites et enregistrées avant d’être finalisées au studio Yellow Arch (Sheffield). Une révolution pour le garçon parait-il. Pour nous aussi !

Richard Hawley – Heart Of Oak

Brisant la glace au sens propre comme au sens figuré, Richard Hawley s’offre sous un angle plus romantique et plus intime. Évidemment Hollow Meadows évoque Sheffield. A son âge, on ne le changera plus. Mais en 2015, l’introspection est de mise.
Hollow Meadows est un quartier de cette grande cité du Yorkshire où les ancêtres de Richard Hawley ont vécu (Hollow, Auley, Hawley). La thématique familiale en découle logiquement.

Et au delà des lubies géographiques de ce type, il y a ses chansons. Et elles sont formidables; même les plus faciles (dont le dernier single en date Heart of Oak) séduisent.
Richard Hawley est magistral sur Welcome The Sun et sur Long Time Down.
Ayant eu la bonne idée de s’entourer de pointures du folk anglais, Hawley produit un disque au son tout simplement hallucinant. La preuve avec Which Way:

Richard Hawley – Which Way

Ce grand monsieur tient enfin son grand disque.

Hollow Meadows de Richard Hawley sera publié le 11 septembre 2015 (Warner).
Richard Hawley sera en concert le 25 novembre 2015 à L’Alhambra (Paris).

Tracklist : Richard Hawley - Hollow Meadows
  1. I Still Want You
  2. The World Looks Down
  3. Which Way
  4. Serenade Of Blue
  5. Long Time Down
  6. Nothing Like A Friend
  7. Sometimes I Feel
  8. Tuesday pm
  9. Welcome The Sun
  10. Heart Of Oak
  11. What Love Means
Richard Hawley – Hollow Meadows4.5
9/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article
1 réponse sur « Richard Hawley – Hollow Meadows »

Truelove’s gutter est son meilleur album.

Le dernier est tout de même relativement monotone mélodiquement et rythmiquement. J’entends qu’on a déjà entendu plus ou moins les mêmes motifs musicaux dispersés sur ses précédents albums. A noter que le batteur de RIchard Hawley est définitivement plus chiant que l’ennui..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Richard Hawley

Hawley mains !

Échappé des inoffensifs Longpips et pensant enfin à lui, Richard Hawley publia de beaux disques solo dès le printemps 2001. Son label historique, Setanta, les réédite cet automne en vinyle.
Richard Hawley - Heart of Oak

Hawley coeur à vif !

Dick a le truc pour remuer le cœur et notre « jeunesse revit en cette ardeur si prompte. »
Richard Hawley - Hollow Meadows

Richard Hawley défend son pré carré

C’est confirmé par les autorités compétentes : le huitième album de Richard Hawley sera publié le 11 septembre 2015. Hollow Meadows annonce un retour en forme de l’esthète de Sheffield. Oui, car ces derniers temps, Hawley avait un petit coup de pompe…
clip : Richard Hawley - Leave Your Body Behind You

clip : Richard Hawley – Leave Your Body Behind You

Richard Hawley – Leave Your Body Behind You Virage pysché pour le crooner et ex Pulp Richard Hawley avec ce luxuriant et hypnotique Leave Your Body Behind You qui se veut plus accessible et catchy : l’influence des Arctic Monkeys ? on attend donc impatiemment l’album Standing at the Sky’s Edge qui paraîtra le 7…
Programme du festival Europavox 2010

Europavox 2010, demandez le programme !

L’édition 2010 du festival Europavox de Clermont-Ferrand approche à grand pas. 60 groupes vont jouer dans quatre lieux dont la fameuse Coopérative de Mai qui a soutenu nombre d’artistes locaux à l’instar de Cocoon ou Zak Laughed.

Plus dans Chroniques d'albums

Ian Skelly – Drifters Skyline

Attention. Il va être question d’un super disque que vous ne pourrez écouter que sur votre chaîne hi-fi ou si vous un compte Apple Music.
Alain Johannes - Hum

Alain Johannes – Hum

Producteur et musicien qu’on retrouve aux cotés des Queens of the Stone Age, sur scène avec Them Crooked Vultures, ou en studio avec feu Chris Cornell, PJ Harvey Mark Lanegan, Alain Johannes a un CV qui en couche plus d’un. Et un nouvel album solo, le troisième, qui va accompagner nos journées du lever au…
The Jayhawks -XOXO

The Jayhawks – XOXO

Deux ans après l’impeccable Back Roads And Abandoned Motels, les Jayhawks ne lâchent pas l’affaire et reviennent avec le très bon XOXO.

Protomartyr – Ultimate Success Today

Josey Casey, le chanteur de Protomartyr pense qu’Ultimate Success Today est le meilleur disque du groupe. A l’écoute des onze chansons qui le composent, l’obligation est faite de lui donner raison. Plus forts que les Fontaines D.C., plus violents que les Idles, les Protormartyr sont les vrais méchants du circuit.
DMA'S - The Glow

DMA’S – The Glow

En 2015, les DMA’S sortaient de nulle part et faisaient revivre la brit pop. En 2020, les DMA’S sont installés au sommet du rock (australien) et commettent l’irréparable avec The Glow.
The Mariners - The Tides of Time

The Mariners – The Tides Of Time

Appréciés par les Coral, The Mariners devraient être, si tout va bien, les nouveaux héros des fanatiques des La’s ou de Cast. Cerise sur le pudding, ces quatre gredins vouent un culte certain à John Power, l’homme qui a supporté Lee Mavers pendant des années et qui a enregistré de sacrées chansons avec Cast.
Giant Sand - Ramp

Giant Sand – Ramp

Certains ont pour loisir la pêche, d’autres la pétanque. Le patron de Fire Records préfère laisser les boules aux autres et se concentre sur les rééditions de ses disques préférés. Après avoir ressorti le catalogue de Television Personalities et celui de Bardo Pond et avant de s’attaquer aux beaux disques des Chills et des Lemonheads,…