Notre histoire d’amour avec Peter et David Brewis a commencé dès leurs débuts en 2005. Le premier disque des Field Music fut une belle surprise pop, le suivant (Tones of Town en 2007) fit encore plus fort et fut une véritable idylle. En plus d’être des surdoués de la pop, les frères Brewis sont des gens affables et humbles. Pour éviter la redite et d’être pénible la fratrie Brewis décida, au bout de ses deux premiers disques, de prendre une pause. Chaque frangin se la joua donc solo. Peter publia un petit chef d’œuvre avec le projet The Week That Was et David un excellent disque avec les School of Language.

Depuis ces escapades solo de 2008 ? Pas grand chose. L’album Plumb (2012) a plombé l’ambiance et le coté « bon élève » des Brewis a pris le dessus. Surdoués, les Field Music concouraient pour la médaille Fields avec des chansons aux algorithmes pop compliqués ((I Keep Thinking About) A New Thing notamment)…
Don’t You Want To Know What’s Wrong? chantent aujourd’hui les frères Brewis. Et ils ont parfaitement raison. Et effet, on ne veut RIEN savoir.

Mais qu’est-il arrivé aux frères Brewis ? On les avait quittés sans trop d’espoir en 2012 avec Plumb. Le disque manquait d’âme et les effets du rigorisme de la famille Brewis ennuyait. Les revoilà en 2016 avec peut-être leur meilleur disque ! Peter et Davis ont découvert les faces B de Steely Dan et l’alcool. Et le résultat est tout bonnement hallucinant ! Field Music se lâche, fait la fête avec le Roxy Music et nous emmène dans le New York des années 70. C’est la révolution chez ces besogneux du Sunderland.

Field Music – The Noisy Days Are Over

Totalement singuliers dans le paysage musical (pour ne pas dire isolés), les Field Music sont des érudits (quand on dit qu’ils sont isolés…) qui tiennent enfin leur vulgate. Difficilement accessible, la musique de ces deux frères peut être de temps en temps totalement incompréhensible pour leur commun des mortels. Ici, c’est tout le contraire. Même les gens insensibles à XTC ou allergiques aux arpèges de Steely Dan peuvent apprécier les chansons de Commontime. But Not For You est totalement réjouissante et They Want You To Remember fera tomber en pâmoison les amoureux d’une certaine idée du rock des seventies.
Et en plus de l’alcool et des faces B de Steely Dan, les Field Music ont découvert l’humour et arrivent à se confier. The Morning Is Waiting et The Noisy Days Are Over nous font découvrir un coté que l’on ne soupçonnait pas chez ces deux-là.
L’association des fans français de Steely Dan présidée par un certain Pharaon de Winter devrait se réjouir de la nouvelle jeunesse de leurs cousins de Sunderland.

Commontime des Field Music sera publié le 05 février 2016 via Memphis Industries/PIAS.

Tracklist : Field Music - Commontime
  1. The Noisy Days Are Over
  2. Disappointed
  3. But Not For You
  4. I'm Glad
  5. Don't You Want To Know
  6. What's Wrong?
  7. How Should I Know If You've Changed?
  8. Trouble At The Lights
  9. They Want You To Remember
  10. It's A Good Thing
  11. The Morning Is Waiting
  12. Same Name
  13. Stay Awake

Field Music - Commontime

Field Music – Commontime4.0
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article
1 réponse sur « Field Music – Commontime »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Field Music - Making A New World

Field Music – Making A New World

Si Oasis et Radiohead n’avaient pas existé…. Si les Foals et les Coral n’avaient pas existé… Les Field Music seraient sûrement le groupe anglais le plus influent et le plus médiatisé de ces quinze dernières années.

Les faits d’hiver musicaux de Pharaon de Winter

Le 9 mars 2018 est le jour de sortie des belles plumes françaises. Dominique A, Chevalrex, Thousand et Pharaon de Winter se sont tous donnés rendez-vous pour nous donner de leurs nouvelles. Maxime Chamoux, alias Pharaon de Winter nous avait retourné avec son premier disque en 2015. Il revient, accompagné d’Angy Laperdrix avec un EP,…
Field Music - Open Here

Field Music – Open Here

C’est amusant, en changeant deux lettres à Brexit on obtient Brewis. En gommant le X et le T, on passe donc du repli sur soi à la culture et l’ouverture musicale.
Field Music

Le Flow des Field Music

David Brewis et Peter Brewis sont déjà de retour ! Un après la parution de Commontime, Field Music annonce la sortie d’un nouvel album et des dates européennes.
Pharaon de Winter - Ton Coeur

Pharaon de Winter, L’Attrape-cœurs estival

Cette année nous partirons en vacances avec la traditionnelle serviette de plage, le tube de crème solaire ET un EP gorgé de tubes. En effet, le nouvel Ep de Pharaon de Winter en est gorgé et sera l’accessoire ultime pour passer de bonnes vacances (et une bonne rentrée des classes). SK* vous propose en avant-première…
Franck Annese © Louis Teyssedou

Good Morning Vietnam !

En 2012, Franck Annese a lancé le label Vietnam pour publier un disque de H-Burns. En 2016, alors que l’industrie musicale peine à se remettre de son entrée dans l’ère numérique, le label Vietnam tient toujours debout et se porte bien. Il est passé d’une signature à huit et compte bien ne pas s’arrêter là.…
O

Histoire d’O

Nouvelle signature du label Vietnam, O publie son premier album solo en ce début d’année. Derrière O se cache Olivier Marguerit, membre de Syd Matters et fine gachette du paysage musical français. Un disque de Mina Tindle ? Il le produit. Le disque sensationnel de Stéphane Milochevitch alias Thousand ? Il tient la basse dessus.

Plus dans Chroniques d'albums

The Moons - Pocket Melodies

The Moons – Pocket Melodies

Très actifs au début des années 2010, The Moons s’était assagi en devenant silencieux depuis quelques années. Andy Crofts, l’homme qui se cache derrière ce groupe, avait été accaparé par son travail avec Paul Weller. 2020 nous réserve son lot de surprises tous les jours. The Moons est de retour avec un disque et s’est…
Bachar Mar-Khalifé - On​Off

Bachar Mar-Khalifé – On​/​Off

Vous cherchez un seul disque pour votre reconfinement ? On​/​Off de Bachar Mar-Khalifé pourrait être celui qu’il vous faut pour les longues après-midi sous la couette, un verre d’Aloxe-Corton et un Houellebecq à portée de main.
Juanita Stein - Snapshot

Juanita Stein – Snapshot

Troisième disque solo de Juanita Stein, Snapshot nous renvoie au début des années 2000, une époque où le Royaume-Uni avait le chic pour exporter une kyrielle de bons groupes.
Jeff Tweedy - Love Is The King

Jeff Tweedy – Love is the King

Intimement lié au livre How to Write One Song, Love is the King prouve une fois de plus que Jeff Tweedy fait partie des très grands. Et si certains ont perdu le fil avec la discographie de Wilco, ce nouveau disque solo est un excellent prétexte pour se rabibocher avec son patron.

Laura Veirs – My Echo

Accompagnée Jim James, de Bill Frisell, de Karl Blau et de Matt Ward, Laura Weirs sort un onzième impeccable album.
The Coral - B-Sides

The Coral – B-Sides

Les Anglais de The Coral sortent en catimini une plantureuse compilation de faces b foncièrement (et forcément) excellente. Les amoureux des disques peuvent passer leur chemin, B-Sides n’est disponible qu’en streaming.
The Lemonheads - Lovey

The Lemonheads – Lovey

Lovey, le premier disque des Lemonheads pour Atlantic est réédité par les Anglais de Fire Records. Et trente ans plus tard, le constat est accablant : Evan Dando avait toutes les cartes en main pour régner sur les années 90. Malheureusement, la voie prise ne fut pas la bonne.