Robert Pollard, tête pensante des mythiques Guided By Voices, sort son vingt-quatrième disque solo. Si on ajoute à cela les vingt-deux disques des GBV (Guided By Voices pour les intimes) et ceux des projets annexes, on file droit vers la centaine d’albums. Un record…

Il est comme ça Robert Pollard, il a une chanson en tête, il sort un disque. Et on caricature à peine. Si on fait un rapide bilan, les choses vont donc de l’inécoutable (les tous débuts) à l’exceptionnel (la période Matador). Coup de chance, en 2016, le cru est excellent.
Pour fêter ça, nous allons lancer un nouveau concept. Le style de la chronique épousera le style de l’artiste.
Une chronique pour un disque des La’s nous prendra donc 6 ans, un texte sur les Pogues se fera en prenant une pinte de bière. Ou deux. Bon allez trois…

Pour un disque solo de Pollard, on écrira notre chronique d’une traite et on ne se relira pas. C’est parti pour un plan séquence de la ville de Dayton (Ohio).

Écrit intégralement par Robert Pollard mais joué dans sa totalité par Nick Mitchell (Ricked Wicky), Of Course You Are est un disque qui rappelle les bonnes heures des Guided By Voices.
A l’écoute de morceaux comme I can illustrate ou comme My daughter yes she knows, on se retrouve transporter quelques mois avant le 11 septembre 2001 et les bonnes heures des Guided By Voices chez TVT. Produit par Rob Schnapf, Pollard et ses sbires avaient signer un grand disque de rock américain avec l’impeccable Isolation Drills et avait clôturé magnifiquement le vingtième siècle.
Et comme le grand frère R.E.M., les Guided By Voices sont quelque peu oubliés aujourd’hui. Or l’apport de ces deux groupes aura été fondamental pour le rock. Même si on doit toujours sortir la débroussailleuse (voire la machette) quand on débute l’écoute d’un disque de Pollard, il faut reconnaitre que cet ancien instituteur peut donner des leçons de songwriting à pas mal de monde.

https://www.youtube.com/watch?v=DcZNwdcdW5I

Sur Of Course You Are, Pollard met encore quelques belles chansons sur la table. Toujours située entre les Beatles et les Who, l’écriture du taulier de Dayton est toujours aussi efficace. Little Pigs nous transporte
dans un concert des sœurs Deal à Dayton en 1995 et I Can Illustrate dans le salon de Pete Townshend. Nick Mitchell, qui en plus de jouer tous les instruments produit le disque, a réussi à mettre le frein à main dans bolide Pollard et a valorisé les compositions de Robert.

Of Course You Are est un festival du savoir-faire de Pollard. L’inspiration de ce type de 58 pourrait faire déprimer la jeune garde âgée de 28 ans.

Of Course You Are de Robert Pollard sera publié le 4 mars 2016 via le label Fire Records.

Tracklist : Robert Pollard - Of Course You Are
  1. My Daughter Yes She Knows
  2. Long Live Instant Pandemonium
  3. Come And Listen
  4. Little Pigs
  5. Promo Brunette
  6. I Can Illustrate
  7. The Hand That Holds You
  8. Collision Daycare
  9. That's The Way You Gave It To Me
  10. Contemporary Man (He Is Our Age)
  11. Losing It
  12. Of Course You Are

Robert Pollard – Of Course You Are4.0
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Guided By Voices

A fond les gamelles avec les Guided By Voices !

En attendant la sortie de Mirrored Aztec, son nouvel et deuxième disque de 2020, on peut casser sa tirelire pour acheter la réédition vinyle d’Alien Lanes, le classique ultime des Guided By Voices.

La belle âme de Michael Stipe

Michael Stipe est enfin de retour après huit ans de silence. L’ex R.E.M. revient avec un disque solo et un livre de photographies.

Filthy Friends, nos amis pour la vie

Ça roxe, ça boxe, c’est les Filthy Friends ! En concert le 28 mai 2019 au Petit Bain, les Filthy Friends déboulent à 100 à l’heure dans nos enceintes et nous font oublier les Detroit Cobras et le Spencer Blues Explosion.
Guided By Voices - Space Gun

Guided By Voices – Space Gun

Space Gun est peut-être le meilleur disque sorti par Guided By Voices depuis une dizaine d’années. Mais comment s’y retrouver dans la discographie pléthorique du groupe de Dayton ?

[1997 – 2017] Tobin Sprout, back to Dayton

En 1997, les Guided By Voices sont à un tournant de leur tumultueuse histoire. En effet, aveec le départ de Tobin Sprout, c’est la fin du premier âge d’or du groupe de Dayton. Sprout parti, c’est la fin de l’épopée de Robert Pollard avec Matador et d’une production hallucinante. En deux ans, les GBV ont…
Guided By Voices

Les Guided By Voices s’envoient en l’air

C’est que l’on commençait à s’ennuyer du côté de Dayton… Heureusement Robert Pollard veille au grain et annonce la publication du vingt-sixième des Guided By Voices pour le 2 mars 2018 !
R.E.M.

Automatic for Clif Norrell

Récemment, en se souvenant d’Automatic For People, Peter Buck évoquait chaque album comme une invitation au voyage. Quoi de plus logique quant on sait que les enregistrements des albums de R.E.M. étaient aussi l’objet de voyages.

Plus dans Chroniques d'albums

idles-ultra-mono

Idles – Ultra Mono

Plus finaud que Brutalism et Joy As An Act Of Resistance, Ultra Mono devrait (enfin) consacrer les Idles et leur permettre d’étendre un peu plus leur empire qui n’a de cesse de s’étendre depuis leurs débuts.
Bob Mould - Blue Hearts

Bob Mould – Blue Hearts

2020 est une année terrible. Elle aura même réussi à (re)mettre Bob Mould en colère. Le résultat s’appelle Blue Hearts et fait écho à Zen Arcade, le grand disque d’Hüsker Dü.

Thurston Moore – By The Fire

Enregistré à Londres avec Debbie Googe de My Bloody Valentine, Steve Shelley de feu Sonic Youth, Jon Leidecker aka ‘Wobbly’ de Negativland, James Sedwards et Jem Doulton, By The Fire rappelle à qui l’aurait oublié que Thurston Moore reste le patron quand il s’agit de faire mumuse avec des pédales de distorsion et de tresser…
Doves - The Universal Want

Doves – The Universal Want

Après des escapades en solitaire fort peu concluantes, les Doves ont décidé de refaire de la musique ensemble. Et le constat est le même qu’en 2000 quand Lost Souls est arrivé dans les bacs des disquaires anglais : ce groupe est le plus doué de sa génération.
The Apartments - In and out out the light

The Apartments – In and Out of the Light

In and Out of the Light est donc le nom du nouvel album des The Apartments. L’oxymore guette la phrase d’ouverture de cette chronique… Chaque chanson des Apartments est un coût pour son auteur, l’australien Peter Milton Walsh qui ne sait pas tricher et qui écrit des chansons en clair-obscur qui illuminent nos journées.