La Maison Tellier a de solides fondations. Un peu plus de 10 ans de pérégrinations, 6 albums dont un live et leur dernier né, Avalanche qui ancre encore davantage les pistoleros normands dans le paysage musical hexagonal.

En 2011, la biennale d’art contemporain de Lyon prenait pour titre un vers du poète irlandais W.B Yeats, « une terrible beauté est née », qui rendait hommage de façon énigmatique aux insurgés Irlandais de 1916, il était troublé par le sacrifice d’une jeunesse aux aspirations d’indépendance.

Mais quel rapport ? Et bien sans doute parce que La Maison Tellier est toujours en quête de cette beauté terrible qui peut se cacher dans la noirceur de certaines chansons. Après Beauté pour tous en 2013, le live Beauté partout en 2014, le mot beauté irrigue Avalanche avec sur Cinq est le numéro parfait, « traquer sans relâche la beauté là où elle se cache, sur Amazone, « mais où est la beauté ? », bien sûr Beautiful again ou encore « les beaux soldats en uniformes » d’Où sont les hommes.

Il serait bête d’évoquer la maturité d’un groupe après dix années de carrière, il atteint plutôt une vitesse de croisière, une plénitude qui fait que l’on prend plaisir à retrouver régulièrement cette fratrie musicale à la trompette aérienne, marque de fabrique du groupe avec cette fois-ci peut être davantage d’électricité. Mais ce sont surtout les mots qui touchent au cœur et au foie car ces textes réussissent le pari difficile d’être sur le fil entre poésie et chanson populaire, ils nous racontent et nous bouleversent : « J’ai toujours rêvé d’être quelqu’un d’autre », « tout change mais rien ne change » sur 23h59 ou ce Haut, bas, fragile saisissant.

La Maison Tellier sera en concert cet été avec entre autres Les Nuits de Fourvière à Lyon le 19 juillet avec Louis Attaque.

La Maison Tellier – 5 est le numéro parfait

La Maison Tellier - Avalanche

La Maison Tellier - Avalanche
5.0Note finale
Avis des lecteurs 10 Avis