Flo Morrissey and Matthew E White – Gentlewoman, Ruby Man

Au premier abord, l'idée de marier la douce voix de Flo Morrissey aux grooves volubiles de Matthew E. White pouvait paraître saugrenue. Après l'écoute minutieuse des dix reprises qui composent l'album Gentlewoman, Ruby Man, cette alliance se révèle délicieuse et surtout totalement évidente.

A ma gauche, Flo Morrissey, jeune anglaise de vingt et un ans qui publie des chansons délicates comme Pages Of Gold avec un pouvoir de séduction assez impressionnant.

A ma droite, l’américain Matthew E. White, auteur du très sympathique Fresh Blood et producteur à ses heures perdues (Natalie Prass et du dernier Cocoon).

Et au milieu un album de reprises, Gentlewoman, Ruby Man, qui reprend James Blake, Nino Ferrer, les Bee Gees ou encore Leonard Cohen. Ces She & Him de 2017 réalisent donc un sans-faute assez incroyable. Sur le dernier exercice du genre (Introducing Karl Blau – 2016), on pouvait trouver quelques faiblesses et se lasser quelque peu. Ici c’est tout le contraire. Gentlewoman, Ruby Man se boit comme du petit lait et s’écoute d’une traite.

Flo Morrissey and Matthew E. White – Grease

La production de Matthew E. White met dans un écrin de coton ce disque et propulse la muse Morrissey à un niveau qu’elle même ne pensait pas atteindre.
On espère que ces deux-là ont pris comme résolution pour cette année 2017 d’écrire des chansons.

Gentlewoman, Ruby Man de Flo Morrissey and Matthew E White sera publié le 13 janvier via Glassnote Records.

Tracklist : Flo Morrissey and Matthew E White - Gentlewoman, Ruby Man
  1. Look At What The Light Did Now
  2. Thinking Bout You
  3. Looking For You
  4. The Colour In Anything
  5. Everybody Loves The Sunshine
  6. Grease
  7. Suzanne
  8. Sunday Morning
  9. Heaven Can Wait
  10. Govindam

Flo Morrissey and Matthew E White – Gentlewoman, Ruby Man
8.5/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Skopitone Sisko

5 questions à … Skopitone Sisko

Skopitone Sisko s’offre avec Remember Tomorrow une quête intemporelle, pas à pas dans des paysages désertiques espagnols majestueux.
Miët – Did We Ever

Ne pas en perdre une Miët !

Les vacances approchent, il est temps de réviser la fabrication des châteaux de sable, ceux qui finissent piétinés ou submergés.

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.