« Il en faut peu pour être heureux ! » dit la chanson… On pourrait rajouter, après avoir écouté The Other Side, qu’il en faut peu surtout quand on écoute un disque de Jim Yamouridis. Avec sa voix et une guitare, Yamouridis s’adonne à l’exercice du rembekito et remplit brillamment sa mission.

« Dès le départ, j’ai voulu faire un album qui rétablisse ma foi dans la musique et ma foi dans le monde. C’est un exercice que je devais faire seul et pour lequel j’ai choisi une forme de musique qui me touche depuis toujours : le rembetiko. Celui que je connais est une musique de vérité. Toutes les chansons de l’album obéissent à cette loi. » Le paradigme de ce disque est posé par son acteur principal : Jim Yamouridis, australien d’origine grecque expatrié en France. Sur ce quatrième album, il incarne un personnage des Enfers qui nous compte des histoires. Et des Enfers au Paradis, il n’y a qu’un pas avec Jim Yamouridis. Disque archi brut (prise directe, son brut), The Other Side ne négocie rien et se déguste d’une seule traite. Tel Charon voguant sur le Styx, Yamouridis nous prend par la main sans nous prendre par les sentiments. On monte sur sa barque et on part pour un voyage inédit. The Other Side est un disque rare autant que précieux.

Jim Yamouridis - The Other Side

The Other Side de Jim Yamouridis est disponible chez Microcultures / Differ-Ant.
Jim Yamouridis sera en concert le 16 octobre 2018 au Studio de L’Ermitage (Paris) avec Blaubird en première partie.
La pochette est signée Pascal Blua.

Jim Yamouridis - The Other Side

Tracklist : Jim Yamouridis - The Other Side
  1. Mercy
  2. My Love Goodbye
  3. Some Weep
  4. The Angel
  5. The Golden light
  6. The Lake Laments
  7. The Open Road
  8. The Other Night
  9. The River
  10. You'll Go Alone

Discographie

Jim Yamouridis – The Other Side
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

Le spleen de From Your Balcony

Nicolas Swierczek et ses From Your Balcony viennent de publier un grand disque. Avec pour allié le temps, cet élément que l’on préfère dérouler à tout-va plutôt que de le laisser travailler, ce groupe lillois laisse libre cours à sa mélancolie et poursuit un idéal pop qu’il arrive à atteindre.
Olivier Rocabois - Goes Too Far

Olivier Rocabois – Goes Too Far

Olivier Rocabois fait feu de tout bois pour dépasser par la droite Neil Hannon sans le prévenir et laisser tout penauds les frères Brewis de Field Music.

Vibrer avec Mel Bowen !

Mel Bowen donne enfin une suite à son EP Everyday’s A Holiday ! L’ex Mercury 13 revient avec un nouvel EP qui devrait adoucir l’été et nous faire rêver de la Mersey.

Passionnant Johan Asherton

Et un nouveau beau disque de Johan Asherton ! L’ex-The Froggies, qui a eu le chic de ne jamais enregistrer un mauvais disque depuis ses débuts solo en 1988 avec God’s Clown, revient avec Passiontide, une collection de dix chansons sombres et élégantes.

Plus dans Chroniques d'albums

Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur. Vestale évanescente au milieu des villes mélancoliques, de territoires sauvages, fauves même… Et puis des ombres, des […]
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.
Tar - Tar Box

Tar – Tar Box

En 1991, Nirvana décrochait le jackpot avec Nevermind, leur deuxième album. En 1991, Tar ne décrochait pas le jackpot avec Jackson, leur deuxième album. Passée à l’époque sous les radars de la presse européenne, la musique de Tar revient sur le devant de la scène avec un élégant coffret.